Dans quelles cryptomonnaies investir ?

Le développement de l’homme doit être un développement intégral, en ce qu’il doit croître dans tous les domaines… relationnel, affectif, sentimental, sexuel, professionnel, artistique, spirituel… et aussi financier ! Un homme complet un homme qui, s’il s’intéresse à sa profession, à l’art ou à la religion, ne doit pas négliger pour autant l’aspect le plus matériel et concret de sa vie. Une bonne discipline budgétaire, un revenu correspondant à son style de vie, un capital permettant de faire face à toutes dépenses, permettent à un homme de gérer sa vie brillamment. Mais il faut également songer à investir son argent, et un bon moyen d’investir son argent consiste notamment à s’intéresser sérieusement aux cryptomonnaies. Dans ce cadre, cet article n’est pas un conseil en placement, et ne concerne que mon opinion personnelle. Je liste simplement ici les cryptomonnaies dans lesquelles j’ai personnellement investi, en espérant que cette liste vous donne l’envie, premièrement, de vous intéresser aux cryptomonnaies, deuxièmement, de vous lancer dans l’une ou plusieurs d’entre elles, et troisièmement – je vous le souhaite ! – d’avoir des revenus supplémentaires.

Bitcoin.

Bitcoin est la cryptomonnaie la plus populaire, non seulement en matière de notoriété, mais aussi en volume d’achat et de vente. Il utilise une technologie open-source et ne dispose d’aucune autorité centrale. Par conséquent, personne n’a le monopole ni le contrôle du réseau. Tout le monde peut y participer. Bitcoin a été conçu en 2008 par une personne ou un groupe nommé Satoshi Nakamoto, dont la véritable identité est toujours inconnue. La réserve de Bitcoin est limitée à 21 000 000 d’unités.


BitTorrent.

Acquis par TRON en 2018, BitTorrent gère le plus grand protocole de communication décentralisé pair-à-pair au monde pour la distribution de données et de fichiers volumineux sur Internet. BitTorrent est responsable du déplacement quotidien d’un pourcentage élevé du trafic Internet mondial et compte plus de 100 millions d’utilisateurs actifs chaque mois. Avec son token BTT, BitTorrent s’est fixé pour objectif de tokeniser le plus grand protocole de partage de fichiers décentralisé au monde. BTT est un utility token TRC10 basé sur la blockchain qui permet d’utiliser les fonctionnalités des protocoles et applications décentralisés les plus populaires dans le monde.


Doge.

Le dogecoin (DOGE) est une cryptomonnaie pair-à-pair open source inspirée du très répandu mème « Doge ». Le 6 décembre 2013, Billy Markus et Jackson Palmer ont créé le dogecoin, dont la communauté s’est rapidement développée. Le dogecoin est principalement utilisé comme un système de rémunération sur Reddit et Twitter pour récompenser les contenus remarquables sur les réseaux sociaux. Ses fondateurs sont également connus pour leur participation à de nombreux événements caritatifs avec la fondation communautaire Dogecoin.


Ethereum.

Tandis que Bitcoin a inventé les cryptomonnaies en établissant un système de paiement sécurisé pair-à-pair, Ethereum essaie d’aller plus loin dans ce concept. L’objectif est de créer un système d’exploitation sécurisé et décentralisé pour les applications ayant besoin d’un intermédiaire centralisé comme le transfert des droits de propriété, la signature de contrats de toutes sortes ou le traitement des Initial Coin Offerings (ICOs).


Ripple.

Contrairement au bitcoin, qui est exécuté par un réseau pair-à-pair et contrôlé par aucune entité, la cryptomonnaie XRP a été créée et est exécutée par une seule société. Tandis que le bitcoin et les autres cryptomonnaies se positionnent comme des alternatives indépendantes aux devises traditionnelles, l’objectif de Ripple se situe à l’opposé. Ripple veut agir comme « global settlement network » et, par conséquent, travailler en étroite collaboration avec les banques et les institutions financières. L’objectif de XRP est d’agir comme une devise intermédiaire et flexible, permettant l’échange de toute unité de valeur à partir des devises fiat comme le dollar américain ou l’euro, des cryptomonnaies comme le bitcoin jusqu’aux biens ou aux miles de compagnies aériennes.


EOS.

