Soyez une bonne personne si vous voulez, mais cela n’attirera pas les femmes.

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.3.12.

Quand j’ai commencé le « game » il y a presque dix ans, c’était parce que j’avais enfin compris son pouvoir. J’ai commencé à étudier et à pratiquer le game. C’était une période passionnante de ma vie, pleine d’espoir et d’émerveillement.

En même temps, je m’accrochais toujours à mes manières de gentil garçon. J’ai toujours cru que j’étais une bonne personne. Une personne noble. Une personne gentille. Une personne honnête. Et même attentionné. Je ferais un bon père. Je suis un bon être humain qui a de la considération pour ses semblables.

J’ai grandi en étant le plus gentil des gentils garçons. En tant que gentil, une grande partie de mon estime de soi s’est construite autour de la personne que j’étais. Peu importe que les femmes me rejettent, elles ne pouvaient pas voir à quel point j’étais génial. Il y avait quelque chose qui n’allait pas chez ces femmes, elles n’appréciaient pas un type gentil comme moi. Ma suffisance était la seule consolation que j’avais.

Quand j’ai commencé à sortir et à approcher les femmes, je me suis développé et je suis sorti de mon cocon. En raison de mon immense anxiété de l’approche, c’était l’une des choses les plus difficiles que j’ai jamais faites. Il m’a fallu des années pour en arriver au point où je pouvais entamer une conversation avec une femme sans que mon cœur ne batte la chamade et que ma tension artérielle n’augmente.

En cours de route, je me suis accroché à mes idéaux de gentil garçon. J’ai essayé d’avoir le beurre et l’argent du beurre. Je me suis dit : « je peux être alpha tout en étant 100% honnête avec les femmes ». « Je n’ai pas besoin d’être un connard ». « Un alpha peut toujours être gentil et attentionné ».

J’ai exprimé mes nouvelles compétences dans un verbiage socialement acceptable. Au lieu de dire : « les femmes sont attirées par les trous du cul », je disais : « les femmes veulent un défi ». Je croyais encore que les femmes ont besoin d’un lien profond pour avoir des relations sexuelles. Après tout, cela m’a permis d’améliorer mes relations sexuelles.

J’étais un apologiste de la pilule rouge. J’ai essayé de concilier mon éducation pilule bleue et mes découvertes pilule rouge. J’ai protesté : « pas besoin d’être un connard pour avoir des femmes ! Vous pouvez être un mec génial ». Je voulais avoir le beurre et l’argent du beurre.

Au fur et à mesure que j’expérimentais, j’ai commencé à réaliser ce qui fonctionnait vraiment avec les femmes. J’ai commencé à perdre ma naïveté. De plus en plus – surtout à cause de mes cornes – j’ai commencé à m’avancer au-delà des franges de la pilule bleue et plus profondément dans la pilule rouge. J’ai coupé toutes les parties de moi qui étaient gentilles. J’ai réalisé que cela rendait les femmes encore plus attirées par moi. Moins j’apprenais à les connaître, plus elles me désiraient. Plus j’étais distant et con, plus elles étaient attirées.

Il y a eu une tendance de merde ici dans r/theredpill. On pouvait voir cette tendance dans r/séduction, car cela devenait plus populaire et plus courant. Les conseils sont édulcorés pour que le plus gentil des gentils puisse les lire et obtenir quand même quelque chose. C’est le genre de conseils en matière de rencontres que vous lisez dans GQ. Très peu d’avantages. Tout est édulcoré pour obtenir des messages socialement acceptables et approuvés par les féministes. Ayez un bon langage corporel. Soyez un leader. Prenez des initiatives…

Ce n’est pas que ces conseils ne vous aideront pas avec les femmes, mais c’est le type de conseils qui aide les hommes à continuer à faire 99% de ce qu’ils font de mal avec les femmes : être gentil. Être gentil était (et est toujours) une croissance cancéreuse au cœur de mes interactions avec les femmes. J’ai passé des années à m’expulser et à me débarrasser de ce que je « devrais » faire avec les femmes. Et il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

Nous voyons beaucoup de vérités horribles dans la pilule rouge. Et cela semble souvent misogyne, ou c’est comme si nous étions en colère contre les femmes. Nous ne sommes pas fâchés. Nous venons de découvrir que, contrairement à ce que nous voulons croire, les femmes ne sont pas attirées par le type qui promène les vieilles dames dans la rue. Elle peut vous aimer en tant que personne, mais cela ne lui donne pas envie de vous BAISER. Il existe de nombreuses qualités sombres et troublantes qui attirent les femmes vers les hommes et le « game » consiste à refléter ces qualités chez les femmes.

Je suis toujours une bonne personne. Je promène toujours des vieilles dames dans la rue. Mais je ne suis plus naïf. Je n’en parlerais pas à une femme. Je le cacherais probablement. Je sais que lorsqu’il s’agit de l’attirance des femmes, aucune bonne action ne reste impunie.


Source : « Be a good person if you want but it won’t attract women » publié le 2 février 2014 par insickness.

Illustration : Magda Ehlers.