Hypocrisie féministe ou hypocrisie de gauche ? Les femmes qui déclarent ne pas avoir de « préférence raciale » en matière de rencontres se comportent exactement de la même manière que les femmes qui en expriment une. 

Attention ! Cet article fait partie de la page BP/CSS. Vous consultez la section 3.16.

Hitsch et son équipe (2006) ont analysé un ensemble de données comprenant les activités de 22 000 utilisateurs d’un important service de rencontres en ligne à Boston et à San Diego sur une période de trois mois et demi en 2003.

L’une de leurs analyses visait à déterminer si les personnes ayant déclaré une préférence raciale se comportaient différemment de celles qui n’avaient pas déclaré de préférence raciale. Pour conserver un échantillon de taille importante, les chercheurs ont limité leur analyse aux comportements de messagerie des membres de race blanche.

Alors que les hommes qui ont déclaré ne pas avoir de préférence raciale se sont comportés de manière moins biaisée sur le plan racial, les femmes qui ont déclaré ne pas avoir de préférence raciale ont agi de la même manière que celles qui ont déclaré ne pas en avoir. Ces données suggèrent que la seule différence entre les femmes qui déclarent une préférence raciale et celles qui ne le font pas est leur degré d’honnêteté ou de conscience de soi.

Les chiffres :

Source : 

Hitsch GJ, Hortaçsu A, Ariely D. 2006. What Makes You Click?—Mate Preferences and Matching Outcomes in Online Dating. University of Chicago & MIT. (Lien 1) (Lien 2)