L’effet « Twitter ».

L’effet « Twitter », c’est une sorte de frustration que vous pouvez ressentir lorsque vous utilisez ce réseau social. De quoi s’agit-il exactement ? 

La frustration provient des utilisateurs, hommes ou femmes, adolescents ou adultes, qui possèdent un compte twitter et dont vous observez les « tweets », que cela soit parce que vous êtes abonnés, parce qu’une personne à laquelle vous vous êtes abonnés a interagi avec un tweet, ou parce que cela apparait, pour une raison ou pour une autre, sur votre écran. Ces personnes présentent leurs opinions et leurs jugements totalement baroques avec une certitude quasi-divine d’avoir raison, d’être dans le vrai, d’être dans le bien

Une sorte de méchanceté diffuse semble émaner de chaque tweet, de chaque réponse, de chaque commentaire. J’ai l’impression que je ne devrais pas commenter (alors que j’en ai envie !), ou que si je présente simplement mes opinions sur un sujet d’actualité, je vais être aussitôt jugé sur ma personne et non sur mon avis. 

Une idée peut être décortiquée, soupesée, analysée : elle donne lieu à un débat, que l’on espère calme et mesuré. Un argument est soit recevable, soit irrecevable, soit pertinent, soit hors-sujet. Un avis ou une opinion n’est qu’un ressenti subjectif exprimé par un individu. Une opinion ne peut pas être mauvaise. (Sauf si vous êtes de droite). 

Twitter est un réseau polarisé. On peut constater que des utilisateurs sont bloqués par d’autres simplement à cause de leur opinion. Et même, j’ai constaté que des utilisateurs, ou moi-même, n’étions plus suivis simplement pour un seul tweet. 

Ce qui m’a le plus frappé, ce sont les utilisateurs qui tentent de de comprendre instantanément la personnalité, l’histoire, la vie entière d’une personne simplement à travers un seul de ses tweets. 

Peut-on encore faire la différence entre, d’une part, une personne réelle, dans son infinie complexité, dans ses contradictions, dans sa personnalité unique, et d’autre part, un tweet ? 

J’ai ouvert un compte Twitter en avril 2019 avec un but et un objectif précis en tête : faire connaitre les trois étendards ; et à travers les abonnés que j’aimerai acquérir, je souhaite communiquer, échanger, partager. Cela vous semble naïf ? Cela vous semble irréaliste ? Et même complètement fou ? Je commence à le croire, lorsque j’ai été confronté à des réactions que je n’avais pas anticipées : des enragés, des furieux, des agressifs, des vulgaires. Et pourtant, je vais continuer, parce que j’ai déjà quelques dizaines d’abonnés, et que cela me fait immensément plaisir !

Quelles solutions adopter pour éviter cet « effet twitter » ? Il y a une solution pour le fond, et une autre pour la forme. 

Sur le fond : adopter l’état d’esprit d’un lecteur des trois étendards, c’est-à-dire considérer que  l’on se réalise pleinement lorsqu’on cultive la plus belle des qualités : la curiosité, et la plus belle des valeurs : la liberté. (Voir notre rubrique « A propos »). 

Sur la forme : faire preuve de politesse virtuelle


Illustration : Photo de Tracy Le Blanc provenant de Pexels.