Pas si important.

L’une des premières choses que j’ai apprises après avoir acheté ma moto a été de toujours surveiller mes arrières lorsque je m’arrête à un feu de circulation. Je gardais la moto en marche et je regardais dans mes rétroviseurs pour m’assurer que la voiture derrière moi ralentissait pour s’arrêter. Sinon, j’étais prêt à manœuvrer pour m’écarter du chemin. Il est tellement dangereux pour le conducteur d’une moto de se retrouver dans ce cas de figure que c’est une simple précaution à prendre pour rester en sécurité. Mais je ne fais jamais ça dans ma voiture, et je ne connais personne qui le fasse.

Il y a trois ans, j’ai rencontré Jen par l’intermédiaire d’un ami. Nous avons développé une relation où je lui donnais des conseils, notamment sur la façon de trouver un type qu’elle pourrait aimer vraiment. Elle a toujours été très gentille avec moi. J’ai fini par perdre contact avec elle et elle a poursuivi des études supérieures pour devenir thérapeute.

Un jeudi soir, elle était assise dans sa voiture à un feu rouge. Son passager était un type avec qui elle venait de commencer à sortir. Un conducteur ivre n’a pas vu le feu et a foncé dans sa voiture, la tuant ainsi que son amant.

Il est inévitable que beaucoup de gens diront à sa famille qu’elle est « dans un meilleur endroit maintenant ». Malheureusement, ce n’est pas le cas. Tout ce que vous êtes, ce qui fait que vous êtes vous, et qui vous donne cet état de conscience pour savoir que vous êtes un être différent de tout ce qui existe sur la planète, réside dans votre cerveau. Une fois que vous êtes mort et que les cellules de votre cerveau meurent, la partie est terminée. Le seul point positif de la mort, je suppose, est que vous ne saurez jamais que vous êtes mort. Ce sera comme avant votre naissance. Si vous ne faites pas partie des livres d’histoire ou si vous ne laissez pas une collection d’ouvrages écrits, vous vivrez dans la mémoire de ceux qui vous étaient proches jusqu’à ce qu’ils meurent eux-mêmes. Et même si vous laissez un héritage, vous ne connaîtrez jamais l’impact que vous avez eu. Quelle que soit la joie ou l’épanouissement de votre vie, ou la richesse ou la pauvreté dans laquelle vous aurez vécu, la fin sera la même pour nous tous. Nous devrions tous être reconnaissants envers la conscience, mais aussi la maudire. Je n’ai jamais connu de véritable souffrance, mais savoir que votre existence va prendre fin ne peut pas être loin de la véritable souffrance.

Plus je deviens un étudiant de la vie, plus il est difficile d’arriver à la conclusion qu’un être suprême guide le cours de la vie de l’homme avec un grand plan significatif. Nos vies sont davantage régies par des événements aléatoires, par des probabilités statistiques, que par quelque chose qui mène à un but final. À l’échelle cosmique des choses, nos vies ne sont même pas un clin d’œil. Si la vie était une partie d’échecs, non seulement nous ne serions pas les pièces, mais nous serions à peine le grain de poussière sur l’échiquier lui-même. Bien que notre vie n’ait pas de véritable sens, cette conscience nous fait croire que nous sommes spéciaux, suffisamment pour nous maintenir en vie et continuer à vivre pour la prochaine génération. C’est tout ce qu’est la vie. Jen a eu 24 ans de vie et je suis sûr qu’elle a donné le meilleur d’elle-même, mais je sais qu’elle ne s’attendait pas à partir si tôt. Si elle avait été dans une autre voie de circulation, elle serait en vie en ce moment. Si une décision aussi triviale décide de la poursuite ou non de l’existence de deux êtres humains, la vie ne peut certainement pas être aussi importante.


Source : « Not That Important » publié par Roosh Valizadeh le 29 novembre 2006.