Les hommes ne sont pas heureux.

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.1.2.

Environ une fois par mois ou tous les deux mois, une femme publie sur Reddit un message disant quelque chose comme : « Mon petit ami a soudainement commencé à prendre la pilule rouge et maintenant je veux mettre fin à notre relation », suivi de 4 à 6 paragraphes expliquant comment son petit ami est maintenant devenu un trou du cul abusif qui cherche à la contrôler, qui fait de la musculation et qui veut du sexe (parce que ces traits sont, bien sûr, très, très uniques à la pilule rouge, et tout gars qui les affiche a évidemment trouvé ça en ligne, et c’est de notre faute, nous l’avons ruiné). Ce genre de publication est utilisé par nos détracteurs, qui nous le font remarquer avec empressement : « Vous voyez ? Vous voyez ! La pilule rouge ne « marche » pas ! Elle ne fait que mettre fin aux relations et transformer les mecs en connards ! ».

Indépendamment de ce qui est et n’est pas réellement un « comportement pilule rouge », de telles situations sont basées sur une mauvaise hypothèse. Pour dire les choses simplement, dans des exemples comme celui-ci, la femme qui se lamente a présupposé qu’avant les « changements » de son homme, leur relation était en fait bonne, et que son homme était en fait heureux. Ensuite, il a tout gâché en lisant des conneries en ligne qui lui disaient comment sa relation devait être, puis en essayant de mettre des conseils en œuvre.

Cela soulève la question suivante : si la relation était bonne avant que le petit ami ne prenne la pilule rouge, pourquoi essaie-t-il de changer les choses ? Pourquoi est-il allé sur internet et a-t-il cherché la manosphère ? S’il est satisfait de sa relation telle qu’elle est, pourquoi essaie-t-il de trouver des moyens d’améliorer sa vie sexuelle et de s’affirmer davantage ? (Tout cela, bien sûr, suppose que A. Les histoires présentées sur Reddit sont vraies ; et B.  Que l’homme en question a en fait recherché la pilule rouge et n’a pas simplement arrêté de lécher le cul de sa petite amie pour un tas d’autres raisons).

La pilule rouge existe parce que les hommes ne sont pas heureux. Ils ne veulent pas être doux et sensibles et faire des choses pour les femmes toute la journée et être le « petit ami parfait », tout en ayant des relations sexuelles médiocres une fois toutes les six semaines, en payant trop cher pour des rendez-vous et des cadeaux coûteux, en sacrifiant leur temps personnel et en se faisant engueuler et menacer de rupture si l’un de ces comportements parfaits venait à baisser légèrement. Ils ne veulent pas rester à la maison un week-end par mois pendant que leurs femmes passent une soirée entre filles, ils ne veulent pas qu’on leur manque de respect et ils ne veulent pas qu’on parle dans leur dos, ils ne veulent pas se faire tromper (mais ce sont juste des erreurs inoffensives et sans importance qui ne comptent pas vraiment !). Ils ne veulent pas laisser les femmes emménager chez eux, sans payer de loyer, et subir des pressions pour acheter une bague pour un montant à quatre chiffres et lier leurs finances à quelqu’un qui gagne moins de la moitié de ce montant, juste parce qu’ils « sortent ensemble depuis un certain temps » et qu’ils « sont censés le faire ».

Bien sûr, tout va bien pour les petites amies, mais pour les hommes, tout ne va PAS bien. Et les hommes en ont marre.

Quand un homme de 28 ans qui est en couple avec une conasse depuis 5 ans tombe sur la pilule rouge, il lit des histoires sur des hommes pas tellement plus âgés que lui qui n’ont pas ou ne veulent pas de petite amie. Ils n’ont pas besoin d’une petite amie parce qu’ils ont quatre ou cinq femmes qu’ils baisent régulièrement en dehors de toute relation. Ils dépensent à peine un centime pour des rendez-vous ou des activités. Ils lèvent à peine le petit doigt pour impressionner les femmes. Mais les filles ne semblent pas en avoir assez, elles en veulent toujours plus, elles sont attirées par ce genre d’homme.

Et ce que font ces hommes semble si simple. Faire de l’exercice, se concentrer sur la carrière, mettre en pratique ses compétences sociales et prendre confiance en soi, développer des compétences utiles et des passe-temps intéressants – en un mot : cesser de perdre du temps. Lisez des ouvrages sérieux plutôt que de la fiction, regardez moins la télévision, jouez moins aux jeux vidéo, arrêtez de vous branler sur le porno, passez votre temps à faire quelque chose qui vous rend meilleur physiquement, mentalement ou socialement. La pilule rouge dit aux hommes que leur temps est précieux et qu’il faut bien l’utiliser. Parallèlement, la pilule rouge dit aux hommes que leur temps est leur ressource la plus précieuse et qu’ils doivent cesser de le gaspiller pour les femmes lorsque vous n’obtenez pas quelque chose de valeur égale en retour. Si votre petite amie est laide, sexuellement peu généreuse, paresseuse, ou simplement une salope qui s’attend à ce que vous fassiez toutes sortes de conneries pour elle juste pour maintenir le plaisir d’avoir une petite amie, est-ce que cela vaut vraiment tout le temps et toute l’énergie que vous dépensez ? Alors que vous pourriez faire quelque chose qui améliorerait réellement votre vie ?

La pilule rouge existe parce que beaucoup d’hommes ne sont pas heureux. Parce que ces relations qui sont soi-disant « parfaites » ne sont pas parfaites. Parce que les hommes donnent tellement à leurs femmes et obtiennent si peu, parce que les femmes partent du principe qu’il suffit d’exister – d’être simplement une présence dans la vie de l’homme – pour devenir la priorité absolue de la vie d’un homme. Que les hommes se mettre à genoux devant les femmes et faire tout ce qu’elles exigent, rien que pour obtenir le droit de dire « j’ai une petite amie », et rien de plus. Les hommes en ont assez.

Les hommes qui figurent dans les publications de Reddit du type « Mon homme a pris la pilule rouge et a ruiné notre relation » ne vont probablement pas sur des sites internet pour obtenir un manuel d’instructions sur la façon d’énerver leurs petites amies. Ce sont juste des mecs normaux qui savent au fond d’eux-mêmes que quelque chose ne va pas, qu’ils gâchent leur vie et qu’ils ne sont pas heureux. Ce n’est pas la faute de leur petite amie, c’est la leur. Et ils décident un jour, pour une raison quelconque, d’essayer de prendre le contrôle de leur vie, de leurs relations, et de construire quelque chose dont ils sont réellement fiers. Et les étapes 1 et 2 de ce processus consistent à s’affirmer et à vivre comme on le souhaite, et à attendre des personnes avec lesquelles on s’associe (par exemple, une femme) une valeur ajoutée à votre vie, égale à la valeur que vous dépensez. Le reste du monde qualifie ce comportement de « comportement abusif » et les femmes disent que cela ne peut que « ruiner les relations ». N’est-ce pas triste ? Devenir le nouvel Hitler, de nos jours, c’est poursuivre honnêtement et avec confiance la vie que vous voulez, et d’attendre des autres qu’ils tiennent leur part du contrat.


Source : « Men are not happy » publié le 5 juin 2014 par Archwinger.

Illustration : Magda Ehlers.