Comprendre le machiavéllianisme.

« Tout le monde voit ce que vous semblez être, mais bien peu expérimentent ce que vous êtes vraiment ». 

Nicolas Machiavel. 

Qu’est-ce que le machiavéllianisme ? Le machiavélisme est avant tout une forme d’art, un désir de stratégie et une caractéristique personnelle. En tant que phénomène psychologique, c’est la stratégie qui se déroule dans le domaine du « sous-texte », une étiquette, pour le champ de bataille sur lequel la guerre psychique est menée. La gymnastique mentale, les jeux d’esprit, le charme et les subtilités subliminales qui modifient et influencent les gens à travers leur psyché, sont tous des composantes du machiavéllianisme interpersonnel.

Le terme même, le machiavéllianisme, est étymologiquement dérivé du philosophe politique historique et homme d’État italien Nicolas Machiavel. En tant que tel, à toutes fins utiles, le machiavéllianisme doit être interprété comme un synonyme de ruse.

Ce que fait le machiavéllianisme, c’est créer une incertitude, généralement par l’utilisation du secret et de l’honnêteté sélective, et une fois confuse, la cible de la manipulation peut être contrôlée, influencée, et amenée à croire / ne pas croire un élément spécifique, un élément sur lequel vous pouvez ensuite construire une histoire ; certaines personnes appelleraient ça une « graine » plantée dans un esprit, une graine qui pourra vous aider à faire avancer vos projets, à vous donner une marge de manœuvre, tout en se désengageant de toute obligation que les gens veulent vous imposer, vous n’êtes ainsi tenu à aucune action spécifique. 

Le machiavéllianisme, c’est la chose que vous auriez aimé apprendre pendant vos cours de psychologie à l’école ou à la fac, la capacité de baiser les esprits et d’influencer les gens, de marcher comme un roi, de parler comme un roi et d’être respecté comme un roi. Au lieu de cela, vous appreniez que c’était un amalgame étrange entre la biologie et la sociologie. 

Soyons honnêtes, les gouvernements du monde ne veulent pas encourager l’enseignement du machiavéllianisme et favoriser leurs propres populations à être plus rusée, car ce n’est pas seulement une connaissance puissante, c’est un outil indispensable, intrinsèquement académique et professionnel, le machiavéllianisme est une arme de choix pour les puissants et les élites, de sorte que « cela ne doit pas être utilisé par les paysans ! », par les opprimés, mais uniquement par ceux qui souhaitent maintenir la structure pyramidale qui constitue essentiellement le système de caste de tous les pays de la planète (sauf en Scandinavie, où ils cherchent à vous prendre tout ce que vous avez via les impôts, mais c’est une autre histoire !). Vous pouvez parier tout ce que vous possédez que les gens qui n’ont pas hérité, mais qui sont riches, sont des individus qui possèdent en eux un grand machiavéllianisme pour avancer dans la vie et influencer les personnes qui se trouvent sur leur chemin, afin de faire de leurs ambitions une réalité tangible. 

Là où il y a de l’incertitude, il y a toujours une occasion pour prendre le pouvoir, et pour rationaliser ensuite de façon convaincante votre prise de pouvoir une fois qu’elle a eu lieu, car c’est là aussi une étape nécessaire, si gens commencent à douter de votre nouvelle position, vous devez utiliser votre nouvelle position pour renforcer l’idée selon laquelle vous aviez raison de prendre le pouvoir, et vous méritez ce pouvoir. 

Par exemple, disons que vous venez d’être promu au travail, parce que l’ancien manager est parti, vous êtes maintenant le nouveau manager, mais le groupe des 5 salopes du bureau ne vous respecte pas assez et son constamment en train de contester votre autorité, ce qui rend votre travail difficile et vous met un coup au moral – si vous laissez continuer cela, vous allez probablement perdre votre emploi ou vous faire rétrograder parce que vous n’êtes pas populaire, alors, que faites-vous ? 