EOS est une plateforme de blockchain servant au développement d’applications décentralisées (DApps), de type Ethereum. D’ailleurs, ses adeptes l’ont surnommé « Ethereum killer » (le tueur d’Ethereum). L’idée principale d’EOS est de fusionner les meilleures fonctionnalités et promesses des différentes technologies de smart contract (par exemple la sécurité de Bitcoin, le support informatique d’Ethereum). Les applications remarquables, envisageant de se servir de la plateforme EOS.IO, incluent l’encyclopédie en ligne Everipedia et le réseau social Steemit. EOS est le token natif de EOS.IO, comparable à Ether et exécuté sur la blockchain Ethereum.


DigiByte.

DigiByte est un projet communautaire mondial open-source, basé sur le volontariat et qui n’a jamais été financé par une ICO ou un événement similaire. L’ajustement de la difficulté en temps réel et cinq algorithmes cryptographiques différents (Scrypt, Sha256, Qubit, Skein et Odocrypt) assurent la prévention de la centralisation malveillante des activités de mining. La blockchain DigiByte est composée de trois couches qui assurent la sécurité, l’infrastructure du réseau et les communications. DGB est la cryptomonnaie de DigiByte, il est utilisé comme réserve de valeur et comme moyen d’échange. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site officiel de DigiByte (DGB).


Algorand.

Algorand est un projet de blockchain open-source décentralisé, évolutif et dont le fork est « impossible » visant à résoudre le « trilemme » de la haute sécurité, de la haute vitesse et du faible coût. Algorand a pour objectif de permettre une « finance sans friction » par-delà les frontières. Le réseau Algorand fonctionne à partir d’un mécanisme consensuel de « pure proof-of-stake » (Pure PoS). Les nouveaux blocs sont finalisés en quelques secondes et en deux phases avec la participation des utilisateurs en fonction de leur enjeu dans le réseau. ALGO est le token natif d’Algorand et peut être utilisé pour financer la puissance de calcul de DApp, les enjeux et les gains dans le réseau Algorand, ainsi que les frais de transaction.


Cardano.

L’architecture en couches de la blockchain Cardano peut être mise à jour très facilement via des soft forks. De plus, de nouvelles cryptos sont générées et la blockchain est sécurisée par l’algorithme Proof-of-Stake appelé Ouroboros. Selon les développeurs de Cardano, leur blockchain est aussi bien sécurisée que celle de Bitcoin, tout en nécessitant beaucoup moins d’énergie.


IOTA.

IOTA est essentiellement une cryptomonnaie tout comme le bitcoin, le Litecoin, l’Ethereum. Cependant, il se distingue par le fait qu’il n’utilise pas la technologie blockchain ni n’a besoin de mineurs pour vérifier les transactions. En revanche, le protocole de IOTA utilise un système appelé Tangle, c’est-à-dire que la participation des utilisateurs donne de la vitesse au réseau : en théorie, plus il y a de participants, plus le réseau devient rapide et sécurisé. Cela rend IOTA idéal pour les applications d’Internet-of-Things (IoT), où la scalabilité, les microtransactions et la vitesse des transactions sont cruciales.


Vechain.

Créé en 2015, VeChain est un réseau blockchain dont le but est d’améliorer la gestion des chaînes d’approvisionnement. La technologie des registres distribués sur laquelle repose VeChainThor a pour objectif de rationaliser les processus d’affaires. VET est l’un des tokens de VeChain, il est utilisé pour établir les smart contracts sur l’ensemble du réseau VeChain.


Lisk.

Lisk est une plateforme de blockchain qui permet aux développeurs de déployer des applications décentralisées en JavaScript. L’un des avantages de Lisk est que les sidechains personnels peuvent être facilement configurés et maintenus sur la mainchain Lisk, qui héberge également sa cryptomonnaie native LSK. Le réseau Lisk fonctionne sur un modèle de consensus Delegated-Proof-of-Stake (DPoS) très efficace pris en charge par 101 délégués librement élus.


Ethereum Classic.

