Contrôler les femmes, c’est pour les losers !

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.1.5.

De nombreux détracteurs de la pilule rouge trouvent que les hommes qui souscrivent à cet ensemble d’informations sont « possessifs ». Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. La pilule rouge promeut quelque chose qui n’est pas immédiatement évident au premier abord : l’abdication complète de toute tentative de contrôle, sauf pour la seule chose que vous pouvez réellement contrôler. Vous-même.

On ne peut pas contrôler les femmes. Les femmes vivent la vie qu’elles veulent, elles sortent avec les hommes avec qui elles veulent sortir, elles baisent avec les hommes qu’elles veulent baiser, elles épousent les hommes qu’elles veulent épouser, elles trompent les hommes qu’elles veulent tromper, elles divorcent des hommes qu’elles veulent quitter, et elles veulent vivre une vie tout à fait normale et heureuse avec des hommes – ou vivre une vie tout à fait normale et heureuse sans hommes – et faire exactement ce qu’elles veulent, quand et comme elles le veulent. Et elles devraient le faire. Les femmes ont le droit de faire ce qu’elles veulent de leur vie, et de rechercher le bonheur qu’elles veulent, de la manière dont elles veulent s’y prendre.

Vous ne pouvez pas contrôler une femme, et vous ne devriez même pas essayer. Tout ce que vous pouvez contrôler, c’est vous-même. Vous pouvez choisir de vous remettre en forme physiquement, de réussir professionnellement, de vous intégrer socialement et d’entretenir des relations de toutes sortes, d’acquérir des compétences utiles, de pratiquer des loisirs intéressants – vous pouvez choisir de mener une vie épanouie, seul, avec ou sans les femmes.

Lorsqu’un homme publie quelque chose sur /r/asktrp, en se plaignant : « ma femme/copine ne couche pas avec moi » ou « ne me respecte pas » ou « flirte avec d’autres gars devant moi » ou « me trompe constamment » ou « se comporte comme une vraie salope à propos de tout, tout le temps » – Personne ne répond jamais : « violez-la si elle ne veut pas coucher avec vous. Frappez-la jusqu’à ce qu’elle vous respecte par peur. Enfermez-la et gardez la dans la cave pour l’éloigner du monde extérieur. Vous devez la CONTRÔLER ! ». Non. Jamais. En fait, c’est exactement le contraire qui est exprimé.

Laissez tomber, leur dit-on. Vous ne pouvez pas la contrôler. Concentrez-vous sur vous-même. Restez en bonne santé, soyez prospère, social, compétent et intéressant. Augmentez votre propre valeur et ne vous inquiétez pas du tout pour elle. Vivez votre propre vie épanouie indépendamment d’elle. Soit elle se ravisera, soit elle ne se ravisera pas. Si elle le fait, tant mieux. Si elle ne le fait pas, d’autres femmes voudront être avec vous maintenant que vous vous êtes concentré sur votre propre vie. Ne cherchez pas à la contrôler. Concentrez-vous simplement sur vous.

Si la situation est particulièrement grave, le conseil généralement donné est : « Passez à la suivante ». C’est bien cela. Ne la contrôlez pas du tout. N’essayez même pas. Laissez-la partir. Laissez-la vivre sa propre vie. Laissez-la partir et vivez votre propre vie. Être jaloux et possessif, c’est se comporter en homme Beta.

Mais là où la pilule rouge, le féminisme moderne et d’autres détracteurs divergent d’opinions, c’est que les autres vous diront que s’améliorer, c’est tricher, c’est tromper. C’est de la « manipulation ». Si vous devenez musclé et sexy, vous ne faites que manipuler les femmes avec votre belle apparence. Si vous excellez professionnellement, vous manipulez les femmes avec votre argent et votre statut. Si vous êtes génial sur le plan social, vous ne faites que jouer avec les femmes quand vous sortez et les épater avec votre réseau social. Et ainsi de suite.

Quand vous retirez votre attention d’une femme qui se comporte de manière indésirable et que vous vous concentrez sur vous-même, on dit que vous êtes « manipulateur ». Lorsque vous vous améliorez de telle sorte que vous êtes attirant pour votre femme (et pour les autres femmes), c’est de la manipulation. Quand vous larguez une femme qui n’est pas à votre hauteur, c’est de la manipulation. Essentiellement, en n’essayant pas de contrôler la situation (par exemple, contrôler la femme), cela est considéré comme une tentative de la manipuler. Parce que le fait même de ne pas contrôler la femme influencera sa façon de penser ou de ressentir. Le fait même que vous travaillez sur votre propre vie influencera une femme. Et faire des choses qui influencent les femmes à penser ou à ressentir quelque chose est une mauvaise manipulation.

La solution est simple, bien sûr. Vivez chez votre mère et ne sortez que pour aller travailler. Donnez tout votre argent à la femme la plus proche de vous puisque vous ne payez pas de loyer. Répétez. Ou vous pouvez simplement dire au reste du monde d’aller se faire foutre et de vivre une vie géniale, et de laisser les quelques femmes qui ont la chance de faire partie de cette vie profiter du voyage.


Source : « Being controlling is for losers! » publié le 17 juin 2014 par Archwinger.

Illustration : Magda Ehlers.