Les féministes et les Cucks choqués après une étude révélant qu’un homme sur deux reste encore un GigaChad ! 

Ah ! Enfin une bonne nouvelle ! Je tombe sur un excellent article sur « Yahoo Life » dont le titre est « Trop grosse, trop grande, racisée… Un homme sur deux refuse d’être en couple avec une femme qui ne correspond pas aux normes de la société ». Bref, autrement dit, un homme sur deux est un Chad. Si seulement j’avais su qu’on était aussi nombreux ! 

Qu’est-ce qu’on trouve, dans cet article ? que « dans sa dernière enquête en partenariat avec le réseau social libertin Wyylde, l’Ifop s’intéresse justement à la question de la déconstruction dans le couple hétérosexuel ».

En français, « la déconstruction dans le couple hétérosexuel » ça veut dire qu’on va raconter absolument n’importe quoi, et dire qu’à la fin, c’est la faute des hommes. La « déconstruction » étant un synonyme de « baliverne », « couillonnade », « foutaises » ou « absurdité ». Mais vous comprenez, dans un article sur Yahoo, Laetitia Reboulleau, « l’autrice » de notre article (LOL), ne peut pas dire : « Bonjour les amis, aujourd’hui, je vais raconter n’importe quoi, en sortant des idées de mon c*l », alors à la place, « au lieu de vous raconter de la merde, je vais utiliser des mots savants pour paraître scientifique hi hi hi… ».

Donc, la déconstruction, disait-on.

L’article énonce que « l’étude » indique un chiffre « ASSEZ ALARMANT » : « 48% des hommes, toute tranche d’âge confondue affirment qu’ils n’accepteraient pas d’être en couple avec une femme ne respectant pas les normes de beauté que la société impose aux femmes ».

Là encore, c’est du charabia de féministe de merde. Je vais traduire en français, parce que la traduction, c’est ma passion : « 48 % des hommes portent encore une énorme paire de couilles, et préfèrent donc très justement baiser avec des filles sexy, plutôt que d’approche des petites grassouillettes désagréables qui se prennent pour des princesses ». 

L’article confirme : « cela englobe tout un tas de choses : le poids, la taille, la couleur de peau, le handicap ou même tout simplement la couleur de cheveux » ? BAH OUI Laetitia ! Tu m’étonnes que le poids c’est un critère de sélection pour les hommes ! Manquerais plus qu’on nous force à apprécier d’immondes baleines obèses. C’est juste du bon sens. Je vais le dire clairement – encore une fois – par pure souci de traduction : les hommes veulent des meufs *bonnes*. Est-ce que c’est un Scoop ? Pour les mec normaux, non, mais pour les féministes, c’est visiblement choquant. Alors, évidemment, idem pour les autres critères : la taille, oui c’est un critère, parce qu’on n’a pas envie de baiser des naines (sauf pour ceux – très rare – dont c’est le truc, mais c’est un « marché de niche »…). Alors, le Handicap, c’est pareil, c’est pas pour être méchant, hein, mais honnêtement, une handicapée, ça ne me fait pas bander, c’est tout. Et je suis sûr qu’au fond d’eux-mêmes, tous les hommes qui me liront seront d’accord avec moi. 

Et ça continue ! « Sans oublier évidemment les poils : 45% des hommes refuseraient d’avoir des rapports sexuels avec une femme qui ne se rase pas les jambes, 47% se refuseraient également à une femme ayant des poils sur les aisselles, ou encore sur le pubis ». Bah oui ma poule ! Soyons francs et directs, on est entre nous : est-ce que j’ai envie de coller mon corps à celui d’un corps aussi poilu que le miens, ou est-ce que j‘ai envie de sentir la peau douce d’une belle femme ? J’ai envie de tendresse moi aussi ! EVIDEMMENT que je préfère une peau douce qui se frotte à la mienne ! 

Ensuite, on arrive à la phase hilarante, alors accrochez-vous bien : « Et si vous vous posez la question : oui, c’est une forme de discrimination ».

Discrimination ! Les hommes sont des FASCISTES ! 