En mai 2016, un fonds de capital-risque décentralisé, appelé « the DAO Hack », a été exécuté sur la blockchain Ethereum et a recueilli environ 168 millions de dollars américains. Un mois plus tard, certains utilisateurs ont exploité une faille de sécurité et ont détourné 3,6 millions d’Ether des fonds de la DAO (aujourd’hui plus au moins 50 millions de dollars américains). En juillet 2016, la communauté a voté en faveur d’un hard fork pour rembourser les fonds volés en créant une nouvelle blockchain Ethereum. Ethereum Classic est la version « unforked » et originale de la blockchain Ethereum, qui détient encore les fonds volés.


Aragon.

Aragon, avec son Aragon Network Token (ANT), est un projet visant à fournir à ses utilisateurs la méthode la plus rapide et la plus simple pour mettre en place une organisation autonome décentralisée (OAD) par le biais d’une suite d’applications et de services. De nouvelles formes de communautés mondiales organisées autour de capitaux, de tokens ou de monnaie utilisent Aragon pour gérer leurs finances, collecter des fonds et récompenser leurs contributeurs. Elles peuvent également utiliser les modèles largement applicables d’Aragon pour définir des limites et transférer de la valeur aux contributeurs sans avoir besoin d’un intermédiaire central.


Ontology.

ONT est la cryptomonnaie exécutée sur la blockchain Ontology. Tout comme Ethereum ou Tron, le réseau Ontology supporte également les applications décentralisées (DApps). Conçu en tant que blockchain à haute performance et plateforme de collaboration distribuée, Ontology permet aux entreprises de recourir à la technologie blockchain sans avoir à modifier leurs systèmes actuels. Ontology comporte des points d’ancrage qui fournissent un service d’authentification pour les utilisateurs d’ONT ID en échange de tokens ONT.


Waves.

Waves est une plateforme de cryptomonnaie qui permet la tokenisation de tout. Il donne aux personnes et aux exchanges un moyen de numériser n’importe quel actif. Par exemple, un « WAVE » peut être indexé au dollar américain, à un gramme d’or ou à toute autre marchandise en quelques clics. La plateforme Waves a été conçue pour donner de la vitesse au processus d’adoption de la blockchain et pour couvrir d’autres champs. L’objectif de la plateforme est d’offrir des solutions polyvalente à un large spectre de cas d’utilisation sur sa blockchain.


Tezos.

La principale différence avec les autres projets comme Ethereum ou EOS est que Tezos tend à stimuler l’innovation et à empêcher la séparation de sa blockchain par la mise en œuvre de mécanismes de gouvernance intelligents pilotés par la communauté. Par conséquent, ce consensus décentralisé (par exemple, se mettre d’accord sur les nouvelles fonctionnalités de la blockchain) n’est pas atteint par une équipe de développement ou de gestion. Au contraire, chaque partie prenante possédant des XTZ est en mesure d’approuver ou de désapprouver les amendements à son propre protocole. Pour gagner des récompenses de bloc et pouvoir voter, les parties prenantes peuvent choisir de déléguer leur XTZ. Tezos appelle cette approche « Liquid Proof-of-Stake », regroupant les concepts de démocratie liquide avec le mécanisme de consensus du Proof-of-Stake.


0x.

L’objectif de 0x est de rendre le trading des tokens avec les transactions off-chain plus efficaces en exécutant des smart contracts sur la blockchain Ethereum. 0x est le propriétaire du token d’Ethereum (ZRX) qui est utilisé pour payer les frais de transactions aux « relayeurs » pour leurs services. L’utilisation principale de ZRX est d’offrir un contrôle décentralisé du système amélioré du protocole 0x : les propriétaires de ZRX ont leur mot à dire (proportionnel à leurs fonds) sur le développement du protocole à suivre au fil du temps.


Tron.

TRON compte parmi les plus grandes blockchains du monde. TRX est l’unité de base des comptes sur la blockchain TRON. TRON est une plateforme de blockchain décentralisée qui se concentre sur la prise en charge des smart contracts et des rendements élevés. Comme Ethereum, la blockchain TRON est non seulement le siège d’une cryptomonnaie native appelée TRX, mais elle permet aussi aux développeurs de déployer leurs propres applications décentralisées (DApps). TRON dispose d’une grande scalabilité et d’une vaste gamme d’applications à déployer dans un réseau hautement décentralisé et peut vérifier 2 000 transactions par secondes.


Stellar.

