Le guide définitif pour passer les tests.

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.3.14.4.

La question de ce que l’on appelle communément les « tests » revient assez souvent. J’ai décidé d’écrire un article pour que nous puissions mettre cette question au repos pendant un certain temps.

Au fond, faire passer un test à un homme, c’est la façon typique que possèdent les femmes pour flirter. Les femmes ne font généralement pas de tests aux hommes qui ne les intéressent pas, donc si elle vous en fait passer, c’est souvent une bonne chose. Voyons un peu ce que sont les tests :

Les ruptures de rapports.

Les ruptures de rapports sont un type de flirt par lequel les femmes vous lancent un faux indicateur de désintérêt pour voir comment vous réagissez. Si vous répondez mal, vous passez votre tour. Il s’agit essentiellement d’une forme de miroir du niveau d’investissement de l’autre.

Alors pourquoi les ruptures de rapports sont-elles une forme de flirt ? La raison principale est que cela donne aux femmes un certain degré de stimulation émotionnelle. En outre, la plupart des hommes se plient aux tests des femmes et ne réagissent pas de la bonne manière. Cela démontre un manque de sens social et de maturité émotionnelle. Ceux qui « réussissent » montrent qu’ils peuvent gérer les conneries de la femme et qu’ils sont « à son niveau », pour ainsi dire. C’est là que la théorie de l’évolution entre en jeu : vous démontrez que sa fausse négativité ne vous déstabilise pas et que vous êtes une personne développée émotionnellement qui ne va pas « fondre » (ou s’écrouler) au premier signe de problème. Par conséquent, vous serez en mesure de la protéger lorsque des menaces pèseront sur sa sécurité.

En bref, lorsque des femmes vous agressent (ce qui peut être un test), vous devez leur répondre de la même manière. En fin de compte, c’est l’essence même du flirt.

Voici mes conseils sur la manière de gérer les tests :

  1. Acceptez et amplifiez (jusqu’à l’absurdité).
  2. Changez de sujet.
  3. Ignorez complètement son test.
  4. Mettez-lui la pression en retour.
  5. L’option nucléaire (réservée aux femmes qui ne flirtent pas et qui font des tests parce qu’elles essaient délibérément de vous utiliser, ou pire).
  6. Montrez que l’on doit vous respecter.

Note : chacun de ces éléments est une forme de rupture de rapport.

« Acceptez et amplifiez », c’est généralement la méthode préférée parce qu’elle est souvent amusante (lire : stimulante) et non réactionnelle. D’après mon expérience, vous obtiendrez de meilleurs résultats avec la méthode A&A et elle risque moins de vous exploser au visage ou d’avoir un résultat négatif que les autres méthodes, car le contexte importe toujours et les autres méthodes sont plus faciles à appliquer maladroitement.

« Changez de sujet » est assez explicite, tout comme le fait d’ignorer son test.

L’idée du « Pressure flip » (lui mettre la pression en retour), c’est que vous répondez très rapidement à sa question, sans qu’il n’y ait de « blanc » dans la conversation, et votre réponse était si rapide que maintenant les projecteurs sont braqués sur elle, tout cela parce que vous retournez le scénario avec précipitation. Par exemple :

Test : « quel genre de voiture conduisez-vous ? ».

Retournement de pression : « (nom de la voiture), et toi ? ».

L’« option nucléaire » consiste à détruire leur estime de soi en leur faisant croire que vous ne les trouvez pas sexuellement attirantes, de quelque manière que ce soit. Pour les femmes attirantes, c’est probablement le pire coup que vous pouvez infliger à l’ego d’une femme. Quiconque a rompu avec un canon parce que sa personnalité est merdique sait exactement de quoi je parle. En d’autres termes, vous faites disparaître leur ego/estime de soi de l’équation. Je recommande vivement de réserver cette option aux femmes qui sont offensives et qui essaient délibérément d’être une salope pour quelque raison que ce soit et/ou de vous démolir devant les autres.

Le respect est particulièrement important pour le type de test où elles ne font que mal se comporter et sont généralement irrespectueuses. Selon moi, l’irrespect ne doit pas être toléré et doit être tué dans l’œuf, et c’est un moyen important de maintenir le contrôle du cadre. Il faut simplement être ferme et la traiter comme un père le ferait pour son enfant qui est irrespectueux. Vous ne vous fâchez pas, vous l’appelez simplement sur son comportement et lui faites clairement savoir que vous ne le tolérerez pas. D’une certaine manière, c’est presque une sorte de pression. Vous prenez son énergie négative et vous la dépassez en lui faisant porter le fardeau de la réaction en changeant son approche du sujet. Par exemple, vous lui demandez de réagir en changeant son approche du sujet :

Elle : *dit ou fait des conneries*.

Vous : « C’est irrespectueux et je ne le tolérerai pas ça ».

Si vous n’avez pas lu les autres articles TRP/SS, en particulier les articles en lien, de la première année de The Rational Male, faites-en votre prochaine lecture. Je vous recommande fortement de lire les écrits sur le contrôle du cadre, dont les tests font partie.


Source : « NEWBIES READ THIS! — The Definitive Guide To Shit Tests » publié le 11 avril 2014 par bsutansalt.

Illustration : Magda Ehlers.