Autres livres.

Voici quelques livres que j’ai lus depuis que j’ai écrit le Top 10 des livres les plus importants. Mes préférés viennent en premier.

A Death In Brazil.

À la fois livre de voyage et livre d’histoire, A Death In Brazil remonte à l’époque où les Portugais ont débarqué au sein de la direction actuelle de Lula, pour vous faire découvrir la psyché et la culture brésiliennes. Le style floral de l’auteur et l’utilisation de l’imagerie sont attrayants et rendent ce livre difficile à abandonner. Il est en concurrence avec An African In Greenland comme le meilleur livre de voyage que j’ai lu.

Guns, Germs, and Steel.

Excellent livre sur l’histoire des humains avant 1500. Il théorise que les différences dans la population humaine ne sont pas dues à la génétique ou à la race, mais à des environnements différents qui ont affecté les taux d’adoption de la domestication des plantes et des animaux, et de la technologie. Il tente de répondre à la question de savoir pourquoi les Européens ont dominé le monde au lieu de sociétés plus « primitives » comme les Incas ou les Aborigènes australiens.

The Heart Of Darkness.

L’horreur ! L’horreur ! Court mais très bien écrit.

Nemesis.

Nemesis est le dernier livre de la trilogie de Chalmers Johnson sur l’impérialisme américain (les livres précédents sont Blowback et The Sorrows Of Empire). Si vous ne lisez qu’un seul des trois livres, ce devrait être celui-ci, qui fait valoir que la militarisation conduira à une plus grande agression américaine ; qu’il y aura d’autres attaques contre l’Amérique par le biais du « blowback » de notre politique étrangère ; que le pouvoir exécutif cherchera à accroître son pouvoir pour éroder la Constitution ; et que la faillite sera un résultat final dans ce qui, selon l’auteur, sera bon pour la démocratie.

The Long Emergency.

Kunstler brosse un tableau saisissant de ce qui se passera lorsque l’ère des combustibles fossiles bon marché prendra fin. Bien qu’il soit de nature alarmiste avec des commentaires géopolitiques sur le Moyen-Orient, je pense que c’est faux, ce livre vous fait réfléchir à l’avenir et à la façon dont une vague magique de marchés libres et de technologie ne nous sauvera pas. En gros, nous sommes foutus. Pour un aperçu des sujets abordés dans ce livre, je vous recommande vivement de lire le blog de Kunstler.

The Selfish Gene.

Richard Dawkins présente un argument convaincant selon lequel l’évolution sélectionne les gènes, et non les individus, et que nous sommes tous de simples robots pour la propagation des gènes. Quelques chapitres du milieu ont été difficiles à comprendre, mais ce livre offre une vision nouvelle mais sans espoir sur la vie humaine. C’est ici que le concept de mème est introduit pour la première fois.

The Dip.

Un livre du gourou du marketing Seth Godin, vous pouvez le tuer en une heure à la librairie. Il contient quelques conseils utiles, mais rien de spectaculaire.

Special Air Service (SAS) Survival Guide.

Petit guide de poche que j’aimerais avoir avec moi si je me trouve loin des distributeurs automatiques et des McDonalds.

Sex, Money, and Kiss.

Ce livre devrait s’appeler « Money, Money, and Kiss » car il n’y a pas de sexe. Gene Simmons vous apprendra que l’argent est la chose la plus importante au monde (sérieusement) et comment vous devez y penser à tout moment. Il explique en détail comment il a monétisé la marque Kiss de toutes les manières possibles, comme par exemple comment il a essayé de fabriquer le papier toilette Kiss. Ce livre n’est pas très bon, mais il contient quelques perles, comme « If you are not starving, you are still in the game » et « A man is called a catch because he’s trying to get away ». Vous pouvez probablement lire ceci en une seule fois à la librairie.

The Places In Between.

Il s’agit d’un livre de voyage sur un homme qui fait un voyage imprudent à pied à travers l’Afghanistan quelques mois après le 11 septembre. Je n’aime pas son style d’écriture et il semble qu’il était plus préoccupé par l’accomplissement du voyage que par la raison déclarée de retracer les pas d’un ancien dirigeant afghan. Le point culminant du livre est lorsqu’il voit un Afghan s’essuyer le cul avec du gravier après avoir chié. Non recommandé, sauf si vous avez un intérêt pour le Moyen-Orient.


Source : « More Books » publié par Roosh Valizadeh le 1er août 2007.