L’essor du « nomadisme Bitcoin » : est-ce fait pour vous ?

L’économie bitcoin permet à davantage de personnes de choisir leurs propres aventures à travers le monde et d’optimiser leur mode de vie.

C’est la montée du « nomadisme Bitcoin ». L’attrait du nomadisme bitcoin a gagné en popularité ces dernières années, car la croissance de l’économie bitcoin a permis à davantage de personnes de choisir leur propre aventure à travers le monde, en profitant de la hausse phénoménale du pouvoir d’achat du bitcoin. Nous voyons de plus en plus de services destinés aux Bitcoiners qui souhaitent recevoir des sats ou dépenser des sats de manière plus facile dans le monde entier, ainsi que des services permettant aux Bitcoiners d' »acheter leur entrée » avec la résidence ou la citoyenneté d’un autre pays.

Bien que l’attrait des voyages ait pu diminuer en raison des restrictions de voyage, des tests COVID-19, des quarantaines, etc., l’avantage net des voyages continue d’augmenter considérablement. Pourquoi les gens voyagent-ils ? Pour certains, c’est une liberté accrue, pour d’autres, c’est une réduction du coût de la vie et des impôts, et pour d’autres encore, c’est la variété des expériences et des cultures. Certains nomades Bitcoin savourent la possibilité d’acquérir des compétences et de créer des réseaux dans les cercles de nomades numériques et d’expatriés du monde entier.

Pour ma part, j’ai été projeté dans cette vie parce que je ne voulais pas être coincé en Australie à une époque où les bureaucrates et les politiciens du pays étaient devenus ivres de pouvoir. Malheureusement, une grande partie de la population était docile et vivait dans la peur. Pour moi, cela représentait donc une opportunité de m’éloigner de tout cela et de rester plus proche des événements de la communauté Bitcoin, avec l’avantage de pouvoir se rencontrer en personne. Même si cela peut être stressant par moments, la liberté accrue en vaut la peine.

Parlons des avantages et des inconvénients du nomadisme Bitcoin, puis je vous ferai part de quelques conseils que j’ai appris en cours de route.

Les avantages du nomadisme bitcoin.

Vous pouvez allez dans des pays où la liberté est bien plus grande.

Au lieu de rester coincé dans un pays hystérique, vous pourriez explorer le monde et chercher des endroits qui sont moins fous par rapport au COVID-19. Bien sûr, cela change avec le temps, mais il y a certains pays où les règles diffèrent, ou les règles hystériques ne sont pas appliquées aussi strictement.

Il y a des pays dans le monde qui savent d’où vient leur argent, et qui tiennent vraiment à rester ouverts au tourisme et aux affaires. Ils savent qu’imposer des règles absurdes et hystériques du COVID-19 est mauvais pour les affaires. Vous pouvez les trouver, si vous cherchez et si vous avez un bon réseau. Il n’y a pas d’endroit parfait, mais il existe un ensemble d’endroits parmi lesquels vous pouvez choisir pour optimiser votre vie. En outre, vous pourriez bénéficier d’un éventail d’expériences dans différents pays.

Vous pouvez réaliser d’importantes économies d’impôts.

Pensez-y : Si vous payez plus de 40 %, voire 50 %, d’impôts, êtes-vous vraiment libre ? Et nous ne parlons pas seulement des impôts locaux, mais aussi des impôts d’État, des droits de timbre, des taxes de vente, et autres redevances. Si vous gagnez beaucoup d’argent, vous pouvez facilement payer plus de la moitié de vos revenus en impôts. Comme l’explique Robert Nozick dans son classique « The Tale Of The Slave« , on pourrait dire que nous sommes des esclaves modernes de l’État.

Il existe aussi des pays où l’impôt sur le revenu est nul ou faible, ce qui, si vous composez les économies pendant un certain temps (évidemment en cumulant des sats), pourrait vous permettre, à vous et à votre famille, d’accroître considérablement votre patrimoine.

