La « pilule rouge du lendemain ». Médication d’urgence.

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Consultez la section 1.3.

Cet article contient de nombreuses généralisations qui développent les croyances fondamentales de la pilule rouge, cette liste est longue mais non exhaustive. Il s’agit d’idées-clefs et il n’y a donc pas d’étude de cas pour chaque point soulevé et il n’y a pas nécessairement d’explication donnée avec chaque idée. En effet, ces informations ont été conçues pour être rapides et faciles à assimiler, et non pas comme une dissertation académique sur chaque croyance et concept partagé. Voyez cela comme une sorte de codification partielle de nombreuses croyances différentes en matière de pilule rouge.

  • Les féministes prétendent vouloir l’égalité mais ce qu’elles veulent vraiment, c’est le pouvoir sans les responsabilités qui vont avec. Elles souhaitent que les privilèges masculins et féminins soient consolidés en un seul privilège, ce qui bouleverserait l’équilibre entre les sexes. Elles veulent avoir les privilèges des femmes (des privilèges tels que l’accès aux emplois, des opportunités basées sur leur beauté et la protection contre les dommages physiques causés par les autres) ET des privilèges masculins (autorité, respect, carrière, ne pas être jugée sévèrement sur la base de l’apparence, etc…), des demandes qui ne sont ni pragmatiques ni réalistes, qui ignorent la base biologique sur la façon dont les sexes se perçoivent les uns les autres, dans l’ignorance que « tout est une construction sociale » et que nous sommes pour la plupart « les mêmes » alors que ce n’est manifestement pas le cas.
  • Les femmes sont irrationnelles et incohérentes, elles ont une capacité logique mais ce n’est pas leur modus operandi, c’est-à-dire qu’elles doivent faire un effort pour être logiques car ce n’est pas leur cadre d’origine. Une femme logique est facilement appâtée pour devenir émotive ; les femmes sont faciles à compromettre. Leurs décisions sont basées sur leur état émotionnel actuel plutôt que sur l’abstraction de la logique. C’est cette propension à changer si rapidement qui les pousse à agir de manière incohérente et contradictoire.
  • Les femmes sont de nature machiavélique, ce qui signifie qu’elles sont relativement compétentes pour être manipulatrices par rapport à l’homme typique. La base théorique évolutive de cette situation est due à leur taille plus petite et à leur musculature inférieure, les femmes ont dû apprendre à utiliser les hommes comme des outils plutôt que de s’opposer directement à eux dans un conflit physique (dans lequel elles perdraient de toute façon, dans la plupart des cas) ; cela engendre chez les femmes une propension à être « mentalement violente » plutôt que « physiquement violente ». La violence physique est interdite alors que la violence mentale ne l’est pas, ce qui permet aux femmes d’obtenir ce qu’elles veulent sans être tenues responsables par un système de droit. La loi ne légifère pas à ce point sur la moralité interpersonnelle. Là où l’instinct d’un homme est de frapper, celui d’une femme est de foutre la merde dans votre esprit.
  • La race n’a pas d’importance si vous êtes riche. Beaucoup d’entre vous ont l’esprit étroit et sont coincés sur le superficiel, blanc-noir-arabe-indien-asiatique, quoi qu’il en soit, vous avez une certaine perception du monde basée sur votre culture, peut-être que là où vous vivez l’homme blanc est un dieu, mais sachez que toutes les barrières raciales sont surmontées par le pouvoir, l’argent est le pouvoir, si vous êtes un petit homme asiatique avec une  petit bite, soyez certain que vous pourrez compenser cela avec un solde bancaire à 7 chiffres. Concentrez-vous moins sur votre race et plus sur votre réussite, vos insécurités ne vous mèneront nulle part. La vraie ségrégation existe entre les riches et les pauvres et c’est encore plus vrai quand il s’agit des femmes, ne l’oubliez jamais. Riche contre pauvre est la seule chose qui compte dans ce monde, blanc contre noir, côte ouest contre côte est, toutes ces autres « distinction » sont mineures, ce sont tous des symptômes de l’inégalité des richesses, le fond du problème c’est la richesse. Les riches contre les pauvres, les mecs ! 