Stellar est un protocole open-source fournissant une infrastructure de paiement personnalisable. Les actifs natifs du réseau Stellar sont appelés Lumens (XLM). Stellar souhaite offrir des services bancaires plus efficaces et à coût réduit. Le protocole a été développé par une organisation à but non lucratif appelée Stellar Development Foundation fondée par Jed McCaleb, créateur de eDonkey, Mtgox.com et du protocole Ripple. Les Stellar XLM servent à payer les frais de transaction et comme passerelle facilitant les transactions parmi plusieurs devises.


Basic Attention Token.

Basic Attention Token (BAT) propose une alternative à la publicité numérique centralisée, qui doit passer par des intermédiaires et n’est pas à l’abri des traqueurs et des fraudes. L’objectif du projet est de proposer une plateforme publicitaire numérique, transparente et décentralisée sur la blockchain Ethereum. Le moteur de recherche Brave et le token BAT permet aux éditeurs et créateurs de contenu de percevoir plus de revenus tout en fournissant aux utilisateurs une meilleure expérience publicitaire plus axée sur la confidentialité.


Kyber Network.

Kyber Network Crystal (KNC) est un protocole basé sur une blockchain où les développeurs peuvent créer des flux de paiement, des applications et des swaps de tokens. Le réseau permet à n’importe qui d’échanger un token instantanément sans avoir recours à un exchange. Leur utility token ERC20, KNC, vise à créer une communauté de parties prenantes qui déterminent l’intérêt du système. Les détenteurs de KNC obtiennent également des droits de vote sur la plateforme du Kyber Network pour des questions telles que les frais et les distributions, ainsi que pour d’autres décisions essentielles. Les utilisateurs peuvent utiliser KNC pour payer des prêts, des collatéraux et du trading de marge sur les plateformes DeFi.


Ren.

Ren est un protocole open-source fonctionnant sur le réseau Ethereum. L’idée de base est de permettre le transfert de différents actifs financiers numériques entre différentes blockchains. Cela signifie que des actifs comme le bitcoin (BTC), Bitcoin Cash (BCH), ZCash (ZEC) et d’autres peuvent être utilisés en combinaison avec Ethereum. Ren est le token du protocole et écosystème du même nom qui alimente le réseau. Les utilisateurs peuvent exécuter des « Darknodes » pour contribuer au réseau et gagner des récompenses en échange.


Chiliz.

Chiliz (CHZ) est un token utilisé pour les plateformes de sports et de divertissement. À l’heure actuelle, il est le moteur de Socios.com une plateforme qui réunit les supporters de football et leurs clubs préférés. Les utilisateurs peuvent se procurer des Fan Tokens avec Chiliz (CHZ) pour influencer les décisions de l’équipe et obtenir des droits exclusifs d’adhésion et de vote. Ils ont également leur mot à dire sur les questions de gestion, de création de listes d’équipes et de matchmaking. Ainsi vous avez accès à un cercle restreint de supporters et éventuellement à des avantages VIP en passant d’un niveau de récompense à un autre. C’est un excellent moyen de faire partie d’une communauté mondiale de supporters et de vivre différemment et de manière plus personnelle l’expérience du football ! Parmi les partenaires officiels qui proposent actuellement leurs Fan Tokens, il y a Juventus, Paris Saint-Germain, AS Roma, West Ham United, Atlético de Madrid, Galatasaray Spor Kulübü ainsi que DOTA 2 World Champions et l’esports team, OG.


Ocean Protocol.

Ocean Protocol est un protocole d’échange de données décentralisé fonctionnant sur le mainnet Ethereum qui introduit des services de données dans des écosystèmes crypto par le biais des tokens de données. Les services de données (le déploiement et l’émission des tokens de données) et les services de données de consommation (les tokens de données de dépense) sont exécutés via des smart contracts et des bibliothèques Ocean. Le token OCEAN est un token ERC20 fongible qui permet d’accéder à un service de données particulier. OCEAN est utilisé pour gérer le financement de la communauté Ocean et pour acheter et vendre des données, ainsi que pour jalonner les données.


Komodo.

KMD était connu auparavant sous le nom de Btcoin Dark (BTCD), une version du protocole Bitcoin axé sur la confidentialité. La plateforme Komodo utilise une innovation : un mécanisme de consensus appelé « delayed Proof-of-Work » (dPoW) qui sécurise le réseau et recycle le hash rate de Bitcoin pour protéger sa propre blockchain. KMD est la cryptomonnaie native de la plateforme Komodo.