Tout d’abord, vous devez faire en sorte qu’elles vous respecte (vous ne devez par leur demander du respect), parce que le respect est fondamentalement un choix, le respect est toujours accordé par choix, et en demandant le respect, vous ne faites qu’aggraver le manque de respect qu’on éprouve pour vous, car en le demandant, vous passez pour quelqu’un qui estime qu’il a « droit au respect », alors même que la personne en face de vous ne vous en a pas encore jugé digne, cela ne sert donc qu’à réduire davantage votre valeur à ses yeux. 

Vous n’obtenez pas le respect en montrant à quelqu’un vos « meilleurs côtés », vous gagnez le respect d’une personne en étant quelqu’un de puissant, et être manipulateur, c’est être puissant, ce sont des synonymes. Vous devez contrôler ces femmes, les salopes du bureau, et les faire revenir dans la ligne alors encore une fois, que faites-vous ? Vous affaiblissez leur pouvoir, vous les tournez les unes contre les autres (diviser pour mieux régner) en manipulant leurs esprits jusqu’à ce qu’elles se séparent les unes des autres, ce qui crée ainsi un vide, que vous comblerez en vous plaçant au centre de l’attention, tout en créant des conflits entre les unes et les autres, ce qui ne fera qu’alimenter leurs conneries stériles. Permettez-moi d’illustrer davantage ce sujet : 

Disons, dans notre scénario hypothétique, qu’il y a 5 connasses, choisissez d’eux d’entre elles, en fait, les deux les plus sexy, les filles les plus laides auront déjà envers elles une prédisposition à la jalousie envers les plus belles, de sorte que votre manipulation peut s’appuyer sur les insécurités des laides, et cela ajoutera du carburant à la flamme de la jalousie. Dites à chaque fille en privée, qu’elle peut avoir une pause de 10 minute supplémentaire par rapport aux autres filles, dites cela à chacune des filles en tête à tête, dites quelque chose du genre : « vous êtes une femme qui a fait du très bon travail dernièrement, donc je vais vous laissez profiter d’une pause de 10 minutes en plus, mais ne le dites pas aux autres filles, parce que sinon elles vont devenir jalouses, elles vont le dire, et je ne serai plus en mesure de vous laisser profiter de cette pause alors que, franchement, je pense que vous méritez cette pause ». 

Remarquez que vous l’avez abordée en disant qu’elle est une femme, mais que vous avez qualifié toutes les autres femmes du groupe de « filles », vous êtes essentiellement en train de l’informer qu’elle est la femme alpha du groupe, vous nourrissez son Ego, qui est déjà très gonflé, à cause de la société féministe qui a inculqué à cette femme qu’elle « méritait » tous les honneurs simplement parce qu’elle s’est donnée la peine d’exister, et effectivement, vous nourrissez son narcissisme, et c’est ce qui vous accorde du pouvoir sur elle à un niveau personne, car elle boit vos paroles, cela est bien sûr amplifié par le fait que vous parlez depuis une position d’autorité (vous êtes le manager, donc une position plus élevée dans l’entreprise), dans ces cas-là, très peu de femmes ignoreraient la possibilité d’aller de l’avant et de se battre pour avoir une meilleure réputation que ses collègues. Cette femme sera plus qu’heureuse de recevoir la validation d’un supérieur et de se livrer à cette période de pause supplémentaire qui lui a été accordée par vous, c’est l’appât, et les salopes stupides et égoïstes vont mordre à l’hameçon.  C’est la première étape pour transformer l’une de vos ennemies de bureau en pivot de pouvoir. 

Les autres femmes commenceront à remarque que les deux filles les plus sexy arriveront en retard après leurs pauses, sans punition visible, et elles vont se fâcher assez rapidement, et à moins qu’il y ait une femme particulière à l’énergie masculine qui réagisse sur le champ, (généralement, ce sont les vieilles indésirables et repoussantes sexuellement ou les filles de cités), elles mettront un certain temps pour contester le privilège dont jouissent les deux autres plus belles femmes, sauf que tout est question de perception, et ce qui semble être du « favoritisme » pour les 3 femmes les plus moches, c’est un « droit » pour celles qui jouissent de ce privilège, parce qu’après tout, en tant que manager, vous les avez validées en tant que meilleures travailleuses, donc les femmes supérieures méritent un traitement supérieur, n’est-ce pas ? Je vous parie ce que vous voulez que les femmes favorisées, dans ce scénario, penseraient ainsi, vous pourrez donc les laissez se défendre elles-mêmes avec conviction. 

