En réponse à l’article : « Chaque homme devrait savoir que la « pilule rouge » vous tuera de l’intérieur ».

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Consultez la section 2.4.

Une réponse à un article écrit ailleurs sur Reddit.

Installez-vous, prenez une chaise, prenez une tasse de votre boisson préférée (je recommande du thé blanc sans sucre) et mettez-vous à l’aise. C’est un long article, et il n’y a pas de « TL;DR » parce que je ne peux pas le condenser assez pour que cela en vaille la peine.

Je me suis donc mis à lire cet article « EMSK » (« Every Man Should Know ») pour la dixième fois environ, parce qu’il y avait toujours quelque chose d’un peu… bizarre dans mon esprit, quelque chose que je ne pouvais pas définir, et si je me sens comme ça, je sais que je ne suis pas le seul. Maintenant, d’autres personnes ont répondu à cet article, en particulier la publication populaire de u/StuffDoer (et à juste titre) il y a un mois environ, mais je n’ai pas trouvé de publication qui l’ait contredit activement point par point et qui ait parlé de chacun des arguments soulevés. Certaines personnes pourraient penser que la publication é té débattue mille fois et souhaiteraient simplement que nous arrêtions d’y revenir, mais j’ai pensé que quelque chose comme cela pourrait être bénéfique aux nouvelles personnes qui hésitent encore.

De plus, cet article traite davantage de sujets liés aux relations à long terme, car l’EMSK original ne parle pas de sujets liés aux PUA, donc ma réponse ne le fera pas non plus.

Pour situer le contexte de ce billet, voici un lien vers le billet EMSK sur Archive.today, et voici le même billet sur redditlog.

TL;DR : Il est injuste que les hommes souffrent de la stratégie sexuelle, mais cela ne justifie pas de retourner celle-ci et de faire souffrir les femmes à la place. Personne ne mérite d’être abusé émotionnellement.

Pour information, je ne suis pas d’accord avec u/TalShar. Personne ne mérite d’être maltraité à fond mais cela ne rend pas « injuste » que les hommes souffrent de la stratégie sexuelle, parce qu’elle n’est pas appliquée de manière injuste. L’application de la stratégie sexuelle est universelle, entre hommes et femmes (et autres), et je ne peux pas imaginer un système plus juste. Ce que nous disons, c’est qu’il est injuste que les hommes n’en soient pas informés – on s’attend juste à ce qu’ils sachent que l’enseignement de tels principes est découragé parce qu’il est « injuste » (ironique, n’est-ce pas ?) et que les enseignants sont ridiculisés parce qu’ils sont « coincés dans le passé ». C’est de là que vient la souffrance.

[Les éditions 3 et 5 ont été supprimées car elles n’étaient pas pertinentes].

Maintenant, commençons.

Oui, commençons…

Avant-propos : je réalise que ce n’est pas une introduction typique à l’EMSK, mais je le considère comme un conseil essentiel pour tout homme qui veut être heureux dans une relation hétérosexuelle. Je n’ai rien contre les hommes qui veulent être dans une relation non hétérosexuelle non plus ; je m’adresse simplement à ceux qui pourraient être attirés par la philosophie de la « pilule rouge ».

Ok, nous partons du bon pied ici. u/TalShar expose sa raison d’écrire ceci, et parle également de ceux à qui cela s’applique. Je souhaite faire de même :

Je me rends compte que ce n’est peut-être pas une introduction typique de la pilule rouge, mais je considère qu’il s’agit d’un conseil essentiel pour tout homme qui a lu cet article EMSK, et qui n’a pas pu s’empêcher de penser qu’il y avait quand même quelque chose d’important dans la pilule rouge, quelque chose qu’on ne peut nommer tout de suite, mais qui est là, qui existe, et qui a besoin d’être analysé. Il ne s’agit pas de s’adresser à ceux qui ont déjà pris la pilule rouge, pour ainsi dire, bien que vous soyez bien sûr les bienvenus ici. Il s’agit simplement de s’adresser à u/TalShar et à ceux qui sont d’accord avec son article, sur les forces et les faiblesses de son propre article.

Pour les non-initiés, la « pilule rouge » est un terme coopté par les types de personnes qui fréquentent [lien vers TRP] (entrez à vos risques et périls, il y a beaucoup de haine des femmes dans ce coin).

