Votre petite amie vous trompe-t-elle avec ses amis garçons ? Ou comment les relations modernes sont faussées en défaveur des hommes.

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.1.6.

J’ai pensé dernièrement à la dynamique de pouvoir dans les relations « ouvertes » et sur le fait que quelque chose ne tournait pas rond, pour les hommes, dans la société d’aujourd’hui. (Avertissement : il ne s’agit là que d’une généralisation. En réalité, tout n’est pas complètement « blanc » ou complètement « noir », et il y aura toujours des exceptions. De nombreux phénomènes peuvent d’ailleurs s’analyser en fonction de la loi normale).

Ce que je pense savoir : les hommes et les femmes sont différents.

  • Les femmes sont les « gardiennes du sexe ».
  • Les hommes sont les « gardiens de l’engagement ».

La tromperie durant une relation :

  • Les femmes souffrent davantage si leur partenaire les trompe « émotionnellement ».
  • Les hommes souffrent davantage si leur petite amie a eu des relations sexuelles avec un autre homme (source).

Les hommes et les femmes aiment le sexe :

  • Les hommes apprécient davantage le sexe lorsqu’ils sont en mesure de baiser plusieurs femmes, aussi différentes que possible les unes des autres.
  • Les femmes apprécient davantage le sexe lorsqu’elles sont capables de baiser le meilleur partenaire qu’elles peuvent attirer.

La valeur sur le marché sexuel (VMS) des hommes diffère de la valeur sur le marché sexuel des femmes.

  • Les femmes révèlent leur faible VMS si elles donnent trop facilement des faveurs sexuelles (salope).
  • Les hommes révèlent leur faible VMS s’ils sont prêts à s’engager trop facilement (homme Beta).
  • Un homme peut montrer qu’il possède une VMS élevée s’il montre qu’il est capable de coucher avec d’autres femmes (« théorie de la menace »).
  • Une femme peut montrer qu’elle possède une VMS élevée si elle montre qu’elle est capable d’attirer de nombreux hommes qui sont prêts à se mettre en couple avec elle (« théorie de la rivalité sexuelle » – source).

L’homme et la femme ne peuvent pas être amis. (Exemples).

  • Un homme (en couple) ayant une amie féminine veut toujours avoir des relations sexuelles avec cette amie, parce qu’elle a une VMS élevée, puisqu’elle ne souhaite pas avoir de relations sexuelles avec lui.
  • Une femme ayant un ami masculin ne veut pas coucher avec lui parce qu’il montre qu’il a une faible VMS, puisqu’il a donné facilement son engagement amical.

Corollaires :

  • Une femme (en couple) ayant un partenaire sexuel occasionnel souhaite toujours qu’il s’engage avec elle, parce qu’il a une VMS élevée, puisqu’il ne veut pas s’engager avec elle.
  • Un homme (en couple) ayant une partenaire sexuelle occasionnelle ne veut pas s’engager avec elle, parce qu’elle a une faible VMS, puisqu’elle s’est donnée sexuellement à lui trop facilement.

Corrigez-moi si je me trompe, tout cela mènerait à :

Une femme qui a un ami masculin (sans relations sexuelles) qui la valide et qui « s’engage » réellement avec elle, est l’égale d’un homme qui a des relations sexuelles occasionnelles avec d’autres femmes sans engagement.

En gros, cela signifie que le concept de relation est toujours inéquitable pour les hommes, car :

  • Le fait d’avoir des « amis de sexe masculin » est socialement accepté pour les femmes. 
  • Mais avoir des relations sexuelles occasionnelles pendant une relation, c’est une situation qui n’est pas acceptée pour les hommes.

Une relation monogame équitable signifie que les hommes ne peuvent pas avoir de relations sexuelles occasionnelles et que les femmes ne peuvent pas avoir d’amis masculins.

Corollaire : une relation juste et plus libre signifierait qu’un homme peut avoir des relations sexuelles occasionnelles et qu’une femme peut avoir des amis masculins.

Tout ce qui est au-delà de ça, c’est du « polyamour ».


Source : « Is your girlfriend cheating on you with her guy-friends? Or how modern relationships are flawed for men » publié le 8 décembre 2014 par Hinsbock.

Illustration : Magda Ehlers.