Les 15 leçons de Pook. Leçon 3.

Avant Rollo, Roosh ou Roissy, il y avait Pook.

En 2001-2002, sur le forum SS, il y avait un membre anonyme qui s’appelait Pook. Il resta une énigme sur le forum dès 2004, et bien plus tard, dans ce qui allait devenir la communauté de la Pilule Rouge. Puis il disparut. 

Avant que Pook ne disparaisse d’Internet, il laissa derrière lui certaines des idées les plus fondamentales de la pilule rouge, qui ont donné naissance à de nombreux concepts que nous considérons comme acquis dans ce qui est devenu la Manosphère.

Pour beaucoup, le style de Pook était trop prosaïque. Il avait un don pour la poésie et ses publications les plus lus étaient des aphorismes et des paraboles. Cela ajoutait à son caractère mystique, mais beaucoup de lecteurs très littéraliste du forum de l’époque, et de la communauté de la pilule rouge dans son ensemble, n’ont pas eu la patience de déchiffrer ce qu’était vraiment le message de Pook.

Aujourd’hui, la plupart des membres de la Manosphère (et de l’Androsphère) n’ont aucune idée de qui était Pook ou de ce qu’il a apporté à notre discours.


Un gars appela une femme, et lui proposa un rendez-vous. Il était nerveux, peu rassuré; il était timide. 

« Alors c’est bon pour demain soir? » 

« Umm, oui. » répondit-elle. 

Alors, le lendemain soir arriva finalement. Le gars n’a pas pu s’empêcher d’angoisser à propos de son rencart toute la journée. Comment devait il se comporter? Qu’est ce qu’il devrait mettre ? Est-ce qu’il avait assez d’argent?Est ce qu’elle ne sera pas déçu de la soirée? 

Mais le pauvre homme réalisa bientôt qu’il perdait son temps à angoisser pour rien, car il n’y avait pas de rencart. Quelle frustration. 
Mais il DEVAIT y avoir une raison. Peut être quelquechose de terrible lui était arrivé. Peut être que sa voiture n’avait pas démarré. Peut être qu’à ce moment là, à tout hasard, une chose incroyable se passa dans la vie de cette femme, chose incroyable qui devait provisoirement empêcher les deux tourteraux de roucouler. 

Alors, il fit une autre tentative: »Je crois que je m’étais mal fait comprendre » 

« C’est clair. » 

« Tu veux encore qu’on se voit? » 

« Bien sûr! » 

« Ok, convenons alors pour tel heure, tel jour. Ca te va? » 

« Oui, faisons comme ça. » 

Et le jour j arriva. Et une fois de plus, le gars s’était fait avoir. 
Mais il rationnalisait encore. Elle lui avait DIT qu’en ce moment elle a pas mal de problèmes. Elle lui avait DIT qu’elle voulait de tout son coeur, sortir avec lui. Elle lui avait DIT que ça ne la dérangerait pas de passer un peu de temps avec lui, malgré tout. Mais ce qui devait arrivé arriva. Après tout, elle a DIT qu’elle VOULAIT venir! 

Alors il appela encore, et planifia avec elle un AUTRE rendez-vous. Mais encore une fois…baisé.. 

« ARRRHHH.. » pensa t’il. « C’est de ma faute. J’aurais dû.. 

« Juger par ses actions, et non par ses mots. » 

Pook emmena alors le jeune homme à un mur, sur lequel figurait un magnifique tableau, une véritable oeuvre d’art. Le tableau montrait un jeune homme, pas tellement différent du jeune homme que l’on connait maintenant, debout, triomphant, sur un monstre féminin, un SPHINX! 

« Quel est ce monstre? » s’écria le jeune homme. 

« Comment? demanda Pook « Mais c’est toutes les femmes, la figure féminine, la Mère Nature en personne! Ce sale sphinx dévore tout nos coeurs, et vit de ceux qui ne peuvent résoudre son énigme. Cet homme sur ce tableau, découvrit l’énigme des Femmes. Et c’est ainsi qu’il triompha du sphinx, et qu’il devint..le Don Juan. » 

« Et quelle était la réponse à cette énigme? » 

« Et bien c’est qu’il n’y a pas d’énigme. Une femme est un sphinx sans aucun secret. C’est seulement notre esprit, qui lui assignons des secrets, des mystères, des piedestals, et un véritable culte. » 

Pook remarqua alors que le jeune homme était si confus, qu’il sentit le besoin de développer. »Regarde l’exemple d’au-dessus!Regarde comment la femme faisait poireauter le gars, encore et encore, continuellement, et comment à chaque fois, le gars lui trouvait milles excuses! Comment il rationalisait la situation. N’est-il pas fréquent de voir un gars interpréter des « signaux » qu’une femme lui envoie, comme il souhaite voir les choses? Fréquent de voir, que cet homme lui offre des cadeaux magnifiques, des trésors d’attention, comme offrande à sa divinité qui n’est qu’une déesse dans son esprit à lui? Fréquent de voir comment l’imagination débordante d’un homme, peut déguiser et camoufler dans l’esprit masculin, le manque de respect, les failles, et l’attention superficielle que lui porte sa déesse, et le maquiller en « amour »? 

« Alors nous peignions l’image que nous voulons voir? » 

« Parfaitement! Juge-la par ses actes, et non par ses mots. Juge-la par ce qu’elle fait, plutôt que par ce que ton esprit veut voir. Notre vanité convertira toujours l’image de n’importe quelle fille désinteressé en..femme amoureuse secrétement de nous-même. (Comme elles nous disent toujours ce que nous voulons entendre). C’est pourquoi encore une fois, nous devons la juger par ses actions, et non par ses mots. »


Source : Fifteen Lessons.

Illustration : Tim Mossholder.