Bon, d’accord, il y a pas mal de personnes ici qui sont encore dans la phase de la colère, et il est compréhensible qu’ils veuillent exprimer leurs sentiments. Personnellement, je pense qu’il serait bon de l’atténuer. Un article qui n’est qu’une décharge, c’est bien beau, mais à moins qu’il ne s’agisse d’apporter quelque chose de valable et pas seulement « les femmes sont toutes des putes et je les déteste », je ne pense pas que cela fasse partie de la pilule rouge. Je ne sais pas trop où ils pourraient être redirigés (si ce n’est vers les conseils de musculation), mais nous devons garder cela sous le coude.

C’est une référence au film « The Matrix », dans lequel Morpheus offre à Neo le choix entre deux pilules… une pilule bleue, qui lui fera tout oublier et lui permettra de retourner avec contentement à une vie de médiocrité avec lavage de cerveau, ou une pilule rouge, qui le réveillera et le placera en face d’une vérité désagréable, mais cela lui accordera un grand pouvoir.

Eh bien, oui. C’est l’intention de ce subreddit. C’est un peu ironique, car nous ne pensons pas explicitement que cela nous donne un « grand pouvoir » (<humour> c’est le domaine de « NoFap » </humour>), mais nous pensons que cela vous donne les informations nécessaires pour faire de votre mieux dans le monde dans lequel nous vivons. La pilule rouge ne croit pas à un « monde alternatif » auquel vous accédez en l’acceptant, la pilule rouge vous invite à lever le voile qui cache certaines réalités de ce monde.

L’idée de la « pilule rouge », telle qu’elle est couramment utilisée aujourd’hui, est que les hommes perdent constamment une guerre de ce que les utilisateurs [lien vers TRP] appellent « stratégie sexuelle ». L’idée de base est que les femmes ont ce que nous voulons (le sexe), et qu’elles peuvent nous faire faire des courbettes pour l’obtenir. Elles nous ont au creux de leurs mains. Ceux qui « prennent la pilule rouge » s’éveillent à leur véritable potentiel masculin et apprennent à obtenir ce qu’ils veulent sans avoir à se soumettre et à renoncer à leur masculinité.

Je ne vois pas en quoi c’est une mauvaise chose. Selon le principe de la pilule rouge, refuser de laisser les autres profiter de vous est une bonne chose, et les femmes ont profité d’hommes qui ne savent pas que la pilule rouge existe.

Ce subreddit regorge d’exemples de réussite d’hommes qui prétendent avoir obtenu ce qu’ils voulaient de leur relation. Un type affirme (et je paraphrase) : « Elle fait ma lessive et ma vaisselle, nous faisons l’amour quand je veux, et elle sait que je ne lui appartiens pas, et si jamais elle dérape ou me prend pour acquis, elle disparait de ma vie ». Ce n’est pas que je doute de ce qu’il dit. Je le crois. Le problème, c’est que ce qu’il décrit est de la violence psychologique.

Maintenant, sur ce point, je dois être en désaccord, parce qu’il n’y a pas assez de données. La publication ne mentionnait pas, et u/TalShar n’essaie pas de savoir, pourquoi une femme tolérerait une telle situation. Elle ne peut pas être satisfaite d’une telle situation, n’est-ce pas ? Elle n’est quand même pas dans une relation à long terme avec un homme qu’elle aime vraiment et elle n’est quand même pas en train de considérer que faire la vaisselle ou la lessive est un acte d’amour ? Peut-être que c’est une femme qui est prête à travailler dans une relation, et que la publication d’origine n’a pas parlé de ce que l’homme apporte à la relation (et vous feriez mieux de croire qu’il apporte quelque chose, sinon elle serait sortie de là plus vite qu’un hamster en cage). L’autre chose sur laquelle je voulais me concentrer dans ce paragraphe est :

« Si jamais elle dérape ou me prend pour acquis, elle disparait de ma vie ».

