Principes machiavéliens (I).

1 – Toutes vos faiblesses peuvent être utilisées contre vous, et en cas de conflit, seront utilisées contre vous. En tant que tel, « armez » vos faiblesses en les faisant connaître ; cachez-les à la vue de tous. Portez vos faiblesses comme une armure, faites-en étalage, et vous privez ainsi vos adversaires de la possibilité de les utiliser contre vous, ce qui les empêchent de vous discréditer. 

2 – Si on spécule sur vos faiblesses, il faut nier leurs existences. Si vos faiblesses sont connues, utilisez-les. Si cela semble rentable, utilisez vos faiblesses pour gagner en statut dans la hiérarchie de la victimisation.

3 – La justification ne peut exister que dans des échanges respectueux. Lorsque vous n’êtes pas aimé ou apprécié, vos justifications sont considérées comme des excuses, votre culpabilité est ainsi prédéterminée. 

4 – Ne vous défendez pas contre vos agresseurs, attaquez-les ; une justification est une erreur machiavélique. Ne justifiez pas, stipulez.

5 – Les gens sont comme des actions, il faut acquérir des actifs, éviter / faire baisser les passifs et ignorer les rumeurs sur le marché ; obtenez des informations d’initiés dans la mesure du possible. 

6 – La seule différence entre une personne toxique et une personne malchanceuse, c’est que la personne malchanceuse vous fait tomber (avec elle) par inadvertance. Évitez autant l’une que l’autre. 

7 – Les attaques révèlent l’intention, la défense révèle la priorité. Vous ne défendez pas ce qui n’est pas important. Vous n’attaquez pas des alliés, à moins que cela soit un leurre, ce concept simple peut être extrapolé à n’importe quelle situation.

8 – La guerre des sexes est la seule guerre dans laquelle l’écrasement de l’opposition n’est pas une victoire. Un homme doit éviter les impasses avec sa femme et ne pas placer son couple dans une impasse. Ceci est la seule victoire : l’union. 

9 – Tout, dans la guerre, est un ensemble différent d’éléments différents. L’amour, les affaires, la politique, partout où il y a des intérêts concurrents, il y a un champ de bataille, et partout où il y a un champ de bataille, il y a une guerre. 

10 – Quand les choses s’écroulent, soyez prêt pour la guerre totale.

11 – N’insultez pas le roi dans la salle du trône. Si vous devez l’insulter, ne le faites que parmi ceux qui partagent votre opinion. Le crime de lèse-majesté est dangereux, dans ce contexte, un roi est quelqu’un sur lequel on compte socialement, politiquement, économiquement, etc.

12 – Les luxures de toutes sortes engendrent les tromperies, le désir est une bonne chose, jusqu’à ce qu’il soit satisfait. 

13 – Le machiavélisme est l’art de manier le pouvoir, la façon dont il est exercé est déterminée par la moralité de celui qui a le pouvoir, ou par son absence de moralité. Ne blâmez pas la stratégie, blâmez l’âme de celui qui a le pouvoir.

14 – Le machiavélisme ne détermine pas la morale, la morale détermine l’utilisation du machiavélisme. Celui qui pense être « trop moral » pour exercer le machiavélisme n’est pas tant moral, c’est surtout un idiot. 

15 – Quand les gens ne vous aiment pas, leurs questions sont des attaques. Parfois, ces attaques sont déguisées en préoccupations, d’autres fois elles sont flagrantes. Chaque fois qu’on vous pose une question, évaluez la légitimité de la question. Les réponses insincères doivent suivre les questions insincères, le cas échéant.

16 – Ne faites pas confiance à ceux qui vous submergent de questions. Ils peuvent tout simplement être très curieux, mais ils sont probablement à la recherche de failles dans votre armure. La ligne entre la curiosité et l’interrogatoire est mince.

17 – Renforcer votre position et ignorer les défis qu’on vous lance est souvent plus utile que de vous étendre en excuses. 

18 – Ignorez celui qui vous ignore. Ignorer celui qui vous ignore, c’est entrer dans une guerre du silence. Qui parlera en premier, quand le silence est d’or ? Celui qui parle en premier, perd. Celui qui parle en premier admet qu’il a besoin de l’autre, peu importe le déni plausible qu’il peut invoquer rétroactivement pour dissimuler ce fait.