Est-ce que vous vous rendez compte ? Les hommes ont des CRITÈRES ! Les SALAUDS ! C’est un crime si horrible que j’ose à peine l’écrire : les hommes… exercent… leurs… (oh mon Dieu, j’en frissonne rien qu’à l’écrire)… Les hommes exercent leurs… Libre Arbitre !!! L’horreur, quasiment le… non, je dirais même que même le nazisme n’est jamais allé aussi loin. L’horreur absolu, le mal ultime : le libre arbitre, le choix, la sélection, la décision, en un mot, la liberté. Je suis effondré, je suis même tellement effondré que je vais reprendre les mots de « l’autrice », qui ose mettre des mots pour qualifier ces hommes libres : « les diktats de la beauté sont profondément ancrés dans une culture patriarcale qui est sexiste, raciste, grossophobe et validiste ». Voilà, je pense, une analyse qui marquera l’Histoire. 

Petit extrait de la plus grande pensée de cet article qui fera DATE dans l’histoire de la pensée occidentale : « Les gros·ses ont souvent bien plus de mal à trouver l’amour ». (On appréciera au passage l’écriture inclusive, qui permet à cette phrase d’arriver directement dans le top 100 des plus grandes pensées jamais formulées par un être humain. 

Je me demande pourquoi les grosses ont du mal à « trouver l’amour » ? Mystère et boule de gomme…

Si vous n’aimez pas les grosses, vous êtes un Fasciste.

Vers le milieu de l’article, un GigaChad est interviewé : « C’est une question de préférence, c’est tout. On dit toujours que les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas, mais dès que l’on dit qu’on ne veut pas sortir avec un certain genre de femme, les wokistes s’énervent et crient à la discrimination. Moi, les meufs grosses, ça me dégoûte, je ne trouve pas ça beau, et je ne veux pas de ça dans mon lit ou dans ma vie ». Cet homme doit intervenir au 20h de TF1, c’est un des derniers hommes de France. Ce mec est un pur génie, il ajoute même que « pour être honnête, ça m’étonne toujours quand je vois un mec canon se taper une grosse ». Gi-Ga-Chad. 

Roulement de tambours, les amis ! Car nous arrivons à la fin de l’article, et nous allons terminer en beauté : veuillez je vous prie faire un tonnerre d’applaudissement et accueillir Louisa Amara, « Grosse et racisée », qui « connaît bien les jugements sur son physique, qu’elle décrit comme des « micro-agressions » ». Alors là aussi, nous avons un besoin de traduction, c’est comme le mot « deconstruction », ça ne se comprend pas tout seul si l’on n’est pas bilingue français-wokiste. 

Une « micro-agressions » c’est juste « la vie », en fait. C’est aussi simple que ça. Et la vie est dure, injuste, et parfois cruelle. Mais c’est comme ça ma grosse ma poule. Si t’es petit, il y a des gens qui te disent que tu es petit. Si t’es pauvre, il y a des gens qui te disent que tu es pauvre. Si t’es gros, il y a des gens qui te disent que tu es gros. Et puis si t’es moche, il y a des gens qui te disent que tu es moche. Ils sont comme ça les gens, ils ne sont pas méchants, ils sont juste parfois honnêtes, même un peu trop, mais sans vouloir nuire. Moi, on me dit souvens que je suis un peu trop mince, et qu’il serait bon que je fasse un peu plus de sport, histoire de prendre plus de muscle. Est-ce que j’appelle ça une « micro-agressions » ? Bah non. C’est juste la vie : des gens me regardent, ils pensent que je pourrais m’améliorer physiquement, ils me le disent. Dans l’absolu, ce n’est même pas une agression, c’est une gentillesse ! On me le dit souvent : « Raffaello! Sei troppo magro! Mangia di più e vai in palestra! In questo modo potrai rimorchiare più ragazze! ». 

Et moi, je vous dis la même chose, chers lecteurs ! Non, vous n’êtes pas parfait ! Vous n’êtes pas merveilleux et sublime ! Vous êtes un peu trop ceci ou pas assez cela, vous pouvez faire mieux. Et puis aussi, je vous dis : continuez de choisir, de discriminer, bref, d’exercer votre libre arbitre ! Est-ce que c’est mal ? Est-ce que c’est « sexiste, raciste, grossophobe et validiste ». Non. Vous avez le choix, vous êtes libre. Continuez d’être des hommes libres. Continuez d’être des Chads. Je suis fier de vous.