Nem.

La principale contribution de NEM dans le domaine des cryptomonnaies est le nouveau mécanisme de consensus appelé Proof-of-Importance (PoI). Contrairement au Proof-of-Work (PoW), son environnement est durable et ne nécessite pas de ressources informatiques à grande échelle à perpétuité. PoI ressemble au Proof-of-Stake (PoS), sauf qu’il n’est pas uniquement dérivé du solde d’un compte. Il comprend d’autres comportements considérés positifs pour l’économie globale. De ce fait, il tend à récompenser les acteurs économiques actifs, au détriment des participants inactifs, et empêcher ainsi les riches de s’enrichir, ce qui est inhérent au PoS.


Bitcoin Cash.

Le débat sur la scalabilité de Bitcoin a provoqué une scission de la cryptomonnaie le 1er août 2017. Une nouvelle blockchain basée sur Bitcoin a ainsi vu le jour, limitant la taille des blocs à huit megabytes afin d’augmenter le numéro de transactions traitées par registre. Cette blockchain ainsi que sa cryptomonnaie sont connues sous le nom de Bitcoin Cash (BCH). Les adeptes de Bitcoin Cash optent pour une solution « on-chain scaling » comme l’augmentation de la taille du bloc, tandis que les adeptes de Bitcoin (BTC) choisissent une solution « off-chain scaling » et une couche secondaire comme le Lighting Network.


Neo.

Tout comme Ethereum, NEO permet le déploiement de plusieurs applications de smart contracts comme le token standard NEP5 et la norme d’identité numérique X.509. L’objectif de NEO est de permettre une « smart economy » en utilisant un réseau de distribution pour les actifs financiers numériques, l’identité numérique et les smart contracts.


Maker.

Maker compte parmi les premiers protocoles de gouvernance décentralisée. Les détenteurs du token MKR régissent le protocole Maker, qui sont les smart contracts qui alimentent le stablecoin Dai exécuté sur Ethereum. L’objectif du Dai est d’offrir une monnaie décentralisée que chacun peut utiliser partout. Les tokens MKR sont créés ou détruits en réponse aux fluctuations de prix du Dai. L’objectif est de maintenir le prix du Dai autour de 1 $.


Qtum.

Qtum est un protocole de cryptomonnaie open source créé en 2016 à Singapour par une organisation à but non lucratif. Qtum tente de combiner la fonctionnalité smart contract d’Ethereum et la sécurité de Bitcoin, afin d’offrir une alternative à la blockchain Ethereum. La cryptomonnaie de Qtum, QTUM, sert à payer les frais des personnes qui aident à gérer le réseau.


Compound.

Compound est un protocole de taux d’intérêt algorithmique et autonome conçu pour les développeurs. L’objectif du projet est, comme son nom l’indique, de permettre aux utilisateurs de percevoir des intérêts sur leurs avoirs en cryptomonnaie au sein de l’écosystème du Compound. COMP est le token natif exécuté sur la blockchain Ethereum. Son but est de régir le protocole autonome Compound, qui permet à quiconque d’emprunter et de prêter des tokens fonctionnant sur Ethereum sur un marché décentralisé. Les prêteurs peuvent percevoir des intérêts sur la cryptomonnaie qu’ils fournissent au protocole et les emprunteurs paient des intérêts pour l’emprunter.


Litecoin.

Lancée en 2011, Litecoin est une des plus anciennes cryptomonnaies après Bitcoin. Une des principales différences est la quantité de mémoire nécessaire. Le mining du Litecoin nécessite une plus grande capacité de mémoire que celui de Bitcoin. Ceci est délibéré afin d’encourager plus d’individus à miner des cryptomonnaies. LTC est une cryptomonnaie comme le bitcoin qui permet des paiements pair-à-pair sans une autorité centrale.


Chainlink.

La vision de Chainlink est d’agir comme un middleware sécurisé qui connecte les smart contracts à des données du monde réel par une voie fiable et digne de confiance. Tandis que les smarts contracts n’ont pas accès aux ressources comme les data feeds, les web APIs ni les informations des comptes bancaires, le projet de la Chainlink a pour objectif de permettre une telle communication. Les nodes du Chainlink connectent le réseau Chainlink, qui est décentralisé et exécuté sur la blockchain Ethereum. Les participants sur ce réseau reçoivent des tokens LINK pour maintenir les nodes du Chainlink en ligne et satisfaire les demandes.


