Pourquoi est-ce que les filles passent plus rapidement à autre chose que les garçons ?

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.2.9.

Je traverse en ce moment une rupture, et je sais qu’il a été extrêmement facile, pour mon ex, de trouver quelqu’un de nouveau après deux mois, alors même que notre relation a duré deux ans et demi. J’ai consulté quelques articles « pilule rouge », et de lien en lien, je suis tombé sur l’article concernant les « épouses de guerre ». Il explique pourquoi les femmes sont si douées pour aller de l’avant. Je pense pouvoir le résumer :

Elle se remet vite de votre relation parce que vous êtes jetable, et elle doit être prête à vous dire au revoir au cas où vous seriez éliminé.

À l’époque, c’était peut-être à cause de la guerre ou des accidents de chasse, ou de quoi que ce soit d’autre. Mais maintenant, nous sommes là. Comme les hommes sont jetables, ce sont les femmes qui ont dû supporter les conséquences de notre élimination, donc le fait de « passer rapidement à autre chose » est un mécanisme de défense. Comme les femmes ne sont pas jetables, nous, les hommes, n’avons jamais eu à acquérir cette capacité.

Cela aurait pu être bien.

Commentaire mis en vedette, par un auteur inconnu : 

Il n’y a pas de réponse courte, donc je vais être long.

Étonnamment, l’aspect le plus troublant est le choc, les attentes déçues – la réalisation qu’il faut s’inquiéter de certaines choses, la nécessité de repenser votre perspective – qui sera d’autant moins optimiste que vous en saurez plus. C’est comme obtenir une assurance/garantie pour quelque chose et découvrir que cette assurance est inutile – il faut juste être plus sélectif.

Il est en fait dans l’intérêt de la société que les hommes ignorent béatement la façon dont les femmes se conduisent réellement. De cette façon, les hommes peuvent travailler et être des membres productifs de la société sans toutes ces sources de stress supplémentaires. Les femmes ont adopté cette vision des choses car « avoir une bonne image » est cruciale pour leur réussite sociale.

Le fait est que la plupart des théories « pilule rouge » ne sont pas nouvelles ni révolutionnaires, ces choses étaient connues il y a des centaines d’années, il suffit de lire un peu de philosophie. La seule chose qui a changé au cours des deux dernières décennies, c’est le discours social. Depuis une cinquantaine d’années, les fanfarons postmodernistes n’ont cessé d’enfoncer dans la société l’idée que les femmes sont des êtres spéciaux, qui représentent tout ce qui est bon et juste dans le monde, et que les hommes sont des animaux stupides qui ont besoin d’être moins « eux-mêmes », et qu’ils doivent devenir « quelque chose d’autre ».

C’est pourquoi la réponse n’est pas nouvelle non plus. Tout ce que la société vous a fait, c’est de changer votre perspective, qui normalement est axée sur vous-même et sur votre propre validation, vers une mentalité centrée sur les femmes et dépendant de la validation de celles-ci.

Tant que les aspects les plus importantes de votre vie ne sont pas centrées sur les femmes (et leur loyauté), les dégâts seront minimes – si cela tourne mal.

Si possible, ne vous mariez pas, ne cohabitez pas, construisez-vous un vaste cercle social, avec un ensemble d’amis très proches (sur lequel vous pouvez vraiment compter), ayez des centres d’intérêts et un rêve dans la vie (pas seulement professionnellement). Atteignez la richesse et le pouvoir si vous le pouvez (mais ne consommez pas chaque seconde de votre vie en essayant d’y arriver).

Si vous voulez vraiment une relation à long terme ou un mariage, apprenez à repérer les « drapeaux rouges »… (« red flags ») et même les drapeaux roses, car les petites choses deviennent plus ennuyeuses après 10 ans de vie commune. Lisez beaucoup sur la psychologie et les sciences du comportement, apprenez à être un excellent juge du caractère d’autrui. 

Testez vos partenaires potentiels, ce n’est pas de la manipulation que de savoir avec qui vous passerez le reste de vos jours – ignorez la honte que cela entraîne – les femmes de mauvaise qualité détestent être contrôlées, cela les fait douter de leur valeur (laquelle est exagérée). Si une femme se met en colère pour quelque chose qu’elle fait elle-même (en vous testant), elle n’est pas susceptible d’être une bonne compagne.

Tests :

  • Les tests de sympathie – parfaits pour éviter que l’on vous applique la stratégie AF/BB – les femmes n’ont généralement pas (au-delà des niveaux superficiels) la capacité de gérer ce qui ne les affecte pas (ni elles ni leurs enfants). Alors simulez un problème personnel qui vous affecte profondément (et qui ne l’affecte pas, elle), voyez si son instinct est de vous soutenir et de s’occuper de vous. Si elle montre de l’indifférence, de la répulsion ou fait semblant de s’intéresser à vous, cela signifie, soit que votre valeur à ses yeux n’est pas assez élevée, auquel cas l’hypergamie sera impitoyable à votre égard, soit qu’elle n’a pas la capacité de créer des liens de couple (c’est mauvais pour les relations à long terme).
  • Les tests de loyauté – elle a mentionné quelqu’un ou a montré des signes par lesquels elle considère comme attirant quelqu’un que vous connaissez ? Faites en sorte que cette personne drague votre copine, voyez comment elle réagit – elle ce qu’elle rejette ce prétendant ? Réagit-elle de manière décisive ou non ? Est-ce qu’elle vous en parle ? Une femme qui respecte clairement son homme est une femme qui a une plus grande capacité à contrôler son hypergamie.
  • Les tests de conformité – faites quelques demandes irrationnelles (non illégales) avec conviction, en vous assurant qu’elle comprend l’importance que ces demandes (que vous lui avez faites) ont pour vous. Si elle vous demande pourquoi, vous lui dites « parce que c’est important pour moi ». Plus une femme est argumentative sur les grandes choses, plus elle risque d’être argumentative/combative sur les petites choses une fois que ce contrat « plus difficile à quitter » est signé (le mariage). Toute femme avec laquelle il vaut la peine de passer sa vie se soumettra volontiers/offrira un peu de son temps pour vous montrer son engagement.
  • Les tests d’hypergamie – agissez délibérément comme un homme Beta pendant quelques semaines, soyez indécis, suivez-la dans la maison, demandez-lui son approbation/validation, soyez émotif et réactif, suppliez-la et placez-la sur un piédestal – les fleurs et les cadeaux et toutes sortes de choses du même genre. Une femme de qualité vous dira (d’abord de façon cachée, puis de façon exagérée) que votre comportement est un frein à la relation, et elle vous donnera le temps de rebondir avant de réagir en conséquence à votre « nouveau moi ». Si le sexe s’arrête soudainement et qu’elle devient froide et distante, l’attirance (et le respect) de cette femme pour vous est fragile – très probablement le type de femme qui n’arrêtera jamais de vous tester – ce sont là des types de femmes très hypergames.

Cherchez également de bonnes habitudes, comme un mode de vie sain (alimentation et exercice physique), une bonne relation avec son père (en général avec sa famille), une faible prévalence des rapports sexuels en dehors des relations. Tout cela indique une plus grande chance de créer des liens de couple.

Les drapeaux rouges relatifs au caractère.

  • Cherchez tout signe de trouble – troubles alimentaires/troubles de la personnalité – apprenez à les reconnaître.
  • Est-elle arrogante ?
  • Elle est-ce qu’elle vous contredit systématiquement ? Ce genre de femmes vieilli très mal.
  • A-t-elle un côté « garce » ? – ce n’est pas mignon, et cela ne veut pas dire qu’elle est juste « obstinée ».
  • Est-elle féministe ? 
  • Est-ce qu’elle se dit « libérée » ? – c’est juste une façon de dire « je suis une salope ».
  • A-t-elle été victime (d’abus) – vous n’avez pas besoin de tout ce traumatisme qui pèse sur votre bonheur – choisissez une partenaire heureuse et équilibrée.

Les drapeaux rouges relatifs à son passé.

  • Est-ce une fille fêtarde ?
  • A-t-elle eu des relations avec des criminels/délinquants ? – elle est fortement attirée par les mauvais garçons, et vous ne serez jamais aussi mauvais sans enfreindre certaines lois.
  • Est-elle une mère célibataire ? – c’est juste du bon sens ! – pourquoi payer pour un « supplément bagages » et tomber dans le côté BB de l’hypergamie ?
  • A-t-elle déjà participé à un gang-bang/ une partouze ? Elle n’est certainement pas du genre « brunch avec son mari ».
  • Porte-elle des grands tatouages ? – c’est le signe d’un passé qui inclut tout ce qui précède.

Les drapeaux rouges relatifs à son comportement.

  • Recherche excessive d’attention – en particulier l’attention masculine.
  • Utilisation excessive des réseaux sociaux – signe de ce qui précède.
  • Alimentation émotionnelle ? Est-ce qu’elle mange dès que quelque chose ne lui convient pas ? Est-ce qu’elle se goinfre quand elle est malheureuse ? Est-ce qu’elle va au restaurant quand elle est heureuse ? est-ce qu’elle bouffe quand elle s’ennuie ? Est-ce qu’elle « grignote quelque chose » quand elle est à son travail ? – les chances qu’elle devienne grosse en vieillissant sont bien trop élevées. Laisser tomber avant que la situation…s’alourdisse…
  • Elle reste en contact avec ses ex ? – trop hypergamique ! 
  • Maintient-elle ses orbiteurs au-delà de 6 mois de relation – hypergamie + manque de respect à votre égard.
  • Elle utilise le sexe comme une récompense/une monnaie d’échange – elle vous considère comme un homme de faible valeur (ou juste un homme Beta qui est là pour payer).
  • Elle essaie de vous culpabiliser pour que vous passiez moins de temps / coupiez les liens avec vos amis – la connasse « classique », indémodable.
  • Harcèlement ? – cela ne peut qu’empirer une fois marié. Fuyez ! 
  • Trop désireuse de vous faire l’amour ? – si vous avez une impression bizarre, comme si elle essayait de feindre une libido ultra élevée – c’est l’appât à Beta standard pour le mariage – à peu près chaque fois qu’elle semble coucher avec vous pour autre chose que du sexe/de l’intimité, c’est mauvais signe.

Les drapeaux rouges relatifs à son cercle social.

  • Un cercle social de gros fêtard ? pas besoin d’explications.
  • Les femmes divorcées ? – une étude a été publiée récemment je crois – en bref les femmes divorcées font l’éloge des autres femmes qui divorcent (ohé l’auto-validation !).
  • Ses amis sont principalement masculins (alors qu’elle n’a pas de centres d’intérêts masculins, et qu’elle n’exerce pas dans un milieu très masculinisé) – hypergamie/besoin d’attention masculine.
  • Elle manque d’amis féminins ? – les femmes peuvent repérer une mauvaise graine – et l’éviter. Vous devriez en faire autant.
  • Féministes radicales/types « justice sociale » – si elle est attirante, en général, elle n’est pas féministe, ni SJW, mais si c’est le cas, c’est probablement une sorte de folle. Lorsque vous croisez ce type de filles, courez dans la direction opposée. 


Source : « Why girls get over guys quicker » publié le 3 janvier 2014 par un auteur inconnu.

Illustration : Magda Ehlers.