La pilule rouge enseigne que cela s’applique également aux hommes. Ne pas tenir le coup, montrer de la faiblesse, céder à ses tests, tout cela amènera une femme à être moins attirée par vous, et une fois qu’elle aura atteint un certain point (de non-retour), à partir. Est-ce de la violence psychologique que de dire que vous laisserez tomber une femme si elle ne fait pas son travail ? Peut-être, mais puisqu’une « erreur » est susceptible d’être quelque chose d’important (comme embrasser un autre homme) et non pas « je n’ai pas repassé tes chemises parce que j’ai eu une visite de mon ami qui a pris plus de temps que prévu », ce n’est pas vraiment le problème massif que u/TalShar fait ressortir.

Ce que préconise la pilule rouge, c’est de profiter des points faibles communs à la psyché féminine typique (dont la plupart sont également présents dans la psyché masculine typique ; tout le monde a des points faibles, et la plupart d’entre eux sont communs à tous les humains, bien que certains soient plus prononcés dans un sexe ou l’autre) pour faire pression sur les femmes et les plier à votre volonté. Les utilisateurs conseillent de faire des choses comme la « laisser deviner », changer ce que vous voulez et ensuite la réprimander pour ne pas suivre vos caprices.

Oui. La pilule rouge préconise de profiter des femmes pour les plier à votre volonté. La pilule rouge dit absolument que « la meilleure base pour une bonne relation, c’est le syndrome de Stockholm ». Lorsque nous disons aux gens « Soyez clair, mais surtout, soyez décisif. Faites un plan et respectez-le », nous préconisons absolument de « changer ce que vous voulez » et de « faire preuve de fantaisie », d’avoir des « caprices ».

Plusieurs conseillent de ne jamais témoigner de l’affection à votre copine à moins qu’elle n’ait fait quelque chose pour vous plaire.

Oui et non. Le renforcement positif est très bien, mais nous ne disons pas « ne lui envoyez pas de petits cadeaux au hasard ». Je n’ai jamais vu un message sur TRP disant « les femmes détestent recevoir un bouquet de fleurs sans rien faire pour le mériter ». De plus, est-ce que u/TalShar dit de « ne jamais initier » ou « vous devez montrer de l’affection même quand elle ne se comporte pas » bien » ? Pour information, je pense que non, mais la déclaration était un peu ambiguë (cela pourrait aussi être de notre faute).

Vous les brisez comme vous briseriez un animal.

Mon esprit a du mal à comprendre d’où cela vient. Nous préconisons de la traiter comme un enfant – en douceur, en récompensant les bons comportements et en lui faisant comprendre, par notre absence de réaction, qu’elle n’arrivera à rien avec un mauvais comportement. Est-ce que cela revient à dire : « Vous devez briser un enfant comme vous le feriez avec un animal ». Non, tout simplement non.

Et c’est sacrément efficace dans certains cas. Cela vous donnera ce que vous voulez si vous le faites bien.

Y compris si ce que vous voulez, c’est un mariage stable, heureux et aimant. Merci à Ian Ironwood et Dalrock d’avoir prouvé que la pilule rouge et le mariage sont plus que compatibles, certainement plus que ce que nos détracteurs (et certains des nôtres) prétendent. Il est dommage que « bien faire les choses » ne soit pas ce que u/TalShar pense.

Mais vous ne devriez pas vouloir cela, et voici pourquoi.

…je ne devrais pas vouloir obtenir ce que je veux obtenir ? Je ne devrais pas vouloir savoir comment obtenir ce que je veux ? Je ne devrais pas vouloir savoir comment rendre une femme heureuse à long terme ? u/TalShar le reformule en disant que « les « hommes pilules rouges » abusent des gens pour obtenir ce qu’ils veulent », mais ce n’est pas ce que nous faisons. Bien sûr, il y a des gens comme ça, mais c’est parce qu’il y a des gens comme ça dans tous les milieux. La pilule ne transforme pas X % de ses adhérents en connards, disons plutôt qu’il y a toujours X % des gens qui sont des connards dans tous les cas, et cela s’applique à la pilule rouge comme à d’autres domaines.

Le subreddit « Red Pill » est également plein » d’« histoires pilule bleue », dans lesquelles des gars se font abuser émotionnellement par leur petite amie. Ils se plaignent d’être utilisés pour leur argent, leur maison, pour leur soutien émotionnel, pour ce qu’ils ont, puis d’être abandonnés s’ils n’étaient pas assez « Alpha » pour garder leur copine. C’est une honte, vraiment. Personne ne mérite ce genre d’abus.

