Les 16 commandements.

I. Ne jamais dire « je t’aime » en premier.

Les femmes veulent se sentir comme si elles devaient surmonter des obstacles pour gagner le cœur d’un homme. Elles désirent relever le défi qui consiste à capter l’intérêt d’un homme qui a d’autres femmes qui tournent autour de lui pour attirer son attention, elles veulent vaincre la réticence d’un homme à accorder son exclusivité. L’homme qui donne trop facilement ses émotions prive les femmes de la satisfaction qu’elles ressentent lorsqu’elles « gagnent » son amour. Bien que vous soyez amoureux d’elle, ne le dites pas avant qu’elle ne l’ait dit. Faire preuve de retenue compatissante pour satisfaire son besoin de lutter pour l’accomplissement de ses intentions. Inspirez-la à faire le saut pour vous, et elle vous rendra la faveur un millier de fois.

II. Rendez-là jalouse.

Flirtez avec d’autres femmes devant elle. Ne dissuadez pas les autres femmes de flirter avec vous. Les femmes ne l’admettront jamais, mais la jalousie les excite. L’idée que vous vous retourniez au passage d’une autre femme l’excitera sexuellement. Aucune fille ne veut d’un homme qu’aucune autre femme ne veut. Le partenaire qui exploite la tempête de la jalousie contrôle la direction de la relation.

III. Vous ferez de votre mission, et non de votre femme, votre priorité.

Oubliez tous ces clichés romantiques sur l’homme proclamant son amour éternel pour la femme qui le complète. Malgré les protestations contraires, les femmes ne veulent pas être « l’âme sœur » ou le centre de l’existence d’un homme. Elles veulent en réalité se subordonner à l’objectif de vie d’un homme digne, l’aider à atteindre cet objectif avec leur soutien féminin, et suivre le chemin qu’il trace devant lui. Vous devez respecter l’intégrité d’une femme et ne pas lui mentir en lui disant qu’elle est « votre tout ». Elle n’est pas votre tout, et si elle l’est, elle ne le sera bientôt plus.

IV. Ne jouez pas selon ses règles.

Si vous permettez à une femme d’établir les règles, elle vous en voudra avec un mépris bouillonnant, que même un violeur ne pourrait pas inspirer. La femme la plus forte et la féministe la plus convaincue veulent être dirigées par, et se soumettre à, un homme plus puissant. La polarité est au cœur d’une relation amoureuse saine. Elle ne veut pas de la prérogative qui consiste à marcher sur vous avec ses exigences capricieuses et ses humeurs mercurielles. Ses émotions sont un ouragan, son âme est celle d’un saboteur. Considérez-vous comme un rempart contre sa tempête. Quand elle saisit un pilier pour se stabiliser contre les vents, ou aspire à une figure d’autorité pour déjouer ses pires instincts, c’est vous qui devez être là … fort, solide, inébranlable et immuable.

V. Adhérez au ratio d’or.

Donnez à votre femme 2/3 de tout ce qu’elle vous donne. Pour chaque trois appels ou SMS, donnez-lui en deux. Trois déclarations d’amour en gagnent deux en retour. Trois cadeaux ; deux nuits dehors. Donnez-lui deux manifestations d’affection et arrêtez-vous jusqu’à ce qu’elle ait répondu avec trois autres marques d’amour. Quand elle parle, vous répondez avec moins de mots. Quand elle se montre émotionnelle, montrez-vous moins émotionnel. L’idée derrière le ratio d’or est double – cela établit votre plus grande valeur en faisant en sorte que ce soit elle qui vous drague, et cela démontre que vous avez de la retenue, pour éviter d’être entrainé dans ses drames personnels. S’abstenir de lui donner la pareille dans tout ce qu’elle fait pour vous dans la même mesure lui inculque l’attitude appropriée : elle croit alors en votre statut supérieur. Dans son moi le plus profond, c’est ce qu’elle veut vraiment.

VI. laissez-la deviner.

Fidèles à leur nature insondable, les femmes posent des questions auxquelles elles ne veulent pas vraiment de réponses directes. Malheur à l’homme qui joue droit – son destin est la souffrance de l’homme Beta. Soyez évasif, taquin, obscurcissez les choses. Elle s’épanouit quand elle doit imaginer ce que vous pensez d’elle, et se flétrit quand elle sait exactement ce que vous ressentez. Une femme peut vouloir la sécurité financière et familiale, mais elle ne veut pas la sécurité de la passion. De la même manière, quand elle vous a déplu, punissez rapidement, mais quand elle a bien fait, récompensez lentement. Récompensez son bon comportement par intermittence et de manière imprévisible et elle ne se lassera jamais de travailler dur pour vous plaire.