Lorsque l’une des trois filles moches, à qui vous ne donnez pas de pause plus longue, viendra vous voir pour porter votre attention sur le fait que les deux filles les plus belles prennent des pauses plus longues et que, visiblement, « vous êtes d’accord avec ça », non seulement vous allez le nier ouvertement, mais en plus, il y a quelque chose qui doit particulièrement attirer votre attention, ici. 

Les filles qui obtiennent les pauses plus longues n’auraient pas dû dire que « le manager est d’accord si on prend des pauses plus longues » aux filles qui n’ont pas le droit de prendre des pauses plus longues, parce que vous leur avez dit de ne pas le dire (et en fait, c’est une violation de la confiance que vous avez placé en elles) car vous ne vouliez pas créer de la discorde par un favoritisme visible, donc, si les filles qui prennent des pauses plus longues se sont servis de votre autorisation comme excuse, vous avez maintenant un bonus secondaire : c’est que vous ne pouvez pas faire confiance aux deux plus belles filles, car elles vous ont trahi alors même que vous leur donniez des privilèges. « Ne mordez pas la main qui vous nourrit ». Bien sûr, vous aviez des raisons derrière cette pause prolongée, mais à la fin de la journée, vous leur avez donné une liberté que les autres n’avaient pas, et elles ont stupidement vendu votre secret pour essayer de sauver leur propre réputation, plutôt que d’honorer l’accord qu’elles avaient passé avec vous. 

Ne laissez jamais les gens qui font cela obtenir trop de puissance sur vous, punissez-les pour leurs indiscrétions, ouvertement ou secrètement, selon ce que vous jugerez bon, c’est votre choix. Ce qu’il faut appliquer ici, c’est la quarante-huitième loi du pouvoir. 

Quoi qu’il en soit, une fois les confrontations faites, vous direz à la nana qui a dénoncé les deux autres que vous n’aviez pas autorisé les pauses plus longues, sinon, en semblant ouvertement injuste, vous gagneriez leur mépris et elles deviendraient, toutes les 5 ensemble, une plus grande menace, ce qui va à l’encontre de votre propre plan, qui est d’abaisser le niveau de menace et de garder le respect de vos subalternes. 

Si vous vouliez vraiment écraser le pouvoir de ce troupeau féminin dans votre secteur, et les briser, afin qu’elles soient plus gérables, ou même faire en sorte qu’elles vous mangent dans la main, vous avez besoin de créer constamment un déséquilibre entre ces 5 femmes, une fois qu’elles ne se considèrent plus comme égales ou qu’elles n’arrivent plus à se percevoir comme « une équipe », mais en tant que concurrents, vous pourrez facilement les diviser pour mieux les conquérir et préserver ainsi votre pouvoir (et croyez-moi, les femmes sont généralement naturellement très compétitives les unes envers les autres, et elles sont toutes des langues de vipère de toute façon). 

La meilleure façon de faire cela, cela serait d’encourager subtilement le déséquilibre du pouvoir au moyen d’une aide discrète, ainsi, pour illustrer cet exemple déjà très long, vous pouvez commencer à donner aux deux filles les plus belles une pause plus longue à faire ensemble en même temps, à la fois en prenant 10 minutes supplémentaires et en « revenant plus tard » ensemble au même moment, mais de toute façon, en leur donnant leurs pauses en même temps, elles sont tout à fait susceptibles de partager leurs pauses en restant entre elles, ce qui les éloigneront davantage des trois autres moches à mesure qu’elles se rapprocheront l’une de l’autre. 

Le « déséquilibre de privilège » perçu entre les 3 filles moches qui font des pauses normales, et les 2 belles filles obtenant des pauses plus longues, va finalement créer une ségrégation, qui amènera les deux jolies filles à se lier entre elles encore plus étroitement, alors même que les trois miches sembleront encore plus hostiles à leur égard. Ce que vous encouragerez en disant aux deux jolies filles de prendre leur pause en même temps, devant les 3 autres. Cela consoliderait encore plus le fait que les deux s’entendraient mieux entre elles, et ainsi, voilà : vous obtenez deux groupes de filles, au lieu d’un groupe de 5 filles. Il est plus facile de gérer deux groupes. Car un groupe de 3 personnes et un groupe de 2 personnes sont plus gérables, parce que chaque groupe a moins de puissance de nuisance qu’un seul groupe de 5, et vous pouvez même constater que le travail sera fait pour vous, car chaque groupe va faire des remarques désobligeantes à l’autre, ce qui la situation idéale pour vous. 

