Un brillant essai sur ce que le capitalisme nous fait subir.

Charles Hugh Smith, un penseur s’intéressant aux phénomènes économiques et culturels, a récemment écrit un essai qui explique parfaitement comment le capitalisme et l’individualisme détruisent l’Amérique. En voici les grandes lignes :

« Cette analyse classique de la société capitaliste libérale occidentale soutient que le capitalisme – et la culture qu’il crée – porte les germes de sa propre chute en créant chez les personnes qui ont réussi un besoin de gratification personnelle – un besoin qui corrode l’éthique de travail qui a conduit à leur succès initial.

[…]

Le narcissisme est le résultat de la focalisation incessante de la société consumériste sur le projet essentiel du consumérisme, qui est que « le seul moi qui est réel est celui qui est acheté et projeté ».

[…]

…le narcissisme est en hausse depuis 30 ans dans les économies néolibérales avancées.

Dans mon analyse, c’est la conséquence directe de la suprématie d’un consumérisme dépendant de la financiarisation : une économie qui dépend d’une consommation alimentée par la dette pour alimenter sa « croissance sans fin » est une économie qui implosera nécessairement de ses contradictions internes : la dette et l’effet de levier finissent par dépasser la capacité de charge de la garantie et du revenu national, et le narcissisme du consumérisme conduit à la récession sociale, à un état paralysant d’adolescence « en animation suspendue », et à une grande frustration et un grand malheur personnels ».

Vive l’Amérique !


Source : « Brilliant essay on what capitalism is doing to us » publié par Roosh Valizadeh le 11 novembre 2012.