Les adolescents ayant des traits faciaux « dominants » ont des rapports sexuels plus tôt.

Attention ! Cet article fait partie de la page BP/CSS. Vous consultez la section 6.4.

Halpern & Udry (1994) ont mené une étude de 3 ans sur 58 garçons adolescents pour déterminer les effets des hormones sexuelles (principalement les androgènes) sur le comportement sexuel. Ils ont fait passer une série de questionnaires au domicile des garçons concernant leur participation à diverses activités sexuelles. L’enquêteur a évalué le niveau d’attractivité physique des sujets.

Le niveau de développement pubertaire des sujets (lié à l’échelle de Tanner) était auto-évalué. La dominance faciale a été évaluée en présentant à des classes d’étudiants des photos d’almanachs des sujets dans un ordre aléatoire et les photos ont été notées sur une échelle de 7 points (1 « très soumis », 7 « très dominant »).

Les chercheurs ont constaté que la dominance faciale était fortement liée à l’âge des premiers rapports sexuels et au niveau d’implication, et que l’effet était encore plus prononcé que celui de l’attrait physique.

Citations :

« L’attrait et l’apparence dominante expliquent chacun la variance de l’expérience sexuelle au-delà de celle expliquée par le développement pubertaire, mais la dominance est le meilleur prédicteur. Ce résultat est conforme à notre attente selon laquelle les hommes à l’apparence dominante ont des opportunités coïtales plus précoces que les hommes à l’apparence soumise ».

« En l’absence de données sur le choix des femmes, nous ne pouvons pas dire si les hommes à l’allure dominante ont un accès sexuel plus important parce que les femmes le leur donnent, ou parce que les hommes l’obtiennent pour eux-mêmes, ou pour les deux raisons ».

« Les visages dominants sont généralement beaux ou musclés, de forme ovale ou rectangulaire, avec un front et un menton proéminent ».

Source : 

Mazur A, Halpern C, Udry RJ. 1994. Dominant looking male teenagers copulate earlier. Ethology & Sociobiology. 15(2): 87-94. (Source)