Ok, c’est de la violence psychologique quand les femmes utilisent un homme pour s’engager sans lui fournir de sexe et qu’elles partent quand elles ont eu leur dose. Nous sommes d’accord sur ce point. Je pense aussi que nous pourrions réduire le nombre d’histoires « pilule bleue » que nous avons publiées – oui, c’est formidable que vous ayez trouvé un autre exemple d’un homme dont le comportement est quelque chose que nous voulons éviter. Je vais simplement l’ajouter au reste des exemples que nous avons déjà.

Mais « personne », cela inclut les femmes. Ce que fait la stratégie de la pilule rouge, c’est renverser cette dynamique de pouvoir. Lorsque cela fonctionne, c’est l’homme qui est au pouvoir et la femme qui souffre. L’homme obtient le sexe sans avoir à faire un réel effort dans la relation, à part s’assurer que les émotions de sa moitié ne soient brutalement écrasées régulièrement. Vous n’avez rien réglé, vous avez seulement fait en sorte que ce soit votre moitié qui souffre et non vous.

Ah. Ah. Je me demandais quand nous allions en arriver là. Tout l’argument de la « pilule rouge qui fait souffrir ». Vous semblez penser que c’est une dichotomie – soit la femme est au pouvoir et l’homme souffre, soit c’est l’inverse, et la seule autre option est celle que vous proposez. Ma réfutation à cela est qu’il n’y a aucune raison que l’homme soit le plus dominant (oui, celui « au pouvoir », mais cette expression ne traduit pas les subtilités d’une dynamique relationnelle) signifie nécessairement que la femme va souffrir, surtout si l’homme est partisan de la pilule rouge. En outre, l’homme doit certainement s’engager à faire des efforts pour le maintien de la relation. C’est ainsi qu’il la rend heureuse (et qu’il est prêt à lui fournir des services sexuels). L’idée que vous, son roc émotionnel, essayiez d’écraser ses émotions, est au-delà de l’absurde. En fait, c’est franchir la limite entre la déformation des faits pour répondre à votre agenda (tout le monde fait cela) et le mensonge pur et simple. Cela s’appelle de la propagande, et je suis déçu que vous y ayez eu recours à cela.

Et la raison pour laquelle elle reste est la même que celle pour laquelle les gars « pilule bleue » restent dans leurs relations : elles ne veulent pas être seules.

En fait, la raison pour laquelle la plupart des mecs « Blue Pill » restent dans leur relation semble être l’espoir que s’ils apaisent suffisamment leurs copines, elles leur donneront plus de sexe. Bien sûr, certains restent parce qu’ils ne veulent pas être seuls, mais avoir un chien vous permet aussi de ne pas vous sentir seul assez facilement (à part le sexe, bande de pervers), laissant le sexe comme seule raison pour laquelle beaucoup restent dans une relation – c’est parce qu’avec le peu qu’ils obtiennent maintenant, ils ont été conditionnés à croire que a) c’est normal b) ils ne devraient pas en demander plus et c) ils n’en auront pas du tout s’ils partent, et un petit peu de sexe c’est mieux que rien.

Et tant que cette dynamique de pouvoir sera active, vous ne saurez jamais ce qu’est l’amour. Car l’amour signifie que vous ressentez ce que votre amante ressent. Si elle souffre, vous souffrez. Si vous la blessez, vous ressentez toute sa douleur et toute la honte de savoir que c’est vous qui l’avez causée.

Donc, ce que vous dites, c’est que :

« Si vous aimez vraiment quelqu’un, vous ne voudrez jamais lui faire de mal ».

C’est tout à fait vrai. Cependant, la pilule rouge ne préconise pas de « blesser » quelqu’un, pas plus qu’il ne préconise de « contrôler » une personne.

Et ne vous y trompez pas, c’est ce qu’est la pilule rouge : une torture émotionnelle froide, calculée et systématique destinée à produire une réponse désirée.

