La stratégie sexuelle de la femme moderne.

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.2.21.

J’appelle cela la stratégie sexuelle de la femme moderne. C’est là une formule. Le « scénario par défaut » d’une femme qui a entre 30 et 40 ans.

/u/Kill_Your_Ego a publié un « Field Report » controversé. Il couche avec une femme, sachant que celle-ci garde un Beta Bucks en réserve. Il a fait une blague, disant qu’il devrait la mettre en cloque, puisque son Beta Bucks semble vraiment faire un bon père.

Un membre de TRP était dégoûté. Voici son commentaire et la réponse de l’auteur :

Commentaire : « Je ne laisserais pas un homme Beta élever mon fils ».

Réponse : « LOL. Comme si vous aviez le choix ! ».

Sa réponse est une bonne réponse, en plus d’être la vérité absolue. Cela peut vous mettre en colère. Cela peut vous rendre triste. Mettez votre émotion de côté pendant un moment le temps que nous puissions examiner le sujet en profondeur. Je suppose que vous avez parcouru l’ensemble du projet TRP/SS. Nous avons parlé tant de fois de la stratégie sexuelle « AF/BB » (Alpha Fucks, Beta Bucks) que vous l’avez bien en tête, mais allez relire la loi de Briffault également si vous ne vous en souvenez pas. Dans cet article, nous allons additionner 1+1 ensemble.

AF/BB + Loi de Briffault.

En ce moment, cette femme veut l’aspect AF. Une fois qu’elle sera enceinte, elle voudra l’aspect BB. Elle ne veut pas de l’aspect AF pour élever son enfant. D’après l’histoire de /u/Kill_Your_Ego, le seul et unique avantage qu’il procure à cette femme, c’est le sexe. Putain, pourquoi voudrait-elle garder ce mec une fois enceinte ? Son travail est terminé. Ses désirs ne sont pas pertinents. L’aspect AF est sexy et cool, mais peu fiable. L’aspect BB, avec un salaire à 6 chiffres et une stabilité certaine, ne souffre pas de contestation.

Elle fera donc preuve de responsabilité et « dégagera » son Badboy Alpha. Elle va « s’installer » et se marier avec son homme Beta. Elle se convaincra même que cet homme Beta était celui qu’elle voulait depuis le début. Son véritable amour.

(Dans le cas où elle épouserait l’Alpha, ou si le Beta est le véritable père biologique, les résultats ne seront pas vraiment différents. Elle travaillera sans relâche pour domestiquer son mari et lui donner un rôle d’homme Beta).

Le mariage est cher et merveilleux. C’est le point culminant de sa vie. Elle deviendra une véritable et fidèle femme au foyer ! Assez longtemps pour qu’elle puisse sortir l’enfant de ses couches, en tout cas. Assez longtemps pour obtenir une nouvelle voiture. « Nous avons besoin d’un SUV qui s’adapte à la poussette ! ».

Son prochain choix dépendra alors de la question de savoir si elle veut un deuxième enfant. Si c’est le cas, elle revoit son Alpha (ou en trouve un autre, un nouveau). Pendant ce temps, le mari Beta profitera d’une augmentation des rapports sexuels. Il sera convaincu que le mariage est enfin remis sur les rails. Monsieur Beta est heureux. Bien sûr, elle a juste besoin qu’il soit convaincu que la deuxième progéniture pourrait être la sienne. Peut-être que c’est le cas. Peu importe.

Si elle ne veut pas d’un deuxième enfant, elle va voir un avocat spécialisé dans les divorces. Elle obtient une estimation de la pension alimentaire qu’elle devrait recevoir. L’avocat l’informe également du temps pendant lequel elle doit encore rester mariée pour obtenir une pension alimentaire. Un an environ ? Elle le calculera grossièrement en se balançant d’une branche à l’autre. Plus de deux ans ? Eh bien, merde. Autant avoir un deuxième enfant après tout. Elle aura beaucoup plus de pension alimentaire.

