Les femmes blanches et asiatiques s’accordent à dire que les hommes blancs sont 30 à 50 % plus attirants que les hommes asiatiques.

Attention ! Cet article fait partie de la page BP/CSS. Vous consultez la section 3.8.

Burke et son équipe ont mené une étude pour examiner « l’homophilie raciale » dans les préférences pour les visages du sexe opposé. 120 étudiants ont participé à l’étude (58 hommes, 62 femmes). Les participants étaient en outre composés de trois groupes ethnoculturels différents : Australiens-Européens, Australiens-Asiatiques de l’Est ou Hong-Kongais-Asiatiques de l’Est. Les participants ont évalué 144 photographies en couleurs de sujets appartenant à trois groupes raciaux/ethniques : Sud-Africains blancs, Sud-Africains noirs et « visages asiatiques principalement coréens » (« primarily Korean Asian faces »).

À partir de ces visages, plusieurs morphes composés de visages mono-raciaux et métis ont été créés. Il s’est avéré que les visages européens étaient considérés comme les plus attirants en moyenne par les participants de toutes les origines incluses dans l’étude. Contrairement aux études précédentes, les visages mixtes n’ont pas été jugés plus attrayants que les visages composés d’une seule race, les visages étant plutôt jugés proches du niveau moyen d’attractivité des deux visages dont ils étaient le mélange.

Le fait que les femmes soient originaires de l’Asie de l’Est côté Australie ou de l’Asie de l’Est côté Hong Kong n’a pas d’importance, ce qui indique que la préférence des femmes asiatiques pour les hommes blancs n’est pas influencée par la région, mais plutôt par des continents entiers.

Citations :

« Dans l’ensemble, ces données ne montrent pas une préférence raciale évidente, puisque les visages européens ont été jugés les plus attirants par tous les participants ».

« Chez les femmes, la préférence pour les visages européens est universelle, et les participantes australiennes originaires d’Asie de l’Est n’ont même pas classé les visages de leur propre race au deuxième rang des visages les plus attirants, préférant classer les visages africains au même rang (pour les visages individuels) ou légèrement plus attirants (pour les visages composés) que les visages d’Asie de l’Est ».

Sources : 

Burke D, Nolan C, Hayward WG, Russell R, Sulikowski D. 2013. Is There an Own-Race Preference in Attractiveness? Evolutionary Psychology. 11(4): 855-872. (Source)