Les femmes considèrent les hommes végétariens comme moins attrayants, moins sympathiques et moins masculins que les hommes omnivores.

Attention ! Cet article fait partie de la page BP/CSS. Vous consultez la section 1.17.

Timeo et Suitner (2018) ont mené une série d’études qui ont conclu que :

  • Les femmes percevaient les hommes végétariens comme 8% moins attirants, par rapport aux hommes omnivores.
  • Les femmes considéraient les hommes végétariens comme « moins sympathiques ».
  • Les femmes considéraient les hommes végétariens comme « moins masculins ».
  • Les normes relatives au rôle des sexes, qui prescrivent aux hommes de manger de la viande, sont activement maintenues par les femmes et les hommes, et guident en fait les choix alimentaires des hommes.

L’une des motivations courantes des hommes végétariens pour adopter un tel régime est liée à des préoccupations altruistes (c’est-à-dire concernant le bien-être des animaux), mais selon l’opinion moyenne des femmes, il s’agit d’un comportement sexuellement peu attrayant, en grande partie en raison de la perception des hommes végétariens comme étant moins masculins. 

La préférence des femmes pour les hommes omnivores pourrait être due en partie à la digestibilité et à la valeur nutritive de la viande et au fait que les hommes ont mené la grande majorité des activités de chasse tout au long de l’histoire de l’évolution humaine, les femmes étant nettement moins adaptées à la chasse que les hommes.

Discussion :

Dans le même ordre d’idées, Kogan et Volsche (2020) ont constaté que les femmes considèrent en moyenne que les hommes qui posent, sur des photos, avec des chats sont légèrement moins fréquentables. Ce résultat est lié au fait que les hommes altruistes, vertueux et doux ne semblent généralement pas s’entendre particulièrement bien avec les femmes. De plus, le fait de poser avec des animaux mignons n’est peut-être pas très conforme au genre, car s’occuper de la progéniture (mignonne) est principalement le domaine des femmes dans la nature.

Sources : 

Timeo S, Suitner C. 2018. Eating meat makes you sexy: Conformity to dietary gender norms and attractiveness. Psychology of Men & Masculinity. 19(3): 418-429. (Source)

Kogan L, Volsche S. 2020. Not the cat’s meow? The impact of posing with cats on female perceptions of male dateability. Animals, 10(6), 1007. (Source)

Illustration : Photo de Emre Vonal.