Dash.

DASH est inspiré de Bitcoin, mais il offre des améliorations supplémentaires de couche secondaire. Les transactions sont confirmées quasi instantanément par le réseau Masternodes, encourageant ainsi ses opérateurs. Il se démarque du réseau Bitcoin, où les confirmations disposent de délais plus longs puisqu’elles dépendent du travail des mineurs. À l’inverse de Bitcoin ou d’Ethereum, les transactions DASH ne sont pas pseudonymes, mais grâce à la fonctionnalité PrivateSend, elles sont totalement anonymes.


Zcash.

Bien que Bitcoin soit considéré comme une devise anonyme, elle est en réalité pseudonyme. En d’autres termes, la transparence radicale de la blockchain Bitcoin enregistre chaque transaction dans un registre. ZCash peut être utilisé de manière transparente comme Bitcoin, mais aussi en mode privé, entièrement anonyme en ajoutant un « blindage » aux transactions. Ces transactions privées sont possibles grâce au mécanisme zero-knowledge proof de ZCash appelé zk-SNARK.


OMG Network.

Le réseau OMG est le moyen le plus rapide et le plus abordable pour transférer des tokens ETH et ERC20 dans le monde entier sans aucune restriction. Anciennement connu sous le nom d’OmiseGo, OMG Network a été créé en 2017 en tant que solution de mise à l’échelle de couche 2 sans confiance et non dépositaire pour le transfert de valeur sur Ethereum. OMG Network permet de transférer des tokens ETH et ERC20 avec un débit de plusieurs milliers de transactions par seconde, permettant ainsi de mettre à l’échelle Ethereum et de faciliter son utilisation par les entreprises.


Cosmos.

Cosmos est un réseau décentralisé de blockchains parallèles et indépendantes. La cryptomonnaie native de ce réseau s’appelle ATOM. C’est un écosystème de blockchains où les blockchains peuvent s’étendre et interagir les unes avec les autres. Cosmos se considère comme la prochaine étape après Bitcoin et Ethereum. En tant que blockchain 3.0, l’objectif est de créer un « internet de blockchains », qui permet aux blockchains de communiquer entre elles de manière décentralisée.


Avalanche.

Avalanche est une plateforme open-source permettant de lancer des applications décentralisées et des déploiements de blockchains d’entreprise dans un écosystème interopérable et hautement évolutif. Avalanche est la première plateforme de smart contracts qui traite plus de 4 500 transactions par seconde et les confirme instantanément. Les développeurs peuvent construire leurs propres machines virtuelles et déployer des blockchains privées et publiques (sous-réseaux ou subnets) pour répondre aux besoins de leurs propres applications. AVAX est le token natif d’Avalanche. Il s’agit d’un actif rare et limité qui sert à payer les frais, à sécuriser la plateforme par le staking et qui fournit également une unité de compte de base entre les multiples sous-réseaux créés sur Avalanche.


Uniswap.

Uniswap a été lancé en 2018 en tant qu’exchange permettant le trading décentralisé de tokens ERC20 fonctionnant sur Ethereum. Il s’agit d’un protocole de teneur de marché automatisé (automated market maker : AMM) dans lequel les utilisateurs déposent les actifs financiers numériques pris en charge dans des pools de liquidité et reçoivent ensuite une partie des frais de transaction sous forme d’intérêts. UNI est le token de gouvernance du protocole Uniswap, qui permet aux utilisateurs de déléguer des votes et d’influencer l’avenir du protocole.


Aave.

Aave permet à ses utilisateurs d’agir en tant qu’emprunteurs et prêteurs. Techniquement, il s’agit d’un protocole open-source décentralisé fonctionnant sur Ethereum qui permet la création de marchés monétaires. Ses utilisateurs peuvent, d’une part, déposer des actifs financiers numériques pour en tirer des intérêts. D’autre part, les utilisateurs peuvent également emprunter des actifs, qu’ils soient sur ou sous-collatéralisés. AAVE est le token de gouvernance du protocole Aave qui s’appelait LEND avant une migration en octobre 2020.


Universel Market Access.

L’idée centrale de l’UMA, abréviation de « Universal Market Access », est ce que son nom implique : donner à quiconque l’accès au marché des produits dérivés. Le protocole UMA a été établi pour qu’il fonctionne sur le réseau Ethereum afin de mettre les produits dérivés financiers sur la blockchain. Pour ce faire, UMA a été conçu comme un protocole open-source qui permet à chacun de créer ses propres contrats financiers. Cela signifie que vous pouvez créer vos propres produits financiers : des tokens synthétiques qui suivent le prix de tout actif, des futures crypto décentralisées ou des tokens synthétiques payant des intérêts.


Polkadot.

Polkadot est un protocole open-source qui veut permettre des transferts en blockchains de tout type de données ou d’actifs. Polkadot vous donne donc la possibilité d’interagir avec une grande variété de blockchains au sein du réseau Polkadot. Le token natif DOT a trois objectifs principaux : la gouvernance, le staking et le bonding. La gouvernance signifie que les détenteurs du DOT sont ceux qui contrôlent le protocole ; le staking rend le réseau plus sûr en récompensant les bons acteurs ; et enfin, le bonding permet de s’assurer que les tokens de bonding vérifient que les nouvelles parachains sont utiles.


Augur v2.

Les résultats de marché prédictifs d’Augur sont choisis par des utilisateurs qui détiennent Reputation (REP), le token natif d’Augur, et qui misent leurs tokens sur les résultats et qui reçoivent en retour des frais générés par les marchés. La structure d’incitation d’Augur est conçue pour que des rapports précis et honnêtes des résultats soient garantis et pour qu’elle soit l’option la plus profitable pour les détenteurs des tokens REP. Les détenteurs des tokens peuvent émettre des obligations de REP de plus en plus importantes pour débattre sur les résultats du marché proposé. Si la taille de ces obligations atteint un certain seuil, REP se fractionne en plusieurs versions, une pour chaque résultat possible du marché débattu. Les détenteurs de tokens doivent alors échanger leurs tokens REP contre l’une de ces versions. Alors que l’App Augur et son protocole s’exécutent sur la plateforme Ethereum, le token ERC20 natif REP est utilisé pour les paiements ou les retraits effectués sur Augur.


Synthtetix Network Token.

Synthetix est un protocole de liquidité des produits dérivés. Son objectif est de servir de base au trading décentralisé de produits dérivés, en permettant aux utilisateurs de s’exposer à des actifs synthétiques fonctionnant sur Ethereum. L’actif natif SNX (Synthetix Network Token) est utilisé pour garantir les Synths, qui sont des tokens permettant d’accéder à des actifs tels que l’or, le bitcoin, le dollar américain, TESLA et APPLE.


Filecoin.

Le concept de base de Filecoin est que les utilisateurs peuvent louer leur espace disque dur inutilisé à d’autres et gagner des récompenses en échange. Pensez à une version décentralisée de Dropbox ou de Google Drive, alimentée par blockchain. Sous le capot, Filecoin est un réseau de stockage open-source sur le cloud servant au stockage décentralisé de fichiers et à la distribution de contenu. En tant qu’utilisateur, vous pouvez stocker vos données, miner des tokens FIL en mettant votre disque dur à disposition du réseau ou créer des applications fonctionnant sur le réseau Filecoin. Filecoin est l’un des projets les plus attendus, né de la hype de l’ICO de 2017.


Band Protocol.

Band Protocol est une plateforme oracle de données cross-chain qui relie les API aux smart contracts et permet également de construire des applications DeFi établies on-chain. Elle vise à être la couche d’infrastructure de données de base pour les applications Web 3.0 en fournissant des données décentralisées et conservées off-chain aux smart contracts. Les utilisateurs peuvent recevoir des tokens BAND en récompense et pour inciter les validateurs à produire de nouveaux blocs et à soumettre des réponses aux demandes de données. Les utilisateurs peuvent utiliser les tokens de trois manières : pour devenir des validateurs, pour gagner une partie des droits perçus et des récompenses inflationnistes en déléguant leurs avoirs à un autre validateur et enfin, pour participer à la gouvernance de la blockchain.

Raffaello Bellino.