Les femmes sont moins susceptibles d’utiliser un préservatif avec un partenaire masculin plus séduisant.

Attention ! Cet article fait partie de la page BP/CSS. Vous consultez la section 5.15.

Une étude d’Eleftheriou et de son équipe, réalisée en 2019, consistant en un questionnaire en ligne auquel ont répondu « 480 femmes anglophones ayant des rapports sexuels avec des hommes », a évalué l’attractivité faciale de 20 hommes et a étudié la volonté des femmes d’avoir des rapports sexuels avec des hommes, sans préservatif. Les résultats sont les suivants :

Plus un homme était jugé séduisant, plus il était probable que les participantes soient disposées à avoir des rapports sexuels avec lui.

En outre, plus un homme était jugé séduisant, moins les femmes avaient l’intention d’utiliser un préservatif lors des rapports sexuels.

La probabilité moyenne perçue qu’un homme puisse transmettre des MST n’avait pas d’association significative avec son attractivité moyenne perçue ou avec la volonté moyenne des participantes d’avoir des rapports sexuels avec lui.

Plus une participante se jugeait séduisante, plus elle croyait que, globalement, les hommes étaient susceptibles d’avoir une MST.

Les femmes ont montré des intentions d’utilisation du préservatif significativement plus élevées avec : les hommes qu’elles jugeaient moins attirants, les hommes qu’elles jugeaient moins susceptibles d’être porteurs ou de transmettre une MST, les hommes avec lesquels elles étaient moins intéressées par des rapports sexuels et lorsqu’elles estimaient que les autres femmes auraient également des rapports sexuels sans préservatif avec lui. Intéressant, n’est-ce pas ?

En d’autres termes, le fait qu’un homme soit attirant est le facteur prédictif le plus important pour savoir si les femmes utiliseront un préservatif lors d’un rapport sexuel avec lui. En outre, les femmes sont moins susceptibles d’utiliser un préservatif avec un homme qu’elles jugent à haut risque de porter ou de leur transmettre une MST.

Eleftheriou et son équipe ont trouvé un résultat très similaire pour les hommes hétérosexuels avec une magnitude de corrélation encore plus élevée, ce qui suggère que les hommes sont tout aussi chiches en matière d’apparence, si ce n’est plus.

Citations :

« Les participantes étaient plus disposées à avoir des relations sexuelles avec des hommes plus attrayants, mais étaient moins enclines à utiliser des préservatifs lorsqu’elles le faisaient ».

« Les femmes ont montré des intentions d’utilisation du préservatif significativement plus élevées avec : les hommes qu’elles considéraient comme moins attirants ».

« De plus, dans la présente étude, nous avons constaté que les participantes ont déclaré des intentions d’utilisation du préservatif plus faibles envers les hommes avec lesquels elles étaient disposés à avoir des rapports sexuels. Ce résultat était surprenant si l’on considère que ces mêmes femmes estimaient également qu’un plus grand nombre de femmes comme elles seraient également prêtes à avoir des rapports sexuels sans préservatif avec ces hommes ».

« Ce résultat peut s’expliquer plus facilement si l’on considère les travaux de Fishbein et de Williams qui ont constaté que les informations sur les risques d’un partenaire sont parfois ignorées lorsque celui-ci est séduisant ».

Sources :

Eleftheriou, A, Bullock S, Graham CA, Skakoon-Sparling S, Ingham R. 2019. Does attractiveness influence condom use intentions in women who have sex with men? PLoS ONE. 14(5): e0217152. (Source)

Eleftheriou, A., Bullock, S., Graham, C. A., Stone, N., & Ingham, R. 2016. Does attractiveness influence condom use intentions in heterosexual men? An experimental study. BMJ Open, 6(6), e010883. doi:10.1136/bmjopen-2015-010883. (Source)