Que faut-il faire pour réaliser ce type d’économies ? Eh bien, soyons honnêtes, pour les citoyens américains, cette partie sera plus difficile – à moins que vous ne soyez prêt à renoncer à votre citoyenneté et à payer les taxes de sortie. Mais pour la plupart des non-américains du monde entier, il existe généralement des moyens de devenir un non-résident fiscal de votre pays et de vous établir comme résident fiscal ailleurs.

En vous établissant en tant que résident fiscal dans un État à faible taux d’imposition, vous garderez plus d’argent dans votre poche. Que vous choisissiez, en tant que Bitcoiner, d’empiler plus de sats, de faire des dons au développement de Bitcoin ou d’investir dans des sociétés Bitcoin, c’est vous qui décidez. L’une des façons de procéder est de consulter un comptable fiscaliste ou un avocat spécialisé dans les expatriations, qui pourra vous conseiller sur la manière de structurer vos affaires.

Géo-arbitrez votre existence, en vous dirigeant vers un pays dans lequel le coût de la vie est plus bas.

Lorsque vous pouvez gagner des revenus équivalents à ceux d’un pays riche, mais dépenser dans des pays ou des régions à faible coût, vous vivez un rêve. Surtout si vous gagnez des bitcoins. Vous pouvez vous permettre de vous offrir régulièrement des choses qui étaient auparavant un plaisir, comme une belle côte de boeuf ou un steak dans les meilleurs restaurants de la ville. Vous pouvez louer ou acheter une maison bien moins chère que ce que coûterait une maison comparable dans les pays où le coût de la vie est élevé.

Oui, il y a généralement des dysfonctionnements à gérer dans ces pays, mais sont-ils vraiment si différents de ceux que vous rencontrez dans votre pays aujourd’hui ? (services publics, transports, etc…). 

Les inconvénients du nomadisme Bitcoin.

Ce n’est pas pour tout le monde – il faut être riche ou malin.

Il y a sans doute un seuil minimum de revenus, de richesse ou d’intelligence à atteindre pour pouvoir le faire. Mais si vous êtes débrouillard et prêt à persévérer, c’est réalisable pour beaucoup, mais pas pour tous. Cela fonctionne évidemment mieux pour les personnes qui peuvent travailler ou gérer des entreprises à distance, mais à notre époque, il n’a jamais été aussi facile de travailler en ligne.

Les personnes originaires de pays dotés de passeports « solides » permettant de voyager sans visa ou avec un visa à l’arrivée trouveront cela plus facile à réaliser que les autres. Cela dit, si vous êtes riche, vous pouvez envisager d’acheter la citoyenneté de Saint-Kitts ou de Malte, qui vous permettra d’obtenir un document de voyage plus solide et plus largement reconnu dans le monde.

Une partie de l’intérêt réside dans le fait que vous avez plus de choix quant aux pays qui vous acceptent en tant que touriste, et que la durée de votre séjour peut être plus longue. Mais même sans passeport « puissant », il est possible de demander des visas à l’avance si vous êtes prudent et planifiez vos visites à l’avance.

Cela peut être stressant et difficile à accomplir.

Ce n’est pas le journal télévisé qui va vous apprendre ce mode de vie de sitôt. C’est aussi un peu comme jouer la vie en « mode difficile ». Vous avez oublié vos sauvegardes ou vos clés de vérification en deux étapes ? Vous pourriez avoir des problèmes. Vous n’avez pas fait les recherches nécessaires sur les conditions d’entrée dans le pays ou le visa ? Vous pourriez avoir des ennuis ou être renvoyé à des moments très inopportuns. Vous avez été victime d’une agression ou d’un vol à la tire et vous n’aviez pas de porte-monnaie ou de téléphone jetable ? Cela pourrait créer des difficultés pour accéder à vos comptes.

Cela demande de la recherche et de la débrouillardise. Mais vous pouvez commencer doucement avec des petits pas avant de progresser vers des idées plus avancées de nomade et d’expatrié.

Vous devrez peut-être accepter des compromis en matière de qualité de vie, de langue ou d’accès à certains produits ou services.

