La loi de Briffault.

Attention ! Cet article fait partie du projet TRP/SS. Vous consultez la section 4.1.1.

Cela a été publié plusieurs fois et cela fait souvent l’objet de commentaires, mais nous avons beaucoup de nouveaux utilisateurs ici…

LA LOI DE BRIFFAULT :

C’est la femelle, et non le mâle, qui détermine toutes les conditions de la famille animale. Là où la femelle ne peut tirer aucun avantage de l’association avec le mâle, aucune association de ce genre n’a lieu.

J’ajouterais quelques corollaires :

  • Les avantages passés fourni par le mâle n’impliquent pas que l’association doive se poursuivre ou puisse se renouveler.
  • Tout accord dans lequel le mâle fournit une prestation actuelle en échange d’une promesse d’association future est nul dès que le mâle a fourni la prestation.
  • Une promesse de prestation future a une influence limitée sur l’association actuelle/future, l’influence étant inversement proportionnelle à la durée de la prestation et directement proportionnelle à la mesure dans laquelle la femme fait confiance à l’homme (ce qui n’est pas du tout probable).


Source : « Briffault’s Law » publié le 20 mars 2013 par redpillschool.

Illustration : Magda Ehlers.