Bronze Age Mindset. Traduction Française (49).

Troisième partie : Les hommes de pouvoir et l’ascension de la jeunesse.

49.

La vie atteint son apogée non pas dans le village composé de huttes faites en herbes, gouverné par des mamans cinglées, mais dans l’État militaire. Dans la Grèce archaïque, dans l’Italie de la Renaissance et dans les vastes étendues de l’âge héroïque de la vieille pierre, au milieu de l’âge de bronze, vivaient en grand nombre des hommes de pouvoir et de magnificence. Nous sommes à tous égards leurs inférieurs. Physiquement, spirituellement et intellectuellement, ils nous dépassent en tous points. Je donne un exemple : nos athlètes d’élite, nos militaires des forces spéciales, ne sont rien comparés à eux. Nous trouvons des os paléolithiques, le fémur, d’une robustesse que n’égalent ni nos coureurs ni nos power-lifters. Ces hommes étaient capables de vitesses soutenues inimaginables aujourd’hui. Vous connaissez le marathon, mais pas toute l’histoire. Le véritable exploit physique n’était pas seulement le fait du soldat qui a couru les quelque vingt miles jusqu’à Athènes pour avertir la population. L’armée entière, vêtue d’une lourde armure de bronze, s’est rangée sur la plage pour faire face à l’ennemi. Après le débarquement des Perses, les Grecs les ont chargés à plus d’un kilomètre de distance. Les Perses étaient stupéfaits par la ligne de bronze étincelante qui courait vers eux et par leur cri de guerre. Ces hommes couraient sur un kilomètre avec une armure très lourde et portaient des lances et des piques de plus de deux mètres de long. Ils ont poussé les envahisseurs dans la mer. Et juste après ce grand effort, ils ont marché, toujours en armure, jusqu’à Athènes sans s’arrêter, pour empêcher les Perses d’y faire un autre débarquement. Je ne pense pas que des unités militaires spéciales seraient capables d’égaler cet exploit aujourd’hui, et il s’agissait de citoyens ordinaires d’Athènes. De plus, ils nous dépassaient de la même manière en esprit et en intelligence : leurs sophistes étaient capables de se souvenir de cinquante noms, et plus, après les avoir entendus une seule fois. Certains avaient le don de vision à distance, que les Rose-Croix appellent de leurs vœux et que les services de renseignement soviétiques et américains ont tenté de redécouvrir en vain. Ici, la vie est à son apogée. Vous connaissez leur art, leur science et leur littérature, ou vous pensez les connaître. Mais ces hommes étaient avant tout des conquérants, des explorateurs et des aventuriers. Sur la pierre tombale d’Eschyle, on a gravé qu’il avait combattu à Marathon, et non qu’il eût écrit ses pièces. L’homme libre est un guerrier, et seul un homme de guerre est un vrai homme. Nous devons nous inspirer de leur vie et de leurs exploits et anticiper avec enthousiasme le retour d’une telle vie. Je crains qu’en fin de compte, les exemples d’anciens hommes forts, d’anciens hommes de pouvoir, ne soient très décourageants pour beaucoup d’entre vous. Parce que vous ne pouvez pas facilement reproduire leurs réalisations et leur pouvoir à notre époque, et aussi parce que beaucoup d’entre vous sont en fait des poules mouillées comparés à eux, dans leur sang. Mais je pense qu’il est bon pour nous tous de nous rappeler que nous ne sommes que des porteuses de culottes comparées à ces hommes. De plus, même si vous ne pouvez pas les imiter dans tous les domaines, parce que l’époque dans laquelle nous vivons est une époque de répression totale, vous pouvez quand même vous inspirer de leurs exemples et essayer de vivre de la même manière d’une certaine façon… essayer de vivre selon l’état d’esprit de l’âge de bronze. Ne vous méprenez pas. Il ne s’agit pas d’un livre de développement personne et je ne peux pas vous aider à vivre – personne ne le peut. Je m’intéresse à l’asservissement de la vie et à l’étouffement de la vitalité. J’espère vous montrer que les choses ne doivent pas être ainsi, et que vous ne devez pas vous limiter à de petites choses. Il faut surtout viser le grand but, l’indépendance physique et militaire. Seul le guerrier est un homme libre. Le seul bon gouvernement est le gouvernement militaire, et toute autre forme est à la fois hypocrite et destructrice de la vraie liberté. Vous devez viser haut ! Mettez-vous avec vos amis sur la voie du pouvoir et sachez que rien n’a le droit de vous arrêter et que rien ne peut vous arrêter ! Je m’adresse tout particulièrement aux militaires et à ceux qui le deviendront. Il y a quelque temps, j’ai parlé avec une autre grenouille du généralissime Alfredo Stroessner. Il a été dictateur du Paraguay pendant quarante ans. Il se couchait à une heure du matin et se levait à 4 heures ; à part cela, il faisait une sieste de deux heures dans l’après-midi (c’était avant l’air conditionné, et la sieste est une nécessité dans les régions tropicales). Toute la journée, il travaillait sans relâche pour son pays et pour repousser la secte communiste vicieuse et satanique qui aurait massacré son peuple, mais il le faisait aussi pour sa propre gloire ! La grenouille me dit : oui, cette motivation est admirable, mais il faut être précis : on ne peut pas encourager les gens à se battre comme ça pour réussir à World of Warcraft, ou dans leur carrière d’architecte d’intérieur, il n’y a pas d’honneur à cela. Je suis d’accord ! Mais lorsque vous regardez les âges où la vie s’élève, la grande vitalité de leur sang est la même que le grand but qu’ils atteignent. Et bien que nous vivions dans l’âge le plus dégradé de tous, il est encore possible, comme vous le verrez, de briser cette Babylone et de faire en sorte que le feu éternel de la jeunesse vous propulse vers les sommets de la puissance. Dans votre propre vie, vous pouvez briser leur pouvoir et vous élever vers un chaos de joie et de destruction. Et dans notre avenir, je vois déjà comme une faible image loin à l’horizon d’un vaste océan dans un soir violet – je vois les îles d’Hyperborée, au bord de ce Léviathan, où nous serons en mesure d’établir de nouveaux avant-postes et de soumettre cette grande bête de l’extérieur.