Pensées.

Plus vite vous réaliserez que vous ne changerez pas le monde, plus vite vous cesserez de faire des choses pour les autres et commencerez à les faire pour vous-même.

Savez-vous comment fonctionne la publicité ? Par la répétition. Vous êtes infecté sans en être conscient. Lorsque l’occasion se présente, vous achetez le produit que votre cerveau connaît déjà. Ceux qui pensent être immunisés contre la publicité sont les plus touchés car ils ne tentent pas de la bloquer.

La télévision est là pour vous programmer. C’est pourquoi on appelle cela programmer. Éteignez cette merde.

Vous serez mort avant d’être mort. Votre conjoint mourra et vos enfants adultes vous rendront visite une fois par mois. Vous serez grondé par un immigrant au salaire minimum chaque fois que vous salirez votre pantalon. La vie est longue, mais il y a une fenêtre dont vous devez profiter.

Personne ne vous achèvera. Les gens ne peuvent qu’augmenter ou diminuer votre niveau de bonheur. C’est tout.

« La plupart des luxes, et beaucoup des soi-disant conforts de la vie, ne sont non seulement pas indispensables, mais constituent des obstacles positifs à l’élévation de l’humanité. En ce qui concerne les luxes et les conforts, les plus sages ont toujours vécu une vie plus simple et plus maigre que les pauvres ».

Prenez une boîte de taille moyenne et mettez-y tous les biens dont vous avez besoin dans la vie. Si vous ne pouvez pas dire au revoir à toutes ces autres merdes, eh bien ce sont ces merdes qui  vous possèdent, et non l’inverse. Dans un an, prenez une boîte plus petite et faites la même chose.

Un jour où vous n’achetez rien ? Et pourquoi pas un mois sans rien acheter ? Vous avez été dressé comme un singe à acheter depuis que vous avez deux ans.

Il n’y a pas de Dieu. Vous allez mourir et ce sera la fin de votre existence. Tout ce que vous êtes disparaîtra à jamais. N’oubliez pas qu’à chaque fois que vous temporisez, vous hésitez et vous avez peur.

Profitez-en tant que cela dure, car cela va se terminer. Je vous garantis que ce sera le cas. Respirez profondément, car la douleur passera ou vous vous adapterez. Je vous le garantis aussi.

Pensez-vous que vous jouerez au golf en Floride à 65 ans ? Vous aurez de la chance si vous pouvez tenir un club de golf. Ne croyez pas aux mensonges, ne croyez pas au plan de travail de 40 ans, ne croyez pas à la retraite. En ce moment, c’est votre retraite. Ne croyez pas votre courtier immobilier, ne croyez pas votre conseiller en investissement, ne croyez pas votre patron. Ils vous utilisent pour votre argent, votre temps, votre travail. Utilisez-les plutôt et dégagez.

Ce soi-disant héritage que vous voulez laisser ? Dans quelques générations, vos descendants seront aussi génétiquement liés à vous qu’un étranger de la rue. Faites-le pour la bonne raison.

Quelle est la seule chose que vous pouvez faire pour mettre votre vie sur une voie plus satisfaisante ? Ne demandez pas de conseils aux autres, ne les faites pas passer par un comité, faites-le maintenant. Mais vous êtes paresseux.

N’oubliez pas que c’est le voyage, pas le résultat final. Aucun résultat final n’a changé un homme.

Un pauvre Argentin que j’ai rencontré voyage en jonglant aux carrefours et en demandant aux restaurants les restes de nourriture. Quelle était votre excuse ?

Ne pas travailler un jour de plus que nécessaire. Êtes-vous sûr que les 401k vont valoir quelque chose un de ces jours ? Vous pariez votre fleur de l’âge qu’il en sera ainsi.

Si vous voulez être malheureux, il vous suffit d’essayer d’impressionner les autres. Si vous voulez être heureux, ne faites pas les choses que l’on vous ordonne de faire parce que « cela rend heureux » selon la « sagesse commune ».

Si vous dépensez plus que votre revenu, vous travaillerez jusqu’à votre mort. Combien d’années d’études et de travail avez-vous effectuées jusqu’à présent ? Si vous démissionnez maintenant, combien d’années passerez-vous sans avoir à travailler ? Voyez-vous quel est le problème ? Mais vous êtes bien riche parce que vous pouvez aller au nouveau restaurant qui sert de la merde pour boire des cocktails à 15 dollars au club avec des gens qui ont des cartes de visite.

« La masse des hommes mène une vie de désespoir tranquille. Ce qu’on appelle la résignation est un désespoir confirmé. De la ville désespérée, vous allez dans le pays désespéré, et vous devez vous consoler avec la bravoure des visons et des rats musqués. Un désespoir stéréotypé mais inconscient est dissimulé même sous ce qu’on appelle les jeux et les amusements de l’humanité ».

Dites-moi que vous n’êtes pas somnambule dans la vie.


Source : « Thoughts » publié par Roosh Valizadeh le 17 décembre 2007.