Les preuves ne tournent pas en faveur des femmes sud-coréennes.

Un homme est récemment allé en Corée du Sud et n’a pas eu beaucoup de chance avec les femmes, jusqu’à ce que lui et ses copains se mettent à dépenser 1100 $ de bouteille au club.

En octobre 2012, la boîte de nuit la plus branchée est l’Octagon à Nonhyundong. Encore une fois, le statut est roi ici. J’y suis allé deux fois ce dernier voyage : la première fois j’ai dansé normalement et j’ai joué mon jeu de séduction classique comme dans un bar normal, et j’ai obtenu un taux de 80% de conversation, quelques numéros de téléphone, et un petit aparté avant que la jeune fille ait été entrainée plus loin par ses amis à la table d’un autre mec. La nuit suivante, j’ai avalé ma fierté et j’ai acheté une table avec un groupe d’autres gars. À 1,2 million de wons (1100 $ avec taxe et pourboire inclus) divisé en quatre parts, c’était à peu près le même prix qu’un club de Los Angeles (mais infiniment moins cher que Vegas…). Après avoir branché des filles sur la piste de danse, je dirais qu’au moins 50 % d’entre elles sont venus à l’étage avec nous, après avoir découvert que nous avions une table.

Cet homme a dû dépenser 275 $ simplement pour… ne pas baiser. Pourquoi ne pas draguer en plein jour, plutôt ?

Même si votre coréen est très bien (le mien n’est pas vraiment impressionnant) draguer de jour n’est pas la meilleure façon de faire à Séoul. La Corée est toujours considérée comme le pays le plus confucéen au monde, et cette philosophie enseigne des hiérarchies strictes dans la société : on enseigne aux gens dès le plus jeune âge qu’ils doivent connaître le statut de ceux à qui ils parlent, et si vous êtes un joker qui sort de nulle part dans la rue, cela va totalement à l’encontre de ce mantra.

Un autre homme ajoute son grain de sel pour dire que, même si les femmes sud-coréennes sont très attrayantes, elles sont difficiles à emballer : 

Elles sont très conservatrices sexuellement, vous ne faites pas de « coup d’un soir » là-bas, en fait, vous aurez de la chance si vous pouvez la baiser en moins d’un mois, et vous aurez probablement à vous mettre en couple, au moins en mots si ce n’est en actes,  vous devez dire que vous êtes son « petit ami ».

Plus tard dans ce fil de discussion, vous trouverez ceci :

Je suis sorti avec cette nana coréenne l’autre jour. Nous sommes allés à un tas d’endroits. Au dîner, à son campus universitaire, etc… Pendant plus de deux heures avant que je l’emmène dans un bar.

Elle ne serait même pas assise à côté de moi au bar parce qu’elle pensait que ce serait « trop rapide » de s’asseoir à côté d’un homme qu’elle n’avait connu que depuis 2 heures.

Même si vous rencontrez la fille sud-coréenne de vos rêves, vous aurez besoin de débourser une sérieuse somme d’argent pour l’avoir : 

En Corée du Sud, un couple qui veut se marier a également besoin d’argent, beaucoup d’argent – près de 200 000 $, soit plus de quatre fois le revenu annuel moyen.

Les coûts élevés proviennent d’une combinaison de traditions culturelles, qui exigent des cadeaux coûteux entre les familles avant le mariage, tels que des manteaux de vison et des bagues avec diamant, ainsi qu’une coutume vieille de plusieurs décennies selon laquelle le marié doit gagner plus d’argent pour fournir une maison.

La seule raison impérieuse d’aller en Corée du Sud, c’est si vous voulez gagner un peu d’argent en enseignant l’anglais. Si vous y allez uniquement pour les femmes, vous pouvez être déçu.


Source : « THE CASE IS BUILDING AGAINST SOUTH KOREAN WOMEN » publié par Roosh Valizadeh le 17 octobre 2012.

Illustration : mentatdgt.