VII. Gardez-en de côté. 

Ne vous laissez jamais être un « homme gardé ». Un homme avec des options est un homme sans besoins. Cela renforce la confiance et encourage l’audace avec les femmes s’il y a une autre femme dans votre vie, un filet de sécurité, pour vous attraper au cas où vous glissiez et risquiez une rupture, un divorce, ou une perspective perdue, conduisant à la solitude et à une période de sécheresse grinçante. Une femme sait qu’une fois qu’elle a couché avec un homme, elle a abdiqué une mesure de son pouvoir ; quand elle est tombée amoureuse de lui, elle a rendu presque tout son pouvoir. Mais l’amour est éphémère et avec le temps, elle peut redécouvrir son pouvoir et menacer de vous quitter. C’est son dernier atout. En retirant tout son amour et tout son corps en un instant, vous déchirerez votre âme si vous êtes confrontés à la contemplation de l’abîme du vide, seul. Sachant qu’il y en a un autre, vous pouvez vous tourner vers l’affection de votre deuxième copine, cela fortifiera votre volonté et satisfera votre virilité.

VIII. Dites que vous êtes désolé seulement lorsque cela est absolument nécessaire.

Ne dites pas que vous êtes désolé pour tout ce que vous faites de mal. C’est une posture de soumission qu’aucun homme ne devrait adopter de façon réflexive, peu importe son degré d’attitude alpha. S’excuser augmente la demande d’excuses. Elle viendra à attendre votre contrition, comme un chat attend son repas à une heure fixée chaque jour. Et puis votre valeur diminuera à ses yeux. Au lieu de cela, si vous avez fait quelque chose de mal, vous devriez reconnaître votre culpabilité d’une manière habile sans recourir aux mots réels « je suis désolé ». Imitez la manœuvre de Bill Clinton et dites que « des erreurs ont été faites » ou dites-lui que vous vous « sentez mal » sur ce que vous avez fait. Accordez-vous au total seulement deux « je suis désolé » pour toute la durée de la relation, utilisez-les à bon escient. 

IX. Connectez-vous à ses émotions.

Démarquez-vous des autres hommes et connectez-vous avec le paysage émotionnel d’une femme. Son esprit est un monde étranger qui nécessite une navigation. Nagez dans l’océan des émotions plutôt que d’arpenter le désert aride de la logique. Soyez ludique. Employez tous vos sens. Décrivez en détail des scénarios pour mettre le feu à son cœur. Donnez à vos sentiments la liberté d’errer. Errer. Oui, c’est un bon mot. Vous n’êtes pas sur un chemin linéaire avec elle. Vous errez partout, l’emmenant dans une aventure. Dans ce monde, il n’est pas nécessaire de finir des pensées ou de tirer des conclusions. Il n’y a qu’un besoin d’EXPÉRIENCE. Vous lui prenez la main et courez avec elle dans une ruelle infinie et labyrinthique sans fin, en riant et en laissant vos doigts glisser sur les murs de pavés le long du chemin.

X. Ignorez sa beauté.

L’homme qui entraîne son esprit à soumettre les centres de récompense de son cerveau en réfléchissant sur un beau visage féminin va transformer magiquement ses interactions avec les femmes. Son appréhension et sa conscience de soi s’évanouiront, ouvrant la voie à des interactions plus honnêtes et plus possédées avec les objets de son désir. C’est l’une des raisons pour lesquelles les plus grands lotharios se noient dans plus d’amour qu’ils ne peuvent gérer – à travers des expériences positives avec tant de belles femmes, ils perdent leur crainte de la beauté et, à son tour, leur impuissance sous son charme. Cela vous aidera à acquérir le bon état d’esprit pour arrêter d’utiliser les mots « sexy », « mignon », « magnifique », ou « belle » pour décrire les filles qui vous allument. Au lieu de cela, dites-vous « elle est intéressante » ou « cela pourrait être utile d’apprendre à la connaître ». Ne complimentez jamais une fille sur son apparence, surtout pas une fille que vous ne baisez pas. Éteignez cette partie de votre cerveau qui veut les mettre sur des piédestaux. Une formation avancée supplémentaire pour atteindre cet état de transcendance Zen est de dormir avec beaucoup de femmes attrayantes (essayez d’éviter de coucher avec beaucoup de femmes laides si vous ne voulez pas régresser). Bientôt, un amant Jedi que vous serez.

