Ces tueurs en série, ces terroristes et ces violeurs qui reçoivent en prison des milliers de lettres d’amour.

Attention ! Cet article fait partie de la page BP/CSS. Vous consultez la section 1.9.

L’hybristophilie est un phénomène sexuel qui peut se définir comme « l’obsession érotique ou l’attirance sexuelle exclusive pour un individu qui commet des crimes extrêmement odieux ou violents tels que le meurtre, le viol, ou les meurtres en série ».

Selon des recherches qui ont été menées à ce sujet, c’est un phénomène que l’on retrouve presque exclusivement chez les femmes (Gurian, 2013).

Discussion :

Les explications de l’attirance des femmes pour les hommes très violents proviennent d’un désir maternel visant à « réparer », « rétablir », « aider » ou « soigner » ces criminels, à un désir de célébrité ou à un désir d’attention que les femmes pourraient recevoir en s’associant aux criminels et à leurs actes notoires, mais il s’agit peut-être plus probablement d’un sous-produit de l’évolution, en ce que les femmes recherchent des relations avec des hommes dominants et violents, qui possèdent les traits de caractère de la « triade noire ».

Vous trouverez ci-dessous des exemples d’hommes qui ont reçu de nombreuses lettres d’amour et même des demandes en mariage de la part de femmes alors qu’ils étaient en procès ou déjà jugés et emprisonnés.

Bien entendu, ces données anecdotiques sont sujettes à des biais de sélection substantiels, dans la mesure ou sur l’ensemble des femmes, qui ne sont pas attirées par les criminels, il s’en trouve quand même un certain nombre qui sont attirées par les psychopathes. Ainsi, par définition, toutes les femmes ne sont pas nécessairement toujours hybristophiles. Mais la tendance existe, alors que la même tendance n’existe absolument pas chez les hommes.

Exemples de criminels ayant reçu des lettres d’amour :

Josef Fritzl. A emprisonné sa propre fille dans une cave pendant 24 ans, la violant et la torturant, engendrant 7 enfants par son intermédiaire, et assassinant l’un de ses enfants.

Anders Breivik. A assassiné 77 personnes lors d’attaques terroristes, la majorité de ses victimes étant de jeunes adolescents en colonie de vacances.

Dzhokhar Tsarnaev. A fait exploser des bombes tuant 4 personnes et en blessant 282 autres lors d’attaques terroristes.

Ted Bundy. A enlevé, violé et assassiné au moins 30 jeunes femmes et jeunes filles, violant parfois même leurs cadavres. Il a prétendu avoir conçu une fille pendant son séjour en prison, avec une femme qu’il a épousée pendant son procès pour les meurtres.

Richard Ramirez. A violé et torturé 25 personnes et en a assassiné 13 autres au cours d’une série d’invasions de domicile, l’une de ses victimes étant une fillette de 9 ans qu’il a battue, violée puis assassinée, avant d’épouser l’une de ses nombreux prétendantes.

Chris Watts. A étranglé sa femme enceinte, puis étouffé ses filles de trois et quatre ans avant de se débarrasser de leurs corps.

Citations :

« Les détenus du couloir de la mort ne manquent pas de prétendantes. En fait, plus le meurtrier est célèbre, moins il doit travailler pour trouver une compagne », a déclaré Eric Messick, porte-parole de la prison d’État de San Quintin.

« Des lettres d’adoration affluent chaque jour du monde entier à l’intention des détenus du couloir de la mort, certaines d’entre elles comptant 20 pages manuscrites ».

« Richard Allen Davis, l’homme qui a enlevé Polly Klaas, 12 ans, à son domicile de Petaluma en 1993 et l’a tuée, « reçoit probablement plus de courrier que la plupart des autres détenus », a déclaré Eric Messick, porte-parole de la prison d’État de San Quintin, qui ajoute que « Richard Ramirez, le « Night Stalker » qui a tué 13 personnes et qui a un intérêt pour le satanisme, a des femmes qui se jettent pratiquement sur lui malgré le fait qu’il soit déjà marié ».

Messick a aussi déclaré que « 99 % » de la correspondance adressée au condamné provient de femmes. (Il ne semble pas y avoir d’intérêt similaire parmi les hommes pour les femmes en attente de la peine de mort. Aucune des 15 femmes du couloir de la mort de l’État ne s’est mariée en prison). (Fimrite et Taylor 2005).

Sources : 

Fimrite P, Taylor M. 2005. No shortage of women who dream of snaring a husband on Death Row / Experts ponder why deadliest criminals get so many proposals. SF Gate. (Source)

Gurian EA. 2013. Explanations of mixed-sex partnered homicide: A review of sociological and psychological theory. Aggression and Violent Behavior. 18(5): 520-526. (Source)

Illustration : Photo de Ron Lach.