Vraiment ? Pouvez-vous en apporter la preuve ? Je veux dire, pour autant que je puisse parler, cela n’a jamais été ce qu’est ce subreddit. Comment se rendre plus désirable en utilisant la torture émotionnelle ? Comment le fait d’ignorer les tentatives d’une femme de vous manipuler constitue-t-il une torture émotionnelle ? Il s’agit plutôt de refuser de succomber à la torture émotionnelle. Vous savez ce qu’est la torture émotionnelle ? Lorsqu’un homme anéantit délibérément l’estime de soi d’une femme pour qu’elle couche avec lui. La traiter comme une personne normale qui n’a pas droit à un traitement spécial tant qu’elle ne l’a pas mérité, c’est de la torture émotionnelle ? Vous ne savez pas ce qu’est la torture émotionnelle !

Des méthodes telles que « laisser votre prisonnier deviner, changer ce que vous voulez, le déstabiliser », sont toutes des techniques d’interrogatoire destinées à faire craquer votre prisonnier sur le plan mental et émotionnel et à produire une « accusation conforme ».

« Laisser votre prisonnier deviner, changer ce que vous voulez ».

Cela ressemble étrangement à un test pour moi. Pour autant que je sache, les hommes pilule rouge ont tendance à être francs sur ce qu’ils veulent, et cela change rarement. C’est la même chose que ce que tout homme veut – du sexe régulier et passionné, de la loyauté et de l’amour. J’aimerais voir des preuves montrant que le message de la pilule rouge est : « la meilleure façon de faire rester une femme chez vous est de l’abuser mentalement et de briser sa volonté ». Pour autant que je sache, le principe fondamental de la pilule rouge est « Vous ne pouvez pas forcer une femme à vous désirer, mais vous pouvez faire en sorte qu’elle vous désire ». Pour donner un exemple équivalent, je n’aime personnellement pas la texture du fromage. Cependant, si vous le faites fondre, la texture change et cela ne me dérange pas. Vous ne pouvez pas me forcer à aimer quelqu’un, mais vous pouvez changer cette personne pour que je l’aime. N’est-ce pas une chose à faire par abnégation ? Travailler à se changer soi-même pour le bénéfice des autres (parce que, soyons honnêtes, la plupart d’entre nous n’y arriveraient pas si nous n’avions pas réalisé que les femmes veulent un homme accompli- peu importe ce que dit la pilule rouge à propos du fait de « faire les choses pour soi-même », beaucoup d’entre nous ont commencé à changer pour l’attention féminine) – n’est-ce pas un triomphe de faire passer les besoins des autres avant les vôtres ?

Pour dire les choses simplement, quelqu’un ne pourrait jamais faire une telle chose à quelqu’un qu’il aime vraiment.

Je suis d’accord. Si vous aimez quelqu’un, vous ne l’abuserez pas émotionnellement. Mais vous serez son rocher, son bastion de sécurité et son phare dans l’obscurité. Vous ne tenterez pas de le tromper et vous ne l’abuserez pas physiquement. Si vous aimez quelqu’un, vous comprendrez comment le rendre heureux, et la pilule rouge vous donne les moyens de le faire.

Il y a une chose que la pilule rouge a de bon. La stratégie sexuelle c’est nul. Mais la solution n’est pas de devenir meilleur que votre moitié. La solution, c’est de se mettre d’accord sur le fait que vous n’allez pas jouer le jeu. Si un jeu est toujours nul pour un joueur et que les deux joueurs se soucient l’un de l’autre, ils vont trouver un meilleur jeu à jouer.

Encore une fois, non. La pilule rouge ne dit pas explicitement que « la stratégie sexuelle est un jeu à somme nulle ». La pilule rouge explique ce que c’est qu’une stratégie sexuelle et nous laisse le soin de porter des jugements de valeur. u/TalShar suppose également que les gens ne peuvent « pas jouer le jeu ». Comme l’a dit Robert Greene (un peu à tort, je n’en doute pas) : « Vous ne pouvez pas choisir de ne pas jouer ».

Vous voulez une relation saine et stable qui sera gratifiante ? Voici le secret. N’oubliez pas que votre moitié est un être humain aussi complexe, intelligent et vulnérable que vous. Elle a des besoins tout comme vous. Même si elle accorde des valeurs différentes à ses divers besoins, même si elle les exprime différemment, ils sont tout aussi importants pour elle que les vôtres le sont pour vous.