Vous êtes habitué à ce que certains produits et services soient disponibles dans les pays occidentaux, et il se peut qu’ils ne le soient pas dans les pays que vous traversez en tant que nomade. Dans certains cas, l’infrastructure et les routes peuvent ne pas être aussi agréables que celles auxquelles vous êtes habitué. Vous devrez peut-être passer du temps à apprendre la langue pour vous débrouiller. Mais vous pouvez vous mettre en réseau et trouver d’autres Bitcoiners et nomades, qui pourront vous « montrer les ficelles ».

D’une manière générale, si vous vous attendez à trouver exactement les mêmes produits et le même confort que ceux auxquels vous êtes habitué dans votre pays d’origine, ce sera plus cher et moins pratique. Si vous êtes plus souple et prêt à accepter des changements dans les produits et les services, vous vous en sortirez probablement mieux. Cela dit, vous serez parfois surpris par l’évolution du niveau de service ou des produits disponibles.

Autres aspects du nomadisme Bitcoin.

Alors, quel est le rapport avec le Bitcoin ?

Tout ceci est généralement vrai pour le nomadisme numérique, mais où se situe la partie bitcoin ?

Avec Bitcoin, vous pouvez facilement emmener votre patrimoine avec vous et vous organiser pour recevoir ou envoyer des paiements de manière transparente. Vous pouvez accéder aux marchés bitcoin du monde entier, qu’il s’agisse de P2P, d’OTC ou de bourses et de courtiers.

De nombreuses entreprises de bitcoins sont parfaitement adaptées pour travailler d’abord à distance, voire uniquement à distance. Ainsi, vous pouvez postuler à un emploi ou mettre en ligne votre profil de candidat sur bitcoinerjobs.com. Vous pouvez également vendre directement vos propres produits et services en bitcoins et utiliser des outils tels que BTCPay Server ou OpenNode pour accepter les paiements en bitcoins sur la chaîne ou via le réseau Lightning de Bitcoin.

Par exemple, vous pouvez utiliser des sites comme cheapair.com pour réserver des vols en bitcoins et bitrefill.com pour acheter des bons d’achat pour divers produits qui n’acceptent pas directement les bitcoins. Qu’il s’agisse de vols, d’hôtels, d’eBay, de café, de produits technologiques ou autres, il y a de fortes chances que vous puissiez trouver des bons à acheter avec des bitcoins.

Les nomades numériques apprécient particulièrement les difficultés liées à la gestion des paiements transfrontaliers et des virements. Nombre d’entre eux ont passé beaucoup de temps à faire des allers-retours avec les banques pour savoir s’ils avaient entré le bon code SWIFT ou IBAN, ou à voir les banques demander pourquoi ils effectuent ou acceptent ce paiement particulier. Avec Bitcoin, il suffit de scanner un code QR et d’appuyer sur « envoyer ».

Est-ce uniquement pour les célibataires ?

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il est possible de le faire en couple, ou même avec des enfants. En planifiant soigneusement, vous pouvez faire en sorte que cela fonctionne comme une famille qui fait l’école à la maison ou qui utilise des ressources d’apprentissage en ligne. Selon le pays où vous vous trouvez, vous pouvez même utiliser une partie des économies réalisées pour engager une nounou qui vous aidera à garder les enfants ou à faire le ménage.

Cette vision du monde est-elle dépassée ?

Si vous avez grandi dans les pays occidentaux les plus riches, comme les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, ou dans les pays européens ou asiatiques les plus riches, il se peut que vous considériez d’une certaine manière les pays moyennement riches ou plus pauvres du globe. Mais il est possible que votre vision du monde soit « dépassée » si vous vous basez sur ce qu’étaient ces pays il y a 20 ou 30 ans.

En réalité, le reste du monde s’est développé rapidement et, à moins d’avoir beaucoup voyagé, vous ne vous rendez peut-être pas compte à quel point les choses ont évolué vite. Par exemple, il existe des services de covoiturage, des applications de livraison de nourriture et des espaces de travail avec une connexion Internet rapide et fiable dans de nombreux pays du monde. Vous pouvez trouver des villes ou des agglomérations raisonnablement développées et relativement sûres qui offrent de bonnes affaires en termes de commodités et de style de vie pour un meilleur prix. Si l’accès aux soins de santé est important pour vous, vous pouvez également envisager le tourisme médical, en accédant aux soins de santé dans des destinations de tourisme médical bien connues telles que Dubaï, le Costa Rica, Singapour ou d’autres.

