J’ai la Giardia.

J’ai des parasites fixés à la paroi de mon intestin grêle, qui aspirent mes nutriments et provoquent d’innommables aventures dans la salle de bain. J’ai vu un médecin et elle m’a prescrit quelque chose pour vaincre les monstres qui gâchent mon expérience sud-américaine déjà médiocre. Le seul effet secondaire est l’urine qui a un aspect jaune néon. C’est comme si j’étais radioactif !

Il y a plusieurs façons d’attraper la Giardia, mais je crois que c’est comme ça que je l’ai eue :

1. Un type est allé aux toilettes et s’est essuyé le cul. Il ne s’est pas lavé les mains, qui contenaient maintenant des matières fécales.

2. Il a préparé un repas, en touchant ledit repas avec sa patte imbibée d’excréments.

3. Il m’a servi ce repas.

4. J’ai ingéré ses excréments.

Ce qui est bien en Amérique du Sud, c’est que lorsque quelque chose de bien se passe, comme par exemple trouver une connexion internet plus rapide que l’accès par ligne commutée ou une cuvette de toilettes propre et non salie par quelqu’un dans le même état que vous, cela vous apporte encore plus de bonheur. Il me faudra quand même un peu plus que la possibilité de regarder une vidéo sur YouTube.


Source : « I Got the Giardia » publié par Roosh Valizadeh le 20 septembre 2007.