Vous pensez peut-être que quelque chose d’aussi futile ne va pas énerver les femmes, ou foutre en l’air leurs « relations », mais c’est possible, et ça va arriver, les femmes sont des petites créatures très impulsives et peuvent aller jusqu’à se saboter elles-mêmes, elles feront tout ce travail de sabotage à votre place, dès lors que vous avez correctement planté les graines de la discorde, et elles feront cela pendant longtemps, parce qu’elles feront cela en pensant que c’est dans leurs propres intérêts, et non pas parce qu’elles se sentent exploitées. 

L’exploitation, réelle ou imaginaire, est synonyme d’oppression pour les femmes (le féminisme a fait simplement croire aux femmes que « l’exploiteur » est le mari, et non le patron, alors que c’est l’inverse), ce qui active leur facilité à sortir de la carte superpuissante de la victimisation, et leur complexe d’infériorité que le féminisme a implanté dans la psyché collective des femmes par des années de reprogrammation sociale. Les femmes occidentales aujourd’hui ont tendance à être très égoïstes, égocentrées et orientée vers « l’indépendance », et c’est le talon d’Achille que vous exploiterez : elles feront ce que vous voulez, parce qu’elles s’imaginent que faire ce que vous voulez, c’est ce qu’elles veulent, donc elles feront ce que vous voulez en croyant agir dans leurs propres intérêts – j’espère que cela a du sens pour vous – vous êtes en mesure d’exploiter l’ego féminin à votre avantage. 

Ironiquement, ces femmes hypothétiques finiraient par faire beaucoup de travail pour vous parce qu’elles sont obligées de travailler avec les cartes que vous leur avez données, si elles pensent qu’elles travaillent pour elles-mêmes, elles seront plus qu’heureuse de servir vos intérêts. C’est simple, vous vendez le travail que vous leur déléguez comme étant pour leur propre avantage personnel et vous pouvez le faire avec une récompense (comme les femmes bénéficiant des pauses plus longues) ou avec une punition (10 minutes supplémentaires, « j’ai remarqué une productivité plus faible de votre part et je suis préoccupé par votre performance ») tant que vous mettez un semblant de bienveillance dans la délivrance de votre punition, vous pouvez socialement ostraciser une personne sans vous ostraciser vous-même du jeu social, en supprimant ainsi le pouvoir que possède votre cible et en affaiblissant son cadre. Attention, utilisez la punition avec parcimonie. C’est aussi une chose à utiliser avec les « AMOG », les compliments en revers, qui servent à les dévaloriser aux yeux des autres, en remettant en question leurs capacités sous couvert de fausses préoccupations, mais c’est un sujet pour un autre article ! 

Si cela suffit pour calmer la situation et affirmer votre position, tant mieux, mais si vous avez lu les 48 lois du pouvoir et que vous croyez dans l’application de la loi n° 15, nous pouvons aller plus loin. 

Dans notre situation hypothétique, vous devrez éventuellement faire une réunion du personnel, avec pour ordre du jour, la question des pauses, parce que vous avez reçu des plaintes au sujet des deux jolies filles qui ont obtiennent des réunions plus longues (dites à ces deux jolies filles en privé que vous ne vouliez pas en parler – vous le gentil, dans l’histoire – mais on vous a mis la pression, les trois autres filles veulent absolument en parler), alors vous dites publiquement que, pour compenser cette situation, vous décidez que les deux filles les plus belles n’auront plus droit à une pause plus longue, mais « comme c’est juste », vous annoncez que désormais, deux des trois filles qui n’avaient pas de pauses plus longue auraient désormais droit à des pauses supplémentaires (le tout dans une tentative perverse pour afficher votre amour de l’égalité et de la démocratie, ce qui vous fera gagner des points bonus auprès des gauchistes). 

