Les femmes veulent une cérémonie de mariage, pas un mariage.

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.2.20.

En tant que jeune homme d’une vingtaine d’années, je vois de plus en plus de mes pairs se fiancer et se mettre une bague au doigt. Comme d’habitude, ces couples (comprendre : les filles) se servent des médias sociaux pour faire passer la nouvelle. Dans la plupart des publications, on trouve des photos de la bague de fiançailles ou de la robe de mariée ou d’autres bêtises cérémonielles, avec des troupeaux de femmes qui félicitent les nouveaux fiancés ou mariés (comprendre : des femmes jalouses de ne pas avoir eu ce que la fiancée a obtenu). On peut également voir cette obsession des mariages fantaisistes dans des émissions de télévision comme « Say Yes to the Dress », entre autres. 

(J’ai dit oui à la robe (Say Yes to the Dress) est une émission de téléréalité américaine diffusée depuis 2007 sur la chaîne de télévision TLC. En France, l’émission est diffusée sur Vivolta et Chérie 25).

Ce qui me frappe, c’est le sentiment accablant que ces mariages fantaisistes et ces annonces de fiançailles passionnantes sont commercialisés pour les femmes par des femmes. Peu importe le fait qu’un engagement à vie (comprendre : d’une durée de 5 à 8 ans) soit sur le point d’être forgé.

Je crois fermement que la plupart des femmes n’ont pas la capacité fondamentale de regarder au-delà de leurs cérémonies de mariages et de leur lune de miel, et de l’afflux d’éloges et d’attention qu’elles reçoivent de leurs pairs lors de leurs annonces et cérémonies, et ce manque de prévoyance conduit à un mariage en déclin (comprendre : « je ne suis plus heureuses avec toi, je veux un divorce »).

Ce concept donne également du crédit à la phrase que l’on répète souvent : « elle ne vous aime pas vous, elle aime l’idée qu’elle se fait de vous ». Elle aime les sensations que lui donne son mariage. Messieurs, si vous devez vous marier, trouvez une fille qui n’en a rien à foutre de l’éloge et de la frime, qui coûteront à 99 % des hommes des dizaines de milliers d’euros.


Source : « Women want a wedding, not a marriage » publié le 6 mai 2014 par theinfamous1124.

Illustration : Magda Ehlers.