19 – Ignorer, c’est une réponse en forme de non-réponse. Aucune réponse n’est une réponse neutre. Beaucoup de réponses neutres révèlent un sentiment sous-jacent négatif.

20 – Là où l’intimidation échoue, le charme réussit et là où le charme échoue, l’intimidation réussit. On doit utiliser la dureté quand la douceur ne fonctionne plus, et inversement.

21 – Les gens sont attirés par l’attrait que représente l’illégal, le contournement. Opérer en dehors de toute règle, c’est vivre le grand frisson. Les gens se sentent bien quand ils se tirent d’affaire, peu importe le « comment ». 

22 – L’astuce pour traiter avec des psychopathes, c’est d’avoir pleine conscience qu’il s’agir d’une transaction, et non d’une relation, car ils ont peu de sentiments. 

23 – Ne pas savoir ce qu’un psychopathe veut de vous, c’est opérer dans un brouillard permanent. Si vous ne pouvez pas discerner ce qu’ils veulent, cessez les transactions.

24 – Être charmant, c’est le résultat du bonheur ou du succès, pas de la vertu. Il est amusant que les gens ne parviennent souvent pas à faire cette distinction, ils confondent charme et vertu. Par prudence, dites-vous que plus c’est charmant, plus c’est dangereux.

25 – Que vous le réalisiez ou non, les puissants sont toujours dans les tests, toujours dans l’évaluation. Ils ne donnent que des milligrammes de respect à ceux qui réussissent systématiquement leurs évaluations ; un coup de chance, de succès, ne vous vaudra pas leur respect, cela attira seulement l’attention sur vous.

26 – Les vraies victimes souffrent en silence, les poseurs se faisant passer pour des victimes le font pour gagner de l’argent et du statut. Méfiez-vous des « victimes bruyantes », c’est du théâtre.

27 – Les gens ne veulent pas être trahis, mais la plupart trahiront si cela leur convient ; la norme de moralité que les gens exigent des autres est plus élevée que celle qu’ils exigent d’eux-mêmes. Le psychopathe le plus froid exigera l’altruisme le plus profond et la loyauté la plus pieuse, méfiez-vous.

28 – L’interprétation d’une action ou d’une parole est toujours pervertie par l’intérêt de celui qui interprète. Celui qui contrôle l’interprétation domine les autres.

29 – Faites confiance à une femme autant que vous faites confiance à votre gouvernement : parfois il y a un bon candidat, mais la plupart ne méritent pas votre vote. 

30 – Les personnalités fortes détestent les faibles et se méfient des forts. Un homme qui se considère comme un roi veut rarement partager sa chambre avec un autre.

31 – N’hésitez jamais à travailler sur votre « dextérité verbale », votre vocabulaire et votre compréhension. Débattez beaucoup avec des gens qui n’ont pas d’importance. Une bonne capacité à plaider une cause est une forme de puissance.

32 – Il y a beaucoup de liberté dans la stupidité, jouez à l’idiot, c’est souvent rentable.

33 – Être trop perspicace peut déclencher la paranoïa d’une personne, la perspicacité menace l’estime des gens qui sont conscients de leurs défauts. Lorsque vous êtes en compagnie de personnes suspectes, soyez moins perspicace. 

34 – Évaluez une règle par sa valeur. Ne défiez pas une règle pour le plaisir de la défiance. Certaines règles protègent les gouvernés, d’autres protègent les dirigeants – distinguez les unes des autres.

35 – Nous sommes tous des joueurs, dans un jeu. Vous êtes un joueur ou vous êtes un joué, vous jouez le jeu, ou le jeu vous joue. 

36 – Vous ne pouvez pas ne pas jouer au jeu. Vous ne battrez pas le jeu en refusant de jouer ; seule la mort signera la fin de la partie. D’ici là, jouez bien pour vivre, et vivez bien pour jouer. 

37 – Méfiez-vous de l’ambitieux, de l’entremetteur. Par désir d’élévation sociale, il a besoin d’être remarqué et va vous tendre la main avec un sourire, quand son statut est inférieur. Une fois qu’il passera devant vous, il vous oubliera, ses intentions pour vous ne sont pas sincères, vous n’êtes qu’une pièce dans son ascension vers le succès.

38 – L’ambitieux cible votre popularité dans une tentative de la siphonner par l’association.

39 – Les ambitieux se manifestent bêtement soit par l’absence de plaisanterie soit par un excès de plaisanteries. Ne soyez pas comme ça, le moyen le plus rapide de recueillir la faveur des puissants, c’est de se lier d’amitié avec eux, ne les irritez pas avec des expositions publiques persistantes de votre humour. 

40 – Le charme l’emporte sur les manipulations, en ce qui concerne la façon de dominer les perspicaces. Les perspicaces aiment être charmé, et même s’ils comprennent que c’est de la séduction, cela n’annule pas pour autant les effets de la séduction. 

41 – Faites toujours appel à la générosité, jamais à la miséricorde. 

42 – Être trop perspicace est menaçant, voire intimidant, les gens se méfient de vous quand ils se rendent compte que vous êtes à ce point perspicace, même si vous n’avez pas de mauvaises intentions. Quand les gens savent que vous avez le potentiel de les détruire, comme les matières nucléaires, ils vous mettent en quarantaine.

43 – L’inquiétude légitime est rare, le plus souvent l’inquiétude affichée est un moyen d’atteindre une fin, une façon de paraître plus moral qu’on ne l’est réellement. 

44 – Tout ce que vous dites pourra être déformé pour vous nuire, et ce sera fait, parce que c’est ça, le jeu du pouvoir. C’est la façon dont les cœurs et les esprits sont gagnés, les politiciens et les médias appliquent cela au quotidien. 

45 – Si vous connaissez parfaitement votre machiavélisme, il sera plus difficile pour les femmes de vous manipuler, de vous exploiter. D’un autre côté, il vous sera plus difficile de les aimer. 

46 – Le narcissique ne fait aucune distinction entre l’amour et la haine, seulement entre l’attention et l’indifférence. 

47 – La vie privée rend les gens fous, même s’il n’y a rien à cacher, la réticence à révéler crée des soupçons. Pour assurer la sécurité d’un secret, l’existence du secret doit être gardée secrète. Dès que quelqu’un prend conscience d’un secret dont il ne connaît pas la nature, il sera obligé de le déterrer à tout prix, menaçant ainsi le secret.

48 – La différence entre une entrevue et un interrogatoire n’est qu’une question de perception, toutes les entrevues sont une collection de tests.

49 – Lorsque vous êtes interrogé et que vous ne vous en rendez pas compte, le sujet changera rapidement afin de déterminer ce qui vous met le plus mal à l’aise. Vous serez ensuite interrogé sur ce sujet uniquement, c’est la reconnaissance de vulnérabilité.

50 – Vous en apprendrez presque toujours plus sur quelqu’un dans un cadre informel que vous ne le feriez dans un cadre formel. La paranoïa, les défenses mentales, sont plus grandes dans les cadres formels, pour vraiment apprendre à connaître quelqu’un vous devez vous mêler à lui officieusement. Bien sûr, même si cela vous permet de lire en lui à livre ouvert, lui aussi peut lire en vous. 

51 – Les conseils qui n’ont pas été demandés sont rarement appréciés, et encore moins suivis. Ne donnez pas de conseils qui ne sont pas demandés, ne conseillez pas tous ceux qui vous demandent votre avis, ne conseillez que ceux que vous trouvez dignes. Un « je ne sais pas » gardera les choses civiles sans vous forcer à perdre du temps.

52 – Lorsque vous donnez des conseils à des gens, vous révélez beaucoup de choses sur vous-même, alors même que vous ne vous en rendez pas compte, après tout, vos conseils reflètent la personne que vous êtes. 

53 – Si vous voulez que quelqu’un mette en œuvre vos idées, il est préférable de lui faire croire que cette idée lui appartient. Plantez une graine, donnez-lui la paternité de l’idée, et il s’imaginera que votre idée est sa création.  

54 – Le moyen le plus rapide pour obtenir la confiance de quelqu’un, c’est de l’aider.

55 – Aimez les animaux et être religieux / croyant permet de créer une apparence de bonté, les gens de mauvaise nature utilisent ces apparences pour ce faire passer pour ce qu’ils ne sont pas. 

56 – Les gens n’aiment pas être dupés, ils détestent se rendre compte qu’ils ont été trompés. Dites des mensonges qui ne peuvent pas ou ne seront pas étudiés, le mensonge compulsif est du ressort de l’imbécile histrionique.

57 – La beauté cache bien de mauvaises intentions.

58 – Soyez magnanime envers les amis, civil envers les étrangers et impitoyable envers les ennemis ; en outre, sachez qui est qui.