Maintenant, c’est intéressant, parce que c’est exactement ce que nous disons. Nous reconnaissons que les femmes ont aussi des besoins, mais la différence est que ces besoins sont différents des besoins des hommes. Elle a besoin de stabilité émotionnelle, de fiabilité, de sécurité et, parfois, que quelqu’un d’autre prenne complètement les rênes et la laisse se détendre. Vous pouvez avoir besoin de ces choses aussi de temps en temps, mais cela ne peut pas venir d’elle. Cela peut venir de vos copains, de vos parents, de vos frères, mais pas de votre femme. Jusqu’à ce que vous ne mettiez pas de bagage émotionnel sur quelqu’un que vous aimez, c’est une « torture mentale ».

La vie est une guerre. Mais si vous voulez la gagner, vous et votre moitié devez être du même côté.

Encore une fois, nous ne sommes pas en désaccord. Nous sommes juste en désaccord sur ce qui la poussera à vous soutenir.

Vous n’avez pas besoin de briser votre petite amie ou votre femme. Vous devez leur parler. Si elles font quelque chose qui vous blesse, vous devez le leur dire. Et pas « J’aimerais que tu arrêtes ça ». Dites-leur : « Ça me fait mal quand tu fais ça ». Si elles se soucient de vous, elles prendront des mesures pour éviter de vous faire souffrir. Se positionner et élaborer des stratégies pour obtenir ce que vous voulez de votre mariage, c’est nier votre atout le plus puissant : un être humain intelligent qui se soucie de vous et qui veut vous voir heureux par-dessus tout, et qui veut être heureux à vos côtés.

Encore une fois, vous avez commencé de manière prometteuse, et puis tout est parti en vrille après la première phrase.

Et si vous n’avez pas cela dans votre relation, vous devez soit arriver à ce point, soit en sortir. Il y a beaucoup, beaucoup de choses pires que d’être célibataire. L’une d’entre elles est d’être dans une relation abusive ou émotionnellement déstabilisante (d’un côté comme de l’autre, agresseur ou victime). Ne considérez pas votre vie de célibataire comme un désert sans sexe. Voyez-le comme une période de croissance et de réalisation de qui vous êtes. Vous devez être capable de vous définir en tant qu’individu avant d’être prêt pour une relation.

Les êtres humains sont aussi divers que la vie sur cette planète. Pour chaque type, il y a un contre-type. Il y a quelqu’un pour à peu près tout le monde. Cependant, aucune de vos relations ne se déroulera de manière saine tant que vous n’aurez pas réalisé que les femmes sont aussi des personnes, et non des animaux à briser. Vous n’avez pas besoin d’être un Alpha. Vous n’êtes pas un chien. Vous êtes un être humain. Les êtres humains peuvent communiquer des concepts complexes, se rebeller contre leurs instincts primaires pour trouver de meilleures façons de faire les choses, et surtout, réfléchir à leurs actions et faire preuve d’empathie. Vous n’avez pas besoin d’établir une domination, vous devez juste trouver quelqu’un qui est prêt à poursuivre activement votre bonheur aux côtés du sien ; et vous devez être prêt à faire de même pour lui. Si vous n’êtes pas prêt à faire cela, vous n’êtes pas prêt à avoir une relation saine.

Il n’y a pas « quelqu’un pour tout le monde ». Il y a des gens avec qui vous n’auriez pas d’objection à passer le reste de votre vie, mais cela semble un peu proche de l’argument « vous trouverez quelqu’un qui vous aime pour ce que vous êtes, vous n’avez pas besoin de changer », et nous savons tous où va cette route.

Je ne suis peut-être pas un chien, mais je suis un animal social, et comme tous les animaux sociaux, il existe une hiérarchie sociale, les gens au sommet se taillant la part du lion. Vous comprenez également mal le concept de domination. Bien sûr, cela signifie être le seul responsable. Cela signifie aussi être celui qui a toute la responsabilité, celui qui doit porter seul le poids de ses problèmes, que ceux qui sont sous ses ordres puissent être libérés d’un tel fardeau. La domination, c’est écouter ceux que vous dirigez, parce qu’ils ont de bonnes idées, et les écarter parce que vous ne les avez pas eues est une mauvaise chose.

Mais il y a de bonnes nouvelles… Quelque chose d’autre pour lequel les êtres humains sont doués est en train de changer. Vous voulez que quelqu’un soit prêt à changer pour vous, vous devez vous assurer que vous êtes prêt à vous changer un peu. Tout est à double sens. Assurez-vous simplement que vous changez pour le mieux. Être prêt à changer ne signifie pas que vous devez faire tout ce qu’on vous demande. Ici, changement est un mauvais mot. Soyez prêt à vous améliorer. Personne n’est parfait. Repérez les endroits qui ont besoin de travail (je vous assure qu’ils sont là, et si vous ne pouvez pas les repérer, je vous garantis que les gens autour de vous le peuvent), et commencez à améliorer ces choses.

Ce paragraphe c’est de l’or pur. Vous devez être prêt à vous efforcer constamment d’améliorer vos conditions d’existence. Vous ne devez pas vous contenter de céder aux exigences, vous devez vous efforcer de vous améliorer chaque jour. Personne n’est parfait. Acceptez cela. C’est une bonne chose, u/TalShar.

Pour avoir une relation saine, vous devez d’abord être un être humain sain. Un être humain en bonne santé n’utilise pas de stratégie sexuelle. Vous n’aurez une relation saine que si les deux parties refusent de jouer à ce « petit jeu ».

Une fois de plus, les cinq premières secondes de « Save Me » expriment ma déception. Ce n’est pas un jeu de guerre. Il s’agit des leçons d’éducation physique de votre lycée. Vous jouez, que cela vous plaise ou non, la seule chose que vous pouvez choisir est votre niveau, et la première étape est d’accepter que vous jouiez.

J’ai mentionné précédemment que la « pilule rouge » de Morpheus était à l’origine un symbole d’éveil, à la fois à la vérité et au pouvoir, tandis que la « pilule bleue » était une métaphore pour rester endormi et maintenir le statu quo.

En réalité, la pilule rouge telle qu’elle est représentée n’est pas du tout un véritable réveil. C’est une capitulation devant une fausse dichotomie. Un véritable réveil consiste à réaliser que les gens qui vous entourent sont plus que de simples visages, qu’ils ont tous leur propre histoire, leurs propres pensées, espoirs et rêves, et qu’ils sont tout aussi complexes que vous. Un véritable éveil est la prise de conscience que vous n’avez pas à gagner le combat (et donc à blesser habituellement quelqu’un qui vous est ostensiblement cher), ni à le perdre. Que vous pouvez prendre votre arme et rentrer chez vous.

Tout d’abord, il n’y a pas de « combat ». Il n’y a pas de « victoire » (je vais en parler dans la suite). Nous savons déjà que les femmes sont aussi compliquées que les hommes – probablement plus. Cependant, ce que nous n’avons pas compris, c’est la différence entre les deux, et comment l’accepter et la gérer. La pilule rouge ne dit pas « une femme doit renoncer à ses rêves pour être avec vous ». La pilule rouge ne dit pas « elle ne vaut rien si ce n’est comme une chose sexuelle silencieuse et soumise ». La pilule rouge ne dit pas « les femmes ne sont pas compliquées ». La pilule rouge dit que « vous n’êtes pas le seul à devoir travailler sur une relation ».

Le Morpheus de la stratégie sexuelle vous offre deux pilules : Rouge et bleue. Gagnez la stratégie sexuelle, ou perdez-la.

Pas vraiment. La stratégie sexuelle est quelque chose qui « est », pas quelque chose que vous « gagnez » ou « perdez ». Bien sûr, elle comporte des préceptes pour de meilleurs résultats (de deux hommes par ailleurs identiques, le plus riche/plus musclé/plus confiant/plus grand {supprimer selon le cas} sera plus souhaitable), mais ce ne sont pas des « conditions de victoire » parce que vous ne « gagnez » pas la stratégie sexuelle.

Frappez Morpheus au visage et dites-lui que vous ne jouez pas à ses conneries.

Encore une fois, il n’y a pas de bouton d’exclusion, pour quitter la partie. Vous pouvez frapper Morpheus tant que vous voulez, mais ne vous attendez pas à ce que les choses changent à cause de cela.


Source : « Deconstructing: EMSK why « the red pill » will kill you inside » publié le 18 octobre 2014 par IVIaskerade.

Illustration : Magda Ehlers.