  • Les femmes sont hypergames, elles pensent qu’elles ont LE DROIT d’avoir un compagnon supérieur. Il faut être plus riche qu’elle ou au moins aussi riche, plus instruit qu’elle ou au moins aussi instruit. Vous devez être plus beau qu’elle ou au moins aussi beau, vous devez être plus populaire qu’elle ou au moins aussi populaire. Vous pouvez compenser un domaine (LMS – looks, money, status) par un autre, mais si vous êtes faible dans au moins deux domaines, oubliez les filles, tout simplement.
  • Si une femme pense qu’elle est meilleure que vous, elle ne peut pas vous respecter, si elle ne peut pas vous respecter, elle ne peut pas vous aimer. Les femmes aiment les hommes différemment de la façon dont les hommes aiment les femmes. L’amour de la femme est basé sur l’adoration, l’adoration est un concentré de respect. Le respect est dérivé du pouvoir. Soyez puissant si vous voulez être aimé, ou vous ne serez jamais aimé. On vous méprisera si vous êtes faible.
  • Les femmes comptent sur les hommes pour être émotionnellement stoïques, nous appelons souvent cela le « cadre » ; vous devez être mentalement fort pour qu’elle puisse s’appuyer sur vous, elle trouve cela attirant. Vous ne pouvez pas vous appuyer sur elle, il y a deux poids, deux mesures, si vous vous appuyez sur elle, la relation s’effondrera, elle ne pourra pas gérer vos problèmes et elle ne vous trouvera plus attirant. Vous êtes un homme. Vous devez être meilleur qu’elle, ce qui signifie être plus fort qu’elle. C’est pour cela que les femmes sont émotives et que nous devons être réactifs, nous sommes forts et nous ignorons nos émotions afin qu’elles puissent se laisser aller à leurs émotions et profiter de la vie. Elles trouvent qu’il est beaucoup plus difficile d’être logiques que nous et c’est donc à nous qu’il incombe d’être raisonnables.
  • Fixez toujours des limites, avec tout le monde. Ne vous laissez pas faire. C’est probablement le point le plus important ici.
  • Si l’on s’en tient à ce dernier point, les femmes n’ont guère de sympathie pour les hommes faibles, malgré les conneries sur le « sexe plus juste » auxquelles vous êtes habitué, un homme est bien plus susceptible d’aider un homme faible financièrement ou émotionnellement qu’une femme.
  • Les femmes sont plus égoïstes que les hommes en matière d’argent et d’amour. L’amour de l’homme est censé être sacrificiel, l’amour de la femme n’est jamais sacrificiel.
  • Les femmes aiment de façon pragmatique et n’ont pas la capacité d’aimer inconditionnellement des partenaires romantiques, seulement leurs enfants. Les hommes peuvent aimer les femmes de manière inconditionnelle. Il existe ainsi une hiérarchie de l’amour : Hommes > Femmes > Enfants.
  • Les femmes ont un préjugé de groupe de genre prononcé, ce qui signifie qu’elles sont généralement de facto du côté des autres femmes dans un conflit, indépendamment de la logique ou de l’argument, les femmes sont comme un troupeau (la fameuse « sororité ») et se serrent les coudes, elles forment des cartels et utilisent le pouvoir du groupe pour mettre la main sur ce qu’elles veulent obtenir et détruire leurs ennemis.
  • Les femmes exercent une stratégie sexuelle pluraliste, si vous êtes un type sympa avec de l’argent, vous êtes un « mari potentiel » qui peut la coincer après 12 rendez-vous et si elle a bu tellement de verres de vin qu’elle en oublie qu’à un niveau primaire, vous n’êtes pas si attirant, juste mignon. Si vous êtes un connard avec de beaux muscles, vous êtes le type qui peut l’épingler après deux heures de rendez-vous. Nous appelons cette pluralité sexuelle dans un argot plutôt rythmé : « Alpha Fucks, Beta Bucks ». (AF/BB).
  • Les femmes ne se soucient pas de la faiblesse masculine, et la société non plus. Si vous êtes faible, déprimé, petit, pauvre, sans éducation, peu confiant, pas puissant, alors personne ne s’en soucie. Les gens ne s’intéressent à vous que lorsque vous êtes puissant ou beau. Vous devez vous tirer d’affaire parce que tout le monde se fout de vous. La société aura toujours un filet de sécurité pour les femmes, les chevaliers blancs feront leur « devoir », l’État fournira des ressources, etc… En tant qu’homme, vous n’avez pas ce luxe, votre propension et votre capacité à acquérir du pouvoir sont bien plus élevées que celles d’une femme, mais votre capacité à toucher le fond est bien plus prononcée aussi. En tant qu’hommes, nous sommes plus extrêmes que les femmes. En tant qu’hommes, nous sommes soit des génies de renom qui ont beaucoup de succès et dont les féministes ne peuvent que se moquer et être jalouses, soit des têtes d’affiche pour leur patriarcat estimé, soit des paysans sans voix et sans ressources dont personne ne se soucie.
  • La loi privilégie la sécurité et le bien-être des femmes par rapport à la logique, l’honneur et la justice. Le droit de la famille a été corrompu et est maintenant contrôlé par le dogme idéologique féministe. 
  • Les femmes occidentales (généralement de l’anglosphère et de l’Europe de l’Ouest et du Nord) pensent avoir « droit à tout » et partent d’une position psychologique par laquelle elles pensent qu’elles sont meilleures que vous. Elles croient tout cela malgré leurs nombreuses insécurités parce qu’elles ont été élevées à considérer les hommes comme des instruments de leurs désirs, on leur a dit que ce sont les hommes qui doivent les impressionner, qu’un homme doit tout faire pour elle et qu’en fin de compte, c’est à lui qu’il incombe de gagner son cœur, elle sera obsédée par son statut et se fera belle, mais en fin de compte, son rôle est entièrement passif. Elle part d’une position de supériorité et croit illogiquement qu’elle est supérieure à tous les hommes, à l’exception des hommes de très grande valeur. Une partie de la pilule rouge consiste à réaliser que la capacité d’une femme à devenir quelqu’un est inférieure à la vôtre, ce qui m’amène au point suivant.
  • Les femmes ont plus besoin des hommes que les hommes ont besoin des femmes. Les hommes veulent généralement du sexe et peut-être une famille afin d’avoir une lignée génétique à laquelle laisser leurs biens et leurs connaissances après leur mort (afin qu’ils puissent continuer à vivre grâce à leur progéniture) ; cependant, les femmes ont besoin des hommes pour leur esprit logique et leur cohérence stoïque, pour qu’elles soient émotionnellement stabilisées, de sorte que les hommes soient comme le « rocher dans sa tempête », et elles ont également besoin d’un partenaire juste pour « se sentir complètes ». Il suffit de regarder les ménages de mères célibataires et toutes les femmes âgées qui sont célibataires : elles sont malheureuses. Ces femmes ont besoin d’un homme pour être heureuses, les hommes n’ont pas besoin des femmes pour être heureux, les hommes ont besoin du SEXE pour être heureux. Un célibataire n’est pas un homme malheureux, une célibataire est une femme malheureuse.
  • Les femmes se déprécient, leur principal atout et leur unique « argument de vente » est leur beauté sexuelle et leur fertilité. La plupart d’entre elles gâchent leurs meilleures années à « monter sur le manège… », ce qui signifie baiser avec plein de mecs différents dans les boîtes de nuit, avoir des aventures, être généralement irresponsable et traverser la vie en « mode facile » en avançant sans réel talent, parce qu’une femme est jolie et qu’elle peut faire tourner des têtes. Les hommes deviennent, les femmes naissent et se contentent d’exister : leur capacité à concevoir des enfants est ce qui fait d’elles des femmes.
  • Les hommes ne se content pas de naître, puis d’exister : ils sont créés, ils se fabriquent eux-mêmes. La pauvreté, les difficultés, les peines de cœur, l’oppression, la douleur, voilà ce qui transforme des garçons en hommes. C’est pour cela que vous venez de découvrir la pilule rouge. C’est pourquoi les garçons reviennent de l’armée en tant qu’hommes. Les conflits et la douleur sont ce qui forge la mentalité masculine, les hommes ne peuvent pas grandir sans conflit et sans apprendre de leurs erreurs, les hommes doivent appliquer leur esprit logique aux problèmes qui se posent, s’élever et transcender leur moi précédent pour devenir plus puissants. Les hommes ne naissent jamais, ils sont toujours élevés sur les champs de bataille sanglants, qu’ils soient économiques, mentaux ou physiques. Un homme est un soldat, un homme a appris à réprimer sa peur afin de pouvoir surmonter et se réaliser.
  • Les hommes prennent plus de risques que les femmes et on attend d’eux qu’ils le fassent, le fait d’être craintif, peu confiant et peu enclin au risque mène à l’échec. Vous devez être confronté à vos erreurs et prendre des risques.
  • Les mères célibataires élèvent (généralement) des garçons et non des hommes (sans intervention extérieure). Les garçons ne font pas grand-chose, à part jouer à la Xbox et manger de la pizza, sans aucun sens de la vie, ils ont peu de chance avec les filles et finissent par boire jusqu’à en mourir, en fumant de l’herbe, jusque dans leur quarantaine. Il y a plus de femmes que d’hommes dans l’éducation supérieure aujourd’hui. Pensez à cette merde pendant une seconde. Le système a été créé contre vous, tirez-vous vous-même par les bretelles.
  • La pilule rouge est une question de pragmatisme et de vérité basée sur l’observation, elle n’est pas idéaliste, d’une certaine manière vous pouvez dire qu’elle est libérale – mais elle n’est pas libérale dans le sens idéaliste pseudo-universitaire que vos institutions vous ont appris à percevoir. Le libéralisme est devenu corrompu. Les libéraux d’aujourd’hui censurent et font taire les opinions opposées, je ne parle pas des partis politiques mais des gens qui penchent idéologiquement à gauche, leurs pensées et leurs idées sont basées sur un idéalisme qui n’est pas une vérité directement mesurable, le libéralisme est devenu la religion de la science des pragmatiques.
  • La valeur sexuelle est tout ce qui compte : lorsqu’un homme ayant une faible valeur sexuelle dit quelque chose à une femme, c’est « bizarre » ou « effrayant » ou « flippant », lorsqu’un homme ayant une grande valeur sexuelle parle à une femme, c’est du « flirt », de la « séduction », bref, c’est « sexy ». Concentrez-vous toujours sur votre apparence physique et faites de votre mieux, cela vous facilitera la vie dans tous les domaines, non seulement sur le plan sexuel mais aussi sur le plan financier, comme l’explique le phénomène connu sous le nom « d’effet de halo ».
  • Votre valeur est tout ce que vous devriez toujours améliorer chez vous-même, si vous ne le faites pas, vous ne pourrez pas rivaliser dans le monde et votre vie sera misérable, anesthésiée par rien d’autre que par de l’introversion entre les quatre murs dans lesquels vous résidez, maintenue docilement en vie par la Xbox, le porno, la pizza et quelques amis en ligne. Sortez de la médiocrité.
  • Votre régime alimentaire et l’exercice physique constituent un certain atout pour votre capacité à utiliser votre potentiel. Les personnes obèses et celles qui mangent mal (mais qui ne sont pas nécessairement grosses) ont généralement peu d’énergie et perdent donc beaucoup de temps de manière improductive car elles ne sont pas dans le bon état mental pour faire quoi que ce soit. Vous devez prendre soin de votre corps afin que votre corps permette à votre esprit de mettre en œuvre sa volonté sur le monde. Vous devez être physiquement actif afin de pouvoir mettre mentalement vos plans en action. La procrastination est le poison à action lente de celui qui mène une vie sédentaire. Les personnes physiquement actives font bouger les choses dans d’autres domaines de leur vie également. L’exercice physique est revigorant. Arrêtez de remettre à plus tard. Faites-le.
  • Votre corps est le temple qui abrite votre esprit, suite au point précédent : une augmentation de la testostérone vous aidera à augmenter vos capacités et vous donnera une sensation de plus grande énergie – soulevez des poids, cela vous donnera une poussée d’énergie comme rien d’autre et augmentera encore votre testostérone en créant un cycle de rétroaction positive. Jogging et cardio – une fois de plus, la course à pied est comme une drogue, vous vous sentirez bien après le jogging, votre anxiété diminuera et votre confiance augmentera. Continuez et les effets s’accumuleront et s’intègreront à votre personnalité.


Source : « Red Pill Antibiotic Nuke, Come and Feed » publié le 23 février 2014 par IllimitableMan.

Illustration : Magda Ehlers.