Il existe peut-être un cycle de vie pour les pays, les États ou les villes-États qui se développent très rapidement grâce à des règles et à une gouvernance plus intelligentes, créant ainsi des périodes fastes, mais conduisant ensuite à des personnes faibles créant des périodes difficiles. Pendant 27 ans, l’Australie n’a connu aucune récession et était connue comme « le pays chanceux« . Je ne l’appellerais plus ainsi aujourd’hui !

Certains des pays actuellement « leaders » dans le monde sont-ils en train de se reposer sur leurs lauriers, de se reposer sur leurs lauriers ou même de prendre la mauvaise direction ? Pourriez-vous plutôt vous forger une voie ou une vie dans certains pays, États ou villes plus affamés et plus prometteurs ?

« Nomadisme Bitcoin » ou « expatrié Bitcoin » ?

J’ai remarqué qu’il y a également un aspect de cycle de vie dans la façon dont les gens poursuivent le nomadisme Bitcoin. Après une période initiale au cours de laquelle ils voyagent plus régulièrement, les gens ralentissent leur rythme de voyage et passent peut-être du statut de « nomade » à celui d' »expat ». Ils peuvent vivre à partir d’une autre base d’attache (ou de plusieurs bases d’attache). Ainsi, que nous l’appelions « nomadisme Bitcoin » ou « expatriation Bitcoin », je pense qu’il s’agit plutôt de vivre intentionnellement étant donné que nous vivons dans un monde avec Bitcoin.

Plutôt que de laisser l’inertie de la vie nous maintenir à un endroit simplement parce que c’est là que nous avons grandi, nous devrions choisir de manière proactive des places compétitives qui nous offrent une meilleure offre.

Ressources et conseils supplémentaires.

Je vais énumérer quelques ressources et conseils pour ceux d’entre vous qui tentent de le faire. Certains de ces conseils sont issus de mes conversations avec d’autres Bitcoiners, comme mes amis CoinsureNZ (voir l’épisode podcast « SLP328 » pour en savoir plus) et Katie The Russian. Les lecteurs apprécieront peut-être aussi mon entretien avec Andrew Henderson, alias Nomad Capitalist (« SLP250« ).

Ne travaillez pas réellement depuis une plage.

Vous avez probablement vu des photos d’influenceurs « travaillant à la plage » ou depuis un hamac. Ne faites pas cela. Ce n’est pas pratique. Et le sable dans votre clavier ? Quelle est la fiabilité du WiFi ? Qu’en est-il de votre ergonomie et de votre posture si vous êtes mal assis ? Combien de temps pouvez-vous utiliser la batterie de votre ordinateur portable sans la recharger ?

Il vaut mieux travailler dans un espace de travail en commun ou sur un bureau désigné dans votre chambre. Il est important de travailler réellement et de conserver de bonnes habitudes de travail, ce qui n’est pas pratique à faire sur les plages et dans les bars. Gardez cela pour le moment où vous serez proverbialement « hors service ».

Ne voyagez pas trop souvent.

Au début, vous pourriez être tenté de voyager très souvent. Je vous le déconseille, car ce n’est pas pratique. Chaque fois que vous changerez de lieu, vous devrez mettre en place une nouvelle logistique pour vous procurer de la nourriture, des fournitures, vous laver, vous transporter, faire des tests COVID-19, etc. C’est encore pire à l’époque des restrictions COVID-19, lorsque vous devez vérifier les conditions d’entrée dans les pays, etc.

Essayez de passer une plus longue période de temps dans chaque endroit pour réduire le stress, essayez de passer deux ou trois mois si votre visa le permet. Lorsque vous essayez d’installer une nouvelle base, sachez que votre productivité peut baisser au début, le temps de trouver comment faire les choses de manière fiable. Mais après un certain temps, généralement quelques semaines, vous vous adapterez au nouveau lieu.