XI. Soyez irrationnellement sûr de vous.

Peu importe votre situation dans la vie, marchez à travers le monde sans excuses ou justifications. Il n’a pas d’importance si objectivement vous n’êtes pas le meilleur homme qu’une femme peut obtenir ; ce qui importe, c’est que vous pensiez et agissez comme si vous l’étiez. Les femmes ont l’instinct d’un chien pour découvrir la faiblesse chez les hommes ; ne leur facilitez pas la tâche. La confiance en soi, justifiée ou non, déclenche des réactions émotionnelles soumises chez les femmes. La confiance en soi irrationnelle vous donnera plus de chatte que le défaitisme rationnel.

XII. Maximisez vos forces, minimisez vos faiblesses.

Dans l’amélioration de nous-mêmes en tant qu’hommes, nous attirons les femmes dans notre orbite. Pour accomplir cette attraction gravitationnelle de façon aussi indolore et efficace que possible, vous devez identifier vos talents naturels et vos lacunes et planifier vos efforts en conséquence. Si vous êtes un farceur doué, ne perdez pas de temps et d’énergie à essayer d’élever votre statut dans le débat philosophique. Si vous écrivez bien mais dansez mal, ne vous tuez pas en essayant d’étendre votre influence virile sur la piste de danse. Votre but devrait être d’attirer les femmes sans effort, alors jouez à vos forces, peu importe ce qu’elles sont ; il y a une groupie pour chaque entreprise masculine. Sauf World of Warcraft.

XIII. Ayez trop d’audace, plutôt que trop peu. 

Toucher une femme de façon inappropriée lors du premier rendez-vous vous permettra d’aller plus loin avec elle que de ne pas la toucher du tout. Ne laissez pas la fausse indignation d’une femme diminuer votre audace ; elles aiment secrètement quand un homme poursuit agressivement ce qu’il veut et fait connaître ses intentions sexuelles. Vous n’avez pas besoin d’être un parfait salaud ou un odieux connard, mais si vous n’avez pas le choix, il vaut mieux être un goujat plutôt qu’un homme poli, toujours. 

XIV. Baisez-là comme jamais.

Baisez-là comme si c’était votre dernière baise. Et la sienne. Baisez-là si bien, si durement, si passionnément, qu’il ne doit rester d’elle qu’un frémissement, qu’une dernière étincelle de soupir émanant d’une chair secouée. Drainez-là de toute son énergie, et puis drainez-là encore de ce qu’il reste. Embrassez-la partout, fais-lui l’amour toute la nuit, et tenez-la près de vous le matin. Vous devez posséder son corps, posséder sa gratitude, posséder son amour. 

XV. Maintenez votre contrôle.

Vous êtes un chêne. Vous ne serez pas manipulé par des pleurs, des cris, des mensonges, des jeux psychologiques, par la grève du sexe, par des stratagèmes de jalousie, par des jeux de pitié, des petits tests de merde, par le chaud/froid/chaud/froid, par des actes de disparition, ou par de la culpabilité. Elle va engendrer des coups de tonnerre dans votre vie, elle fera la pluie et le beau temps, par ses émotions, tout autour de vous, et vous l’abriterez jusqu’à ce que sa tempête émotionnelle passe. Elle ne vous entraînera pas dans son chaos et ne vous déracinera pas. Quand vous aurez la maîtrise de vous-même, vous aurez la maîtrise sur elle.

XVI. N’ayez jamais peur de la perdre.

Vous ne devez pas avoir peur. La peur est le tueur d’amour. La peur est le triomphe de l’Ego, qui apporte la solitude abjecte. Vous allez faire face à votre peur. Vous lui permettrez de passer à travers vous. Et quand votre peur égotique aura disparu, vous vous tournerez et affronterez votre amante, et seul votre cœur restera. Vous vous éloignerez d’elle quand elle aura violé votre intégrité, et vous la laisserez s’éloigner quand son cœur vous sera fermé. Celle qui peut vous détruire, peut vous contrôler. Ne lui donnez pas ce pouvoir sur vous-même. Aimez-vous vous, avant de l’aimer elle


Plus vous suivez à la lettre ces commandements, plus vous trouverez et garderez facilement, de l’amour et du bonheur inconditionnels dans votre vie.


Source : « The sixteen commandments of poon » publié par James C. Weidmann le 19  mai  2019.

Illustration : Francesco Ungaro