Et la cinquième fille, vous me demanderez ? Elle obtiendra sa propre pause plus tard, parce que vous ne pouvez pas permettre aux trois filles moches d’avoir leur pauses plus longues en même temps, le travail doit être fait, donc cette pauvre fille, énervée au plus haut point, n’a aucun pouvoir dans cette situation – si elle quitte le job, c’est une menace qui disparait, si elle reste, elle se sentira si isolée et tellement mise à l’écart qu’elle deviendra la fille la plus malléable du groupe, elle fera tout ce qui est nécessaire pour se sentir acceptée à nouveau. 

Ce que vous avez fait, c’est que vous venez d’inverser la jalousie, parce que maintenant les deux jolies filles sont énervées, elles ont perdu leurs privilèges alors qu’en même temps les deux autres filles moches vont profiter de ce privilège à leur place, tandis que la cinquième fille, qui n’a toujours pas eu de pause plus longue, est jalouse à mort de tout le monde et elle est plus encline que jamais à faire chier les 4 autres à la moindre occasion : « je n’ai toujours pas eu de pause, moi ! ». 

Vous dites aux deux nouvelles filles qui obtiennent désormais des pauses plus longues qu’elles le méritent, vous le leur dite à chacune séparément en tête à tête, pour stimuler les rapports que vous entretenez avec elles, car vous êtes, évidemment, un homme de parole – elles verront la dynamique immédiate, et non le jeu plus large dont elles sont la cible, de sorte que les femmes en question verront en vous un manager crédible. 

Finalement, la dernière fille obtient sa pause plus longue en solitaire, et tout le monde la déteste parce qu’alors, c’est elle qui bosse le moins, et vous reprenez des « cycles d’attribution de pauses supplémentaires » sur chacune des filles ensuite. Voilà, comme par magie, vous avez abattu le syndicat des salopes, elles ne sont plus rien maintenant, et elles obéiront toutes à votre volonté de manager. 

Diviser pour mieux régner, mes amis, c’est ce que font les gouvernements et les institutions avec nous, dans ce long exemple, nous avons appliqué ce principe à un niveau beaucoup plus petit, dans un bureau, pas sur un pays tout entier ou sur une société. Bien sûr, dans cet exemple, vous avez déjà le pouvoir, validé par l’entreprise, vous étiez plus haut, dans la chaine alimentaire, que ceux que vous manipuliez, quand vous êtes en bas de la chaine, vous devez croître en popularité afin de recevoir une promotion, afin d’accéder ensuite au pouvoir, pour l’utiliser à votre profit pour mettre en avant vos intérêts. Comme un politicien, vous êtes l’ami de tout le monde, alors que vous vous en foutez un peu, au fond, vous ne voulez qu’un morceau de leur pouvoir, afin de progresser vous-même dans la vie, et une fois que vous y arrivez, vous pouvez jeter vos amis à la poubelle, car vous n’en avez plus l’usage. 

Cet exemple mis à part, et je ne voulais vraiment pas que cet exemple prenne autant de place, je voulais davantage discuter du machiavéllianisme en lui-même, cet terme vient directement de l’homme qui a conceptualisé totalement les tenants et les aboutissants de cette philosophie, Nicolas Machiavel, un politicien florentin et philosophe prestigieux, de la période de la renaissance italienne. 

Chaque être humain a du pouvoir, à des degrés divers, le pouvoir peut se mesurer par la valeur, et la valeur est fonction de la richesse matérielle, la beauté physique ou la force, les « compétences précieuses » (qui varient d’une culture à une autre) et les traits de caractère spécifiques. 

Les machiavéliques habiles sont très bons pour créer l’illusion de la puissance et donc indépendamment de leur puissance réelle, ils sont généralement perçus comme plus puissants/rusés qu’ils ne le sont en réalité. Ils ne possèdent pas seulement le pouvoir, mais ils projettent l’image du pouvoir sur ceux qui les entourent. Un machiavélique est capable d’impressionner une personne moyenne, aux non-initiés, l’emprise du machiavélique sur la psychologie et sa capacité à manier des outils cognitifs manipulateurs très efficacement, peut sembler presque ésotérique en raison de la quantité de contrôle que cela demande, mais c’est comme n’importe quoi – si vous pouvez comprendre la nature amorale inhérente au machiavéllianisme et appliquer votre intellect pour l’étudier et l’actualiser, vous pouvez l’utiliser pour vous-même, le machiavéllianisme est au-delà de la portée de l’homme indigne qui croit en la vertu morale et à l’affichage des vertus. 