Comment faire des recherches sur les endroits où vous vous souhaitez aller ?

Une excellente ressource pour connaître les règles actuelles du COVID-19 est canitravel.net, où vous pouvez saisir votre passeport, l’endroit où vous vous trouvez actuellement et celui où vous allez. Vous pouvez alors voir les règles d’entrée COVID-19 pertinentes. Vous pouvez même vérifier d’un coup d’œil quels pays sont relativement ouverts. C’est beaucoup plus facile que d’essayer individuellement de comprendre chaque pays. 

Vous pouvez établir un budget et effectuer des recherches de base sur des sites et des ressources tels que nomadlist.com, numbeo.com et expatistan.com. Ces sites peuvent vous donner une idée du coût de la vie, des vitesses d’Internet, de la température, de la qualité de vie et d’autres informations.

L’importance des amis et des contacts.

Faites-vous des amis nomades et rejoignez des groupes de nomades. Ils sont sur Facebook et d’autres plateformes, et ils peuvent être une source importante d’informations « sur le terrain » sur une région avant de partir, ou pour rester en contact avec une région que vous avez déjà visitée. Bien sûr, en tant que Bitcoiner, vous pouvez également vous connecter à des groupes de rencontre Bitcoin locaux ou à des startups. Ces connexions seront précieuses pour vous aider à trouver le bon endroit ou la bonne façon de faire les choses dans la ville.

Vous n’êtes évidemment pas obligé de tout miser sur le nomadisme.

Certaines personnes pensent qu’elles doivent se lancer à fond dans le nomadisme. Ce n’est pas le cas, vous pouvez commencer petit à petit. Si vous pensez à la « théorie du drapeau » par exemple, vous pourriez commencer par vous rendre dans un pays et tenter d’obtenir un permis de séjour ou un visa de nomade, et ouvrir un compte bancaire dans le pays. Cela pourrait vous donner quelques drapeaux supplémentaires pour la prochaine fois que vous reviendrez, ou des options en termes de commerce de bitcoins P2P.

Tenez compte des droits de résidence.

Alors que certains nomades utilisent les « visa runs » (sortie et rentrée dans un pays), notez que vous pourriez envisager de demander officiellement une résidence en tant qu’investisseur, entrepreneur, freelance, etc.

En ce qui concerne l’hébergement, vous pouvez commencer par des auberges, avant de trouver un logement à plus long terme sur place. Certaines options locales ne sont pas annoncées en ligne. N’oubliez pas que vous pouvez « tester » le nomadisme Bitcoin et retourner simplement dans votre pays d’origine si cela ne vous convient pas.

En résumé : 

Les autres pays ne sont pas ce que vous pensiez il y a 20 ou 30 ans. Dans de nombreux cas, ils peuvent vous offrir de meilleures conditions via le « géo-arbitrage » entre des revenus du monde occidental avec le coût de la vie dans les pays en développement, de nouvelles aventures ou tout simplement de meilleures conditions fiscales. Le bitcoin contribue à l’avènement d’une nouvelle ère de travail et d’affaires à distance.

Dans une certaine mesure, nous assistons à la thèse de l’individu souverain, avec des travailleurs hautement qualifiés, des entrepreneurs et des investisseurs qui peuvent choisir parmi les pays du monde, comme dans un diner où on peut choisir parmi un buffet de nourriture. Le fait que de plus en plus de personnes « votent avec leurs pieds » contribue à rendre les gouvernements un peu plus honnêtes.

Mais bien sûr, ne le faites pas pour la vague notion de compétitivité des juridictions, faites-le pour atteindre vos propres objectifs. Qu’il s’agisse de créer de la richesse pour votre famille, ou d’avoir la chance de vivre des aventures différentes, vous devez à vous-même et à votre famille de choisir intentionnellement où et comment vous vivez.


Source : « The rise of Bitcoin nomadism: is it right for you? » publié par Stephan Livera le 21 janvier 2022.

Illustration : Photo de Worldspectrum.