Elle quittera son travail, si ce n’est pas déjà fait. Trois ans plus tard, le deuxième enfant n’a plus de couches. Ils sont mariés depuis plus de 7 ans. Le premier enfant est à l’école. Elle convainc son homme Beta d’échanger la voiture actuelle contre un SUV plus récent. Quel que soit son salaire, elle épuise lentement ses cartes de crédit. Pendant ce temps, le déclin constant des rapports sexuels a finalement atteint son point final : le statut de « chambre morte ». Elle est « malheureuse ». Monsieur Beta ne comprend pas pourquoi. Il lui donne tout ce qu’elle demande.

Elle retourne voir un avocat. Si elle a de la chance, Monsieur Beta cherche un peu de réconfort auprès d’une salope ou d’une prostituée. Il prend tout sur lui et, dans sa culpabilité, lui donne tout, sans contestation. Sinon, elle reçoit le minimum : 2 à 5 ans de pension alimentaire au titre du conjoint, plus 15 à 16 ans de pension alimentaire pour les enfants. La garde principale, le SUV, tous ses bijoux, la moitié de la valeur nette de la maison et la moitié des économies. Quelques larmes de crocodile et Monsieur Beta va probablement vouloir adoucir la rupture (meubles et argent supplémentaires), juste pour en finir.

Je ne considère même plus cette « théorie ». Allez acheter une bière pour n’importe lequel de vos amis divorcés dans la trentaine. Faites-les parler de leur mariage. Ce même scénario se répète encore et encore et encore.

La femme nouvellement divorcée a maintenant la mi-trentaine ou la fin de la trentaine. Elle n’est probablement pas riche, mais elle sera à l’aise pendant une dizaine d’années ou plus. La pension alimentaire est vite dépensée, mais comme la pension alimentaire ne compte pas comme un revenu, elle peut bénéficier de tous les programmes d’aide sociale du gouvernement. Elle conduit un SUV de 70 000 $ pendant qu’elle reçoit des bons d’alimentation.

Il se peut qu’elle aille dans les bars de temps en temps, qu’elle se branche avec un mec vieillissant pour le fun. Mais surtout, elle est à la recherche d’un Beta secondaire. Les rencontres en ligne sont une aubaine. Elle finit par rencontrer un type sympa en milieu de carrière. Elle lui dit que son ex était violent. « Tu veux bien être avec moi quand il viendra chercher les enfants pour son week-end de visite ? Il m’intimide ». L’ex a l’air tellement en colère et triste. Peut-être que son histoire est plausible. Monsieur Beta numéro 2 se sent comme un protecteur.

Elle abuse de lui pour une période de vacances ou deux. Un peu d’argent en plus pour que ses enfants puissent s’inscrire à la ligue junior et au camp de vacances. Beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup de dîners au restaurant. Mais il est ennuyeux, et pas assez riche, alors elle retourne à ses fréquentations. Rincez et recommencez. Pendant ce temps, elle se fraye un chemin vers le travail. La pension alimentaire pour les enfants va bientôt prendre fin.

Après la ménopause. Elle fournit un travail à moitié raté à on boulot, mais ça ne fait rien. Pas d’Alpha depuis des années. Même les hommes Beta ne sont bons que pour les repas rares ou les voyages de week-end. Elle est triste et souvent fauchée, mais elle a son chat et les groupes de l’église. Les enfants ne lui rendent pas visite assez souvent. Ingrats. Après tous les sacrifices qu’elle a faits ? Leur vrai père s’est enfui avant leur naissance. Son ex-mari l’a abandonnée. Le gouvernement ? Aucune aide du tout. Elle a tout fait elle-même. Mais quel était le but ? Personne ne l’apprécie. Dieu merci, le Xanax existe.


Source : « The Modern Woman’s Sexual Strategy » publié le 30 décembre 2014 par RedPope.

Illustration : Magda Ehlers.