L’impératif féminin.

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.2.8.

Les hommes éprouvent de la joie à créer de la valeur. Les hommes sont obsédés par cette quête créative, que ce soit en s’améliorant eux-mêmes, en développant une idée ou en créant quelque chose. Cette obsession, c’est la raison pour laquelle les hommes peuvent passer des années à peindre, perdre des mois sur une création Minecraft ou passer tout leur temps libre à la salle de gym. Les hommes ont une volonté de créer, d’inventer, d’améliorer et d’innover, c’est pourquoi tout ce qui a de la valeur sur cette terre a été pensé, inventé, créé et construit par des hommes. C’est aussi pourquoi « l’histoire des femmes » est une  vaste plaisanterie.

L’impératif féminin, en revanche, consiste à attirer les hommes de valeur. Les vêtements, le maquillage, les selfies sur Instagram, le fait de parader devant des mecs en rut dans les salles de sport et les clubs, sont autant de moyens pour les femmes d’attirer des hommes de valeur. Il y a de fortes chances qu’une femme lise cette dernière phrase et lâche son hamster rationalisant :  « Je fais ces choses pour moi et non pour attirer les hommes ! ». Donc, si je comprends bien, vous portez des vêtements moulants, accentués par du maquillage, ce qui attire le regard des hommes, pour ne pas attirer leur attention ? (…) La prochaine fois que vous irez à la salle de sport pour voir ce que les femmes font réellement, regardez bien et constatez que 90 % des exercices qu’elles exécutent sont des exercices stupides.

Les femmes aiment le drame, précisément parce que cela leur donne l’occasion d’attirer l’attention d’hommes de grande valeur. Si vous avez travaillé en tant que manager, vous savez que votre attention a été détournée et que vous avez dû vous intéresser à des choses futiles plutôt qu’à des choses importantes, à cause des femmes, d’innombrables fois. Laissez-moi illustrer ce point par une histoire biblique classique : deux femmes se disputent pour savoir qui est la mère d’un bébé. L’une d’entre elles sait qu’elle n’a pas donné naissance à cette petite merde, mais elle s’est forcée à croire que c’est bien elle, la mère. Finalement, la situation devient tellement incontrôlable que l’attention du roi Salomon est détournée des choses importantes, afin qu’il se concentre vers la résolution de ce problème. Dans un élan de pur alpha, le roi Salomon dit : « Je m’en fous, coupez le bébé en deux ». Puis la vraie mère se présente, et tout est résolu. La morale de cette histoire est la suivante : si vous êtes une femme et que vous faites du grabuge pour une merde stupide, un alpha suprême finira par s’en mêler. À ce moment-là, il y a une chance qu’il vous baise comme la reine Sheba.

La valeur de n’importe quel endroit est inversement proportionnelle au nombre de femmes qui s’y trouvent. De puissantes start-ups ne sont pas en proie à l’attention des « femmes d’affaires ». Les salles de sport hardcore sont toutes des entreprises qui ont choisi de ne pas donner de cour de Yoga. Certains des hommes les plus productifs du monde sont soit célibataires, soit homosexuels.

Les femmes, en particulier la variété occidentale moderne, sont une distraction. Engager une bande de poules qui se chamaillent constamment, ça ne va pas aider votre entreprise. Regarder le cul des jolies femmes à la salle de sport ne va pas vous aider à devenir plus musclé. Écouter les rationalisations féminines ne va pas vous aider à développer votre esprit.

Concentrez-vous sur vos rêves et sur la création de valeur. Les femmes se présenteront après votre succès. C’est leur impératif biologique.


Source : « The Female Imperative » publié le 8 avril 2014 par GayLubeOil.

Illustration : Magda Ehlers.