Aphorismes masculinistes (IV).

Aphorismes 1 à 25.

Aphorismes 26 à 50.

Aphorismes 51 à 75.


76 – Les femmes sont solipsistiques par nature, elles ne peuvent être abstraites. Elles ne se soucient pas des choses qui ne les affectent pas. Si vous voulez qu’une femme se soucie de quelque chose, vous devez lui montrer comment cela l’affecte sur le plan personnel. Sinon, elle sera désintéressée et indifférente.

77 – Le solipsisme signifie que les femmes ne perçoivent pas le monde comme une entité abstraite, mais simplement comme un stimulus qu’elles expérimentent. Ainsi, leur vision de la réalité ne perçoit pas le monde comme étant indépendant d’elles-mêmes, mais comme existant par rapport à elles.

78 – Les femmes sont très sensibles à la pensée de groupe et au consensus du troupeau. Les femmes n’aiment pas se démarquer, elles s’efforcent d’être « perçues comme normales ». Cela est également vrai dans une certaine mesure avec les hommes ; cependant, avec les femmes, l’effet est beaucoup plus prononcé.

79 – La majorité des femmes se définissent par leur beauté, et donc elles ne sont jamais autre chose que leur corps. Les femmes sans beauté qui se définissent par leur intellect sont souvent jalouses des femmes qui ont de la beauté parce qu’elles n’aiment pas devoir travailler plus dur pour obtenir un succès social similaire ou moindre.

80 – Si vous n’êtes pas dans le top 20 % des hommes, vous n’existez pas. Chaque fois que les femmes parlent de la façon dont les hommes ont une vie plus facile, elles se réfèrent aux top-20 % des hommes. Les femmes sont tellement privilégiées qu’elles ne remarquent même pas les luttes pour survivre de la grande partie des hommes qui se trouvent en dessous d’elles. Ces hommes sont « les invisibles », par le mérite de l’hypergamie, ils n’existent pas, pas même comme un bip sur le radar. Si un homme fait partie des 80 %, il doit être attaqué, moqué, humilié ou agressé.

81 – N’entrez jamais dans une relation que vous ne pouvez pas quitter. Si vous vous surprenez à devenir dépendant, il est temps de partir.

82 – Les femmes sont volages, ne dépendez pas d’elles. Plus généralement, vous devriez dépendre de quelqu’un pour des fonctions spécifiques, mais vous devriez séparer ces fonctions. Par conséquent, si un domino tombe, le reste ne sera pas affecté. Cela vous permet d’être indépendant et de remplacer les personnes qui cessent d’exécuter un rôle. Utilisez cette attitude dans vos interactions avec les femmes et vous observerez une augmentation de votre capacité de séduction.

83 – La réputation, c’est tout ce qui existe pour une femme. C’est plus important pour elle que toute autre préoccupation morale, toute règle ou tout principe abstrait. Consultez les aphorismes 45 et 51. 

84 – Les femmes détestent la critique et le jugement sous quelque forme que ce soit. Même lorsqu’une remarque est formulée de manière constructive, elles percevront cela comme une attaque contre leur réputation. Les femmes ne supportent pas la critique. Elles demandent la vérité, par ego et parce qu’elles se donnent de l’importance, mais elles ne peuvent pas la gérer. Voilà pourquoi l’on parle différemment aux femmes, alors qu’aux hommes, on dit les choses comme elles sont. 

85 – Ignorez ce que dit une femme, mais regardez ce qu’elle fait. Les femmes mentent avec une fréquence incroyable. Combinez cela avec le solipsisme dépourvu de conscience de soi, et vous avez quelqu’un dont les mots sont sans rapport avec la réalité. Corollaire : ne mentionnez pas la pilule rouge aux femmes, il suffit de la pratiquer. Elles détesteront les idées qui sont professées ici, mais elles adoreront les effets.

86 – Les femmes sont obsédées par le fait de prétendre qu’elles (ou leur sexe en général) maîtrisent des qualités qu’elles ne possèdent à peine. Par exemple : logique, maturité, réflexion, conscience de soi introspective, etc…

87 – Les femmes sont de perpétuelles adolescentes. Les femmes confondent la confiance et les préférences personnelles avec la maturité, mais la maturité, c’est autre chose. L’affirmation de soi, ce n’est pas la maturité. La maturité se mesure au niveau de responsabilité que l’on peut assumer, ainsi qu’à la capacité de faire face à la pression que ladite responsabilité implique. Les femmes obtiennent de piètres résultats sur ces deux indicateurs par rapport à leurs homologues masculins.

88 – Une femme mûrit peu au-delà de 18 ans. Elle devient simplement plus pointilleuse et plus imbue d’elle-même avec l’âge, confondant croissance et développement. De même, les femmes sont infiniment plus obsédées par la maturité des individus, l’utilisant comme un point de discorde pour manipuler les gens. Et c’est donc avec une profonde ironie que les femmes testent les hommes sur leur maturité, en estimant que les comportements masculins qu’elles désapprouvent sont des comportements enfantins. Les femmes mûrissent plus vite que les hommes, mais elles ne mûrissent pas aussi longtemps. Et ainsi, elles mûrissent moins. 

89 – Le féminin, par nature, est constamment en recherche d’attention, histrionique, pleurnichard, larmoyant, sujet à l’illusion et faible en ce qui concerne l’introspection. Des traits que nous associerions généralement aux enfants. Il n’est donc pas injuste de dire que les femmes ne mûrissent pas autant que les hommes.

90 – Les femmes jouent à des jeux avec vous. Les femmes disent qu’elles ne jouent pas à des jeux et détestent celles qui le font. Cela fait partie de leur jeu. Consultez l’aphorisme 45.

91 – Le cerveau limbique d’une femme finira par l’emporter sur son cerveau supérieur, en supposant que cela ne soit pas le cas instantanément. Les mécanismes sous-jacents qui régissent le comportement féminin sont universels. En outre, ces mécanismes l’emportent sur la raison plus élevée en matière de prise de décision féminine. C’est que nous voulons dire par « toutes les femmes sont comme ça ». Les personnes qui entendent cette phrase comme une référence aux aspects les plus superficiels des femmes ne comprennent pas l’essence de cette affirmation.

92 – La virilité d’un homme se déduit de la cohérence de ses actions, la féminité d’une femme se déduit simplement à partir de son âge. Par un renversement de raisonnement, les femmes considèrent que les comportements masculins qu’elles désapprouvent son des comportements de petits garçons, alors que les femmes feront une distinction entre les filles et les femmes pour rejeter les critiques négatives à l’égard des femmes. Par exemple, une femme typique répondra que nos aphorismes masculinistes s’appliquent aux filles, et non aux femmes. Et naturellement, une femme assez idiote pour s’engager dans une telle rationalisation se verra toujours comme la femme, jamais comme la fille.

93 – Si une femme est atteignable, mais que vous pensez qu’elle est hors de votre portée, alors elle sera hors de votre portée, vous ne la séduirez pas. C’est une prophétie auto-réalisatrice. 

94 – La profondeur d’un homme se mesure à la complexité de sa logique et de sa philosophie. La profondeur d’une femme se mesure à la complexité de son processus d’examen et d’interprétation de ses propres émotions. 

95 – Plus une femme est belle, plus les hommes laisseront passer ses conneries, et même acquiescer à n’importe quoi. Vous feriez mieux de ne rien accepter du tout.  

96 – Un homme qui s’engage facilement et qui donne son attention librement à n’importe quelle femme, est l’équivalent masculin d’une « salope ». Un tel homme sera utilisé par les femmes, mais eu égard à sa nature facilement disponible et la facilité qu’il y a à acquérir son intimité émotionnelle, il ne sera jamais désiré. Cette dynamique à sens unique c’est ce qui constitue la légendaire « Friend-zone ».

97 – Les femmes ont besoin et ont soif de masculinité dans leur vie. Si vous êtes dans une relation, mais pas assez masculin, votre femme vous trompera. Ce n’est pas tant une question de « si », c’est une question de « quand ». En tant que tel, le succès d’une relation est votre responsabilité première, pas la sienne. Consultez l’aphorisme 72.

98 – Si vous ne vous comportez pas de manière suffisamment masculine, et si vous n’êtes pas à l’aise avec votre masculinité, les femmes vont vous maltraiter émotionnellement jusqu’à ce que vous apprenez enfin à être masculin. La nature des femmes enseigne aux hommes la masculinité, par une sorte de reflet. La manière dont une femme vous blesse vous donnera l’impulsion nécessaire pour devenir un homme meilleur. Ce sont les femmes qui conduisent les hommes à la pilule rouge.

99 – Les hommes sont intrinsèquement méfiants envers les femmes parce que leur incohérence logique vicie leur crédibilité. Les femmes se méfient intrinsèquement des hommes parce qu’elles craignent le désir physique, sans volonté de s’engager.

100 – L’homme de faible valeur ne peut rien faire de bien, l’homme de grande valeur ne peut rien faire de mal. Plus votre valeur sociale est élevée, moins les règles s’appliquent à vous.


Aphorismes 101 à 125.

Aphorismes 126 à 150.

Aphorismes 151 à 175.

Aphorismes 176 à 200.


Source : Fifty shades redder.

Illustration : Алексей Васильев.