Pour un être machiavélique, maintenir sa réputation, c’est le plus important, et cela doit servir à amplifier encore son pouvoir, c’est le cas par exemple d’un homme qui est désiré par tout un groupe de femmes, parce que ces femmes perçoivent cet homme comme un homme de grande valeur, dans les cercles sociaux qu’ils fréquentent en commun. Cela donne un cycle de rétroaction positif parce que le machiavélique en question possède « l’avantage du terrain », en raison de la pré-sélection dont il bénéficie dans son environnement immédiat. Validation constante, désir constant, cela fait partie de ce qui alimente la partie narcissique de la triade sombre

Il ne s’agit toutefois pas ici d’un effet positif du machiavéllianisme mais d’un « à-côté », d’un effet passif. 

Dans la philosophie de la pilule rouge, le terme « hamster » est très utilisé, cela signifie que vous permettez au gens de « remplir les blancs, ou les vides, dans la narration », peu importe ce que les gens mettent à la place des vides, que cela soit logique ou non, fondamentalement, ce que vous, vous faites, c’est de laisser les gens se faire des nœuds au cerveau en cherchant à deviner ce qui se passe, alors même que vous ne révélez aucune information. 

Un machiavélien projette du pouvoir, en ayant un semblant de crédibilité, mais lorsqu’on le teste ou qu’un le cherche, il laisse délibérément de la place à la spéculation et à l’erreur, les gens, avec leurs égos, aiment croire en leurs propres explications, plutôt qu’aux explications des autres, parce qu’ils se sentent alors très intelligents, et ils se sentent même « spéciaux », donc en leur permettant de remplir les blancs dans la narration, ils ont l’impression d’obtenir du pouvoir alors que vous ne leur donnez en réalité… rien du tout. 

Si les gens remplissent le blanc avec quelque chose qui vous fait passer pour un homme de grande valeur, alors laissez dire, comme cela vient de leur propre esprit, ils sont plus susceptibles d’y croire, même si cela s’avère être faux. Si quelque chose tourne mal, cela vous donne en plus un déni plausible : « c’était ton idée, pas la mienne ». Telle est la puissance de l’ambiguïté et du mystère, vous pouvez toujours activer le hamster humain cérébral, qui en général, est beaucoup plus développé chez les femmes. 

Disons par exemple que si vous draguez une nana, vous pouvez faire en sorte qu’elle vous perçoive comme une belle prise, tout simplement en jouant du machiavéllianisme, vous pouvez mentalement la guider dans cette direction, et rejeter tous les tests qu’elle va inévitablement chercher à vous faire passer. 

Le phénomène inverse, je l’appelle le « machiavélisme égoïste », comme par exemple quand vous êtes prêts à être d’accord avec quelqu’un qui dit n’importe quoi, simplement pour faire appel à leur ego et gagner leurs faveurs. Reddit appelle ce phénomène le « cercle crétin », mais ce phénomène arrive aussi dans la vie réelle. Par exemple, des femmes remplies d’illusions qui sortent ensemble dans un restaurant pour se soutenir les unes les autres dans leurs délires irrationnels, à la recherche de l’approbation des autres, de validation injustifiées et non corroborées afin de « faire le point entre filles », ce qui veut dire généralement : « placer toute responsabilité sur un tiers non-présent ». Les filles aiment pratiquer ensemble cette espèce de raz-de-marée émotionnel plein d’égoïsmes entrecroisés.

Si le narcissisme est le carburant égoïste qui imprègne le machiavéllianisme, le machiavéllianisme est lui-même le carburant de la stratégie, la grande stratégie : la guerre psychologique. 


Source : « UNDERSTANDING MACHIAVELLIANISM » publié le 2 décembre 2013.