Les 15 leçons de Pook. Leçon 7.

Avant Rollo, Roosh ou Roissy, il y avait Pook.

En 2001-2002, sur le forum SS, il y avait un membre anonyme qui s’appelait Pook. Il resta une énigme sur le forum dès 2004, et bien plus tard, dans ce qui allait devenir la communauté de la Pilule Rouge. Puis il disparut. 

Avant que Pook ne disparaisse d’Internet, il laissa derrière lui certaines des idées les plus fondamentales de la pilule rouge, qui ont donné naissance à de nombreux concepts que nous considérons comme acquis dans ce qui est devenu la Manosphère.

Pour beaucoup, le style de Pook était trop prosaïque. Il avait un don pour la poésie et ses publications les plus lus étaient des aphorismes et des paraboles. Cela ajoutait à son caractère mystique, mais beaucoup de lecteurs très littéraliste du forum de l’époque, et de la communauté de la pilule rouge dans son ensemble, n’ont pas eu la patience de déchiffrer ce qu’était vraiment le message de Pook.

Aujourd’hui, la plupart des membres de la Manosphère (et de l’Androsphère) n’ont aucune idée de qui était Pook ou de ce qu’il a apporté à notre discours.


Ce jeune homme pensait qu’il avait réussi grâce à son désir, et sa persévérance. Ils sortaient enfin ensemble; les durs moments maladroits du début de parcours sont enfin terminés. Tout allait bien! Sauf.. 

« J’ai faim, prépare moi à manger. » 

Pauvre jeune homme! Il avait assez de sagesse pour ne pas le faire plus tôt, mais à présent, il s’était dit: »C’est ma petite amie. Je dois la rendre heureuse! » 

Il lui apporta alors le repas. Après s’être rassasiée, était-elle satisfaite? NON! Et elle continua de plus belle: « J’ai beaucoup à faire aujourd’hui au travail. Ce serait merveilleux si tu pouvait faire les courses pour moi. » 

Bien que parti, l’AFC était revenu! Et quand il rentra, il y avait une autre mission, une autre tâche. Pauvre gars gentil! Et ça continuait de plus belle! Plus de tâches, plus de corvées, il était devenu prisonnier du doigt de sa déesse. 

Alors, ce qui devait arriver, arriva: »Je pense que nous devrions rester amis » dit-elle. 

Le gars gentil reçut la nouvelle comme un terrible coup de poignard. Mais il était également sceptique. Il avait tout fait pour la satisfaire, la rendre heureuse, et empêcher ça, et voilà le résultat? 

« Ahh » réalisa t’il. « En satisfaisant tout ses caprices, j’ai perdu de mon respect. Un serviteur tu seras, un ami elle verra. Puisque… » 

« Le Respect est tout! » 

« Mais Pook, pourquoi?! Pourquoi est-ce que le respect est si important? » 
« Je ne suis pas en mesure de répondre à une telle question. Demandons à un Grand Philosophe. » 

Et alors, de nulle part, apparût Socrate! 

« Attention Socrate! Tu as été invoqué! Le savais tu?Réponds à cette question de la définition du respect. » 

Et Socrate répondit: »C’est une question simple Pook. Là où il y a vénération, il y a peur, mais il n’y a pas de vénération partout où il y a de la peur, car la peur vraisemblablement a une plus large portée que la vénération. » A peine avait-il prononcé ces mots que Socrate disparût alors dans un tourbillon de fumée grise. 

« ô grand sage! Ame saillante! Le Respect est la réalisation de frontières établies. Après tout, comment la vénération peut être, sans sentiment de crainte (que tu l’abandonnes!!)? Afin que la vraie passion naisse entre toi et une femme, il faut qu’elle se rende compte que tu peux l’abandonner à tout moment, surtout lorsqu’elle te manque de respect. Que le PRIX la laisse tomber, est la grosse Peur de la femme. » 

« La laisser tomber? » 

« Oui. Posons la question à présent à une personne du sexe opposé. Apparais femme! » 

La femme apparaît, auréolée de flammes. 

« Réponds donc à cette énigme, pourquoi est ce que les hommes qui peuvent te laisser tomber, sont ceux qui vous attirent et ceux que vous essayez de garder? » 

Et la femme de rire. « Personne ne le savait? Un homme qui peut facilement laisser tomber une femme montre surtout qu’il en a sa claque, et que la femme peut facilement être remplacée. »

« Retourne d’où tu viens! » Et la femme fondit dans un crépitement de flammes. 

« Alors le Prix, le Prince montre toujours qu’il peut la laisser tomber? » 
« Le Prince, le Prix, est respecté. Elle est supposé passer de bons moments avec toi, et de savourer son existence, pas de t’utiliser comme un pigeon. Sois un homme, respecte-toi, et le respect viendra à toi de lui-même. » 


Source : Fifteen Lessons.

Illustration : Tim Mossholder.