À propos

Les trois étendards.


Les trois étendards, c’est un style nerveux, expressif, vif et fantasque. C’est un site indépendant, touche-à-tout, qui se veut intellectuel, mais avec une touche de fantaisie (et qui ne se prend pas trop au sérieux…).

Les trois étendards, c’est une révolte contre le monde moderne : contre les idoles, les structures, les contraintes et les douces illusions de notre époque. C’est une critique du marxisme culturel, du nihilisme, de la victimisation, de l’indifférenciation, de la dégénérescence, du consumérisme et de tous les processus destructeurs de la jeunesse européenne. 

Il faut transformer le poison en remède, afin de s’en libérer. En demeurant éloigné, d’une part, d’une droite crispée et viscéralement passéiste, et d’autre part, d’une gauche, naïvement utopique et optimiste.

Nous croyons qu’un jeune européen ne doit compter que sur lui-même, et qu’il lui appartient de donner un but, une direction et un sens à sa propre vie, dans un monde où il n’y a plus rien à aimer, et plus rien à défendre.

Nous pensons qu’un jeune européen, ou qu’une jeune européenne, doivent s’intéresser à tout. Philosophie, identité, histoire, émotions, psychologie, relations entre les sexes, spiritualité, actions, comportements, politiques, société, économie, communication, média, technologie, mode, habilement… selon le propos de Robert Heinlein :

« Un être humain devrait savoir changer une couche-culotte, planifier une invasion, égorger un cochon, manœuvrer un navire, concevoir un bâtiment, écrire un sonnet, faire un bilan comptable, monter un mur, réduire une fracture, soutenir un mourant, prendre des ordres, donner des ordres, coopérer, agir seul, résoudre des équations, analyser un nouveau problème, répandre de l’engrais, programmer un ordinateur, cuisiner un bon repas, se battre efficacement, et mourir bravement. La spécialisation, c’est bon pour les insectes ».

Les trois étendards, ce n’est pas une posture de révolte. C’est un site qui s’adresse à ceux qui ne souhaitent pas couper les ponts avec la vie moderne, mais qui doivent tout de même résoudre le problème du comportement à adopter dans l’existence, en ce qui concerne les principaux écueils à éviter : misère économique, sociale, familiale, affective, sexuelle, sentimentale, spirituelle et intellectuelle.

Il n’existe plus, en France et en Europe, de structures qui auraient permis à un jeune européen ou une jeune européenne de se réaliser intégralement, d’imprimer un but à sa vie, un sens à son existence, de choisir, d’appliquer et de défendre des valeurs.

L’intention des trois étendards, c’est de s’intéresser à tout ce qui peut aider, sur le plan personnel, à faire face aux situations critiques qui se manifestent au cours d’une vie. Car nous pensons que l’on se réalise pleinement lorsqu’on cultive la plus belle des qualités : la curiosité, et la plus belle des valeurs : la liberté.