Un conseil du médecin.

Dans un récent article, je me demandais quand il était temps d’abandonner une activité qui ne vous procurait plus autant de bonheur qu’avant. Le Dr Jeremy, du magazine Psychology Today, m’a fait part d’un commentaire très intéressant :

« Il y a souvent un raisonnement « tout est noir ou tout est blanc », qui tend à faire courir les hommes après les rendements décroissants des plans culs supplémentaires. À quelques exceptions près, la manosphère offre principalement deux choix aux hommes : 1) rester célibataire et accumuler des relations sexuelles d’un soir avec de nombreuses femmes, ou 2) « tenter » le mariage et jouer continuellement à séduire sa femme pour obtenir du sexe et éviter le divorce. Étant donné ces deux seuls choix, de nombreux hommes restent libres, célibataires et collectionnent les femmes. 

Malheureusement, il y a beaucoup d’options entre les deux qui ne sont pas aussi couramment discutées. des hommes ont plusieurs relations de couple simultanément, ils construisent des harems, ils ont des relations ouvertes, ils sortent avec des femmes bisexuelles qui apprécient les trios, le « polyamour », etc… Toutes ces options donnent aux hommes la possibilité de construire des relations dans de nouveaux domaines avec un meilleur rendement – sans avoir à « renoncer » complètement à l’option des partenaires supplémentaires. Ils peuvent transférer une partie de leur énergie dans une nouvelle direction, sans pour autant abandonner complètement les avantages d’un style de vie pour un autre.

Comme pour l’apprentissage de tout « jeu de séduction », cela demande au départ plus de travail (bien que le nouveau défi puisse aussi être amusant). Au fil du temps, cependant, le fait d’avoir une relation stable (ou plusieurs) peut aider un homme à satisfaire ses besoins sexuels avec moins d’efforts que de trouver une nouvelle relation sans lendemain chaque fois qu’il a une démangeaison… Cela peut libérer un homme des rendements décroissants et lui laisser plus de temps pour réussir dans d’autres domaines de la vie. Et encore, si/quand il veut vraiment quelque chose de nouveau, il a toujours la possibilité de l’obtenir – sans avoir à « jeter » ses relations existantes dans le processus.

Peut-être qu’au lieu de courir après les coups d’un soir, vous pourriez trouver plus attrayant de collectionner les relations amoureuses pendant un certain temps ? Ensuite, vous pourrez décider si vous voulez revenir aux plans culs, puis suivre la voie du mec patriarche et aimant avec une femme (peut-être dans un pays étranger), ou suivre la voie de Hugh Hefner et vieillir avec un harem ! ».

Pas mal. Une erreur que les gens commettent souvent est d’agir dans les extrêmes lorsque leur esprit leur envoie des signaux de mécontentement. Au lieu de faire un changement radical, pourquoi ne pas essayer quelques petites modifications ?


Source : « Life advice from the doctor » publié par Roosh Valizadeh le 6 novembre 2012